Foncez? Tout le monde vous admire? Vraiment?

Le gouvernement du Québec a lancé hier son « plan » pour implanter et nourrir une culture d’entreprenariat au Québec. Tout ça dans un beau document plein de beaux mots et de belles couleurs.

On n’en doutera pas : Le gouvernement peut faire de beaux documents avec de belles couleurs et lancer le tout en grandes pompes avec la crème des ministres dans une belle conférence de presse.

Pis après?

Est-ce que dans 3 ans, après qu’il y ait eu 150 M$ par année de dépensé, on va tous applaudir Jean Charest en louangeant son plan et en se questionnant pourquoi ne pas avoir fait ça avant?

J’en doute.

J’en doute parce que ça cloche.

Ça cloche parce qu’on est plus souvent déçus que surpris des beaux documents avec de belles couleurs lancés en grandes pompes avec la crème des ministres dans une belle conférence de presse.

La réalité c’est que ça fini mal comme à chaque fois, ou presque, que le gouvernement se met le nez quelque part. Je me vois déjà aller porter mon plan d’affaires à un fonctionnaire « Conseiller en relève entreprenariale » décider si mon projet tient la route ou pas.

Ne riez pas, je l’ai déjà fait. Et on me disait qu’il y avait trop de concurrence sur Internet. On était en 2002 et le gars prenait son email une fois par mois. C’est lui qui décide si mon dossier va plus loin. C’est ça quand le gouvernement veut bien faire.

De plus,  450 M$, c’est pas du pognon net dans nos poches. Nanon chose. Il y a les fonctionnaires et tout le tralala à payer. L’enfer est pavé de bonnes intentions.

Mais que faire Steph?

Et bien c’est simple. Monsieur le gouvernement, vous êtes gentil, mais non merci. Si vous voulez aider, coupez vos programmes, coupez les subventions, coupez les impôts et enlevez la réglementation inutile de nos pattes. Laissez les entrepreneurs s’arranger entre eux.

Quoi??? L’entrepreneur n’a pas besoin du gouvernement? Ouep. L’entrepreneur a autant besoin du gouvernement qu’un gars de sa belle-mère pour réparer son char.

Bref, l’entreprenariat se cultive dans la liberté et dans un environnement le moins contraignant possible. Comme la musique, le sport ou la fine cuisine. En bout de ligne, on a besoin de moins de conférence de presse avec la crème des ministres. Pas plus.

Lecture complémentaire :

Pourquoi je suis déçu par la nouvelle stratégie sur l’entrepreunariat

Partage avec tes potes!
  • Pingback: ()

  • http://gou.blogspot.com Gou

    Tiens, ça me fait penser à ça: agoravox.fr/tribune-libre...-etait-francais-il-103235

    Assez amusant de voir à quel point le gouvernement peut nuire plus qu’aider…

  • http://www.darium.ca Caroline Darium

    Merci Steph! Beau papier qui démontre bien que la réalité de l’entrepreneur est mal comprise par le gouvernement. J’ai aussi écrit un billet (où je te mentionne :) qui va dans le même sens https://darium.wordpress....uebecoise-entreprenariat/
    Au plaisir!

  • http://stephguerin.com Steph

    @Gou C’est bon de se rappeler que c’est pire en France. :) Quoi que c’est mieux d’aspirer à plus que de se consoler!

    @Caroline (Je copie le commentaire laissé sur ton blogue)

    Tu me fais réaliser que c’est pire que ce que je pensais. A vue d’oeil, c’est le tiers qui va en financement. Donc le 2/3 en kossins inutiles? Ça n’a aucun bon sens. Ce n’est pas de plus de programmes qu’on a de besoin, c’est du capital de première chance / financement et du mentorat par des entrepreneurs expérimentés.

    Pour faire un parallèle: Qu’est-ce qui a le mieux fonctionner pour faire diminuer le tabagisme chez les jeunes? Toutes les campagnes promo du gouvernement ou bien les campagnes de De Facto qui est un organisme para-scolaire non géré par des fonctionnaires?

  • Vicky

    Totalement d’accord avec ce billet.

    Il y a quelques semaines, j’ai été à une rencontre du CLD de mon quartier. Avec la présentation d’un programme de financement venait une liste très exhaustive des types de projets exclus. Lorsque j’ai demandé un exemple de projet qui a déjà été accepté (ce qui me semblait impossible à trouver!), j’ai eu le droit à une vraie réponse de politicien (ça dépend de ceci et de cela), mais impossible d’avoir un exemple concret. Les deux présentateurs ont eut beaucoup de difficulté à expliquer les différentes types d’entreprises. Une personne est même partie au milieu de la rencontre fâchée que tous les programmes soit pour les jeunes…

    Sincèrement, je me suis demandé quel était le processus d’embauche de ces fameux spécialistes?!? En plus, ces programmes n’ont souvent pas d’évaluation sur le retour sur investissement, il n’est donc pas possible de savoir si l’argent sorti des poches des contribuables a bel et bien créer une richesse et que le tout fonctionne…. Alors ce nouveau plan sur l’entrepreneuriat, c’est vraiment de trop!

