F*** la compétition, même quand c’est Google

dilbert-competition

Merde, Google vient d’ouvrir son produit de création de dashboard à tous, gratuitement.

Ça y’est, on est mort. On ferme boutique. Ciao bye, ç’a été l’fun le temps que ça duré.

Ben non, je niaise. M’en sacre pas mal de Google Data Studio comme tel. Autrement, c’est une bonne nouvelle pour nous qui valide le marché quand un gros joueur sort un tel produit.

Je suis peut-être têtu, borné ou insouciant, mais je n’ai pas l’habitude de me soucier de la compétition. J’ai plutôt l’habitude de me soucier de mon client.

En fait, quand j’ai parti DashThis voilà 6 ans on me disait à tous les jours “Ça marchera pas ton affaire, je peux tout faire ça direct dans Google Analytics!

En effet.

Mais moi je visais ceux qui cherchent à ne PAS faire ça dans Google Analytics. Ho, il n’y en a peut-être pas beaucoup, mais sur la planète, il y en a assez pour me faire vivre et me permettre de construire une belle entreprise.

Google, avec son produit Google Analytics ou son produit de dashboards Google Data Studio ne fera jamais tout, parfaitement, pour combler 100% des besoins de 100% du marché. Dans les p’tites craques, insignifiantes pour un géant, c’est là qu’on se trouve.

DashThis est un produit de niche. On occupe probablement 0.001% du marché et on vit très bien de même. Peu importe ce que les autres font, l’idée est d’être à l’écoute de ceux qui recherchent quelque chose de différent et de combler ce trou, si petit soit-il.

Savez-vous qu’en termes de reporting et dashboards, les alternatives directes et indirectes se comptent par dizaines, sinon par centaines? Excel est un compétiteur. Le développement maison aussi. Rien faire est une alternative également. Entre tout ça, il y a des zillions d’outils: Klipfolio, Tableau, Zoho, Geckoboard et un tas d’autres, plus ou moins chers, même gratuits, plus ou moins récents et d’en provenance de partout sur la planète.

En gros, c’est pas très différent de la situation des pizzerias dans les grandes villes. Il y en a pour tous les goûts et de toutes les tailles. Cependant, il y a assez de demande pour la pizza pour que tout le monde y trouve son compte.

Ou le monde des agences Web? Un domaine ultra compétitif avec toutes sortes de joueurs. Pourtant plusieurs, petits comme gros, s’en tirent très bien. Ils font leurs affaires et se sacrent du reste.

On ne fait pas que développer un outil de reporting. On veut développer une expérience de reporting.

On veut rendre nos clients meilleurs à présenter des rapports à leurs clients / patrons.

On veut leur rendre la tâche aussi simple et agréable que possible.

On croit qu’un rapport n’a pas besoin d’être compliqué pour communiquer une information de qualité. On croit aussi que le design et l’expérience utilisateur compte énormément.

On ne veut PAS révolutionner le monde du BI (Business Intelligence) et faire l’outil le plus complexe au monde. On a aucune chance dans ce créneau face aux géants aux poches profondes.

Mais pour faire un outil simple, convivial et sympathique? Check nous ben aller mon chum!

Parlant de sympathique, notre service rapide, amical et efficace est depuis le début notre plus grand avantage compétitif. Essaie de contacter le service à la clientèle chez Google pour voir…

On crée des relations. On veut véritablement aider nos clients. On veut les faire sourire. On carbure aux “Wow, your service is amazing”.

Outil pour outil, DashThis à ses forces et faiblesses comme tous les autres.

On n’est pas parfait. On ne répond pas à tous les besoins. Google Data Studio et Klipfolio non plus.

On offre une expérience unique, différente dans le ton, l’image, le pourquoi on prêche la simplicité. Comme mon partner Phil disait, on est le bike shop local où tu vas pour tes besoins en vélo. Tu y vas pour le service, parce que tu as confiance, parce que tu te sens bien quand tu rentres là, parce que tu sais que ton vélo sort top notch quand il se fait réparer.

Ho, ils vendent moins de vélos que Wal-Mart et Canadian Tire, assurément. C’est définitivement pas la même expérience non plus. Ça ne les empêche pas de réussir leur business et d’être heureux.

Celui qui sera séduit par notre offre, on va tout faire pour le traiter aux p’tits oignons et le garder heureux longtemps. En échange, ce client heureux n’hésitera pas à payer un premium pour nos services.

Même s’il pourrait avoir un outil gratuit ailleurs.

Les autres 98% qui trouvent notre offre moche, dispendieuse, incomplète, incompréhensible, ridicule? On s’en sacre. Merci du feedback, mais on ne te veut pas comme client anyway alors dégage.

Alors la compétition? Faut pas se mettre la tête dans le sable non plus, mais concentre toi sur tes forces, tes différences et ne ménage aucun effort pour combler ton client.

Au final, si jamais on ne pouvait plus suivre la parade à cause de cette compétition, ça sera entièrement de notre faute. On n’aura pas su trouver et exploiter notre niche. Rendu là, ben coudonc, on fera autre chose, je ne manque pas d’idées.

Business 101 quoi: Innover, s’adapter ou mourir.

Partage avec tes potes!