  • http://nicolasbouliane.com Nicolas Bouliane

    Ma plus grande crainte, c’est que ces fonds vont servir à financer toutes les espèces d’entreprises sans avenir qui ne vont jamais créer d’emplois.

    Le Québec vient de voir des chiffres qui fait mal paraître notre province, et là c’est la panique et ça prend un placebo. Le pire, c’est que l’autre étude que j’ai vu montrait des résultats beaucoup moins inquiétants (environ 10% et non 50% de différence avec le reste du Canada).

    Si le Québec veut épater, il est mieux de régler ses vrais province et de se débarasser de son titre de province la plus corrompue, parce que ça, on est écoeurer de le constater!

  • http://stephguerin.com Steph

    @Nicolas La dernière fois que j’ai essayé avec un CLD, c’était un non pour tout projet Internet, mais oui pour des salons de coiffure ou des restos. Depuis ce temps, je me débrouille tout seul et ça va très bien!

  • http://www.kimauclair.ca Kim Auclair

    Peut-on dire que ça ressemble un peu à un cours de graphisme ou d’art ? Le gouvernement prend la place du professeur et certains élèves (entrepreneurs) veulent tout faire ou presque pour avoir la meilleure note ou plaire à ce dernier en oubliant souvent de développer leur propre style.

    J’ai moi aussi été refusée dans plusieurs concours. J’ai également été présentée deux plans d’affaires à des organismes et eu droit à un non. Ça fait mal et je n’en ai jamais refait depuis, sauf un que j’ai adapté autrement et il s’agit de notes pour mes proches et pour moi même afin de mieux structurer mes pensées. Est-ce que je m’en suis sortie quand même ? Oui. Même si je n’ai pas atteint mes objectifs, je pense avoir fait pas mal de chemin depuis.

    Je ne dis pas qu’il faut ignorer la stratégie et que je suis contre le gouvernement, je crois tout simplement que l’entrepreneur doit être conscient qu’il doit développer son histoire, ses méthodes à lui et apprendre à se débrouiller par lui même.

  • http://stephguerin.com Steph

    « apprendre à se débrouiller par lui même ». C’est ça être entrepreneur. :)

  • David

    Quand j’ai voulu me partir en affaires j’avais fait des démarches auprès des CLD qui m’on a peu prêt dit la même chose que @Vicky . Ils m’ont aussi présenter la mesure d’aide au travailleur autonome et m’on vite référer à un conseiller dans un centre local d’emploi.

    Quand je les ai rencontré, ils m’ont dit si je voulais être éligible à se programme il faudrait que je sois une certaine période de temps sur l’aide social.

    Imagine le choc que j’ai eu en entendant ça!

    Suite à cette rencontre j’ai décidé de me trouver une emploi et ramasser de l’argent pour me partir en affaires. Aujourd’hui je travail sur mon entreprise avec mon argent.

    Les programmes gouvernemental, j’ai vite passé mon tour avec les conseils “creepy” que j’ai pu avoir.

  • http://www.pierrelucgrenier.com Pierre-Luc Grenier

    Même chose pour moi à propos des CLD. “Trop de concurrence” qu’ils disaient. Sans même regarder mon idée. Tant qu’il y a le mot “web” dans votre projet, oubliez ça.

  • http://stephguerin.com Steph

    @David « si je voulais être éligible à se programme il faudrait que je sois une certaine période de temps sur l’aide social. » haha c’est très drôle ça!

    Moi je n’étais pas sur le chômage (ni employé), donc je tombais dans une craque du divan alors je n’avais pas à droit à la majorité des mesures.

  • http://xalibu.com(dansquelquessemaines...)) rick

    Hé bien, c’Est toujours la même histoire avec les fameux CLD!!! Inutile de réécrire ce que je viens lire… ça devient pathétique

  • http://xalibu.com(dansquelquessemaines...)) rick

    merde enlevez sil vous plait “return” avec le bouton envoyé javais pas fini mon commentaire…. en fait le 450M$ va créer des vrai job, hé oui. Il va servir à engager des vrais fonctionnaires pour faire rouler ce programme… conseillers bidon, secrétaires etc. Donc les programmes gouvernementaux d’aide au entreprise les servent pas mal plus qu’il peut nous servir malheureusement, alors ? bien je crois que tous le monde s’entend pour s’en tenir qu’à nous autres même: bonne chance à vous !

  • http://www.pacego.ca Diane Blaquière

    Et ça arrive au moment où les entreprises sont assises sur des profits record et que les banques ne voient pas le boutte de la récession….mais les jeunes….??
    Trois petits cours et puis s’en vont troquer leurs prêts étudiants contre une marge de crédit ????

    Le PM annonce ça comme une balade au bord de la mer….Ça sent le poisson! J’ai eu peur un instant que les jeunes tombent dans le panneau.

    J’avoue que vos commentaires me rassurent car je n’en pouvais plus de la bêtise des rémoras attitrés du gouvernement avec leurs applaudissements de subventionnés.

  • http://montrealtechwatch.com heri

    Ma question, c’est qui qui est à l’origine de ce plan? Est-ce que ce sont des personnes qu’on connaît? Il y a peut-être intérêt à rencontrer ces personnes et voir s’ils peuvent corriger le tir, avec concertation de tous les acteurs et surtout les entrepreneurs