France ou USA?

Je me suis réveillé à 4h11 ce matin avec cette question qui m’a empêché de me rendormir : Est-ce mieux de viser la France ou les USA pour démarrer un projet d’affaires international?

A l’époque j’ai vendu mes premiers sites Web, je faisais mes projets bilingues. Je visais les USA, mais je les faisais aussi en français because c’est ma langue maternelle. Obviously chose.

Le plus drôle, c’est quand me démenant comme un diable dans le vinaigre pour me faire connaître aux USA, le marché de France venait naturellement et représentait environ 98% de mon trafic. Pas étonnant que ce soit des français qui m’aient racheté.

Depuis, je faisais des projets principalement en français. Alors aujourd’hui, je ferais quel choix? La décision est importante compte tenu des efforts a déployer qui ne seront pas récupérés pour changer d’orientation.

Le marché américain est :

  • Plus près physiquement
  • Plus près culturellement
  • Très grand (~350 M)
  • En avance sur les technologies
  • Dans une langue autre que ma langue maternelle
  • Très compétitif

Le marché français est :

  • A 6 heures de vol
  • Quand même différent culturellement
  • De même langue bien qu’ils ne savent ce qu’est une brocheuse
  • A notre niveau techno, donc en retard sur les USA
  • Moins compétitif
  • Moins populeux (~65 M)

Évidemment, c’est plus tentant l’Europe quand on se voit ouvrir un bureau près de Bordeaux ou Lyon. C’est nettement plus charmant que Buffalo. Mais aux USA, personne ne connaît ce bon vieux Steph alors que j’ai quelques lecteurs en France.

Est-ce mieux d’y aller pour le gros coup direct aux USA ou bien de faire ses classes dans un marché plus facile quitte à perdre opportunités aux USA?

Je suis quand même moumoune et prudent (entrepreneurement parlant) alors j’ai un penchant pour le marché français, principalement en raison de la langue. Je parle relativement bien anglais, mais je serais mal à l’aise de faire un pitch de vente en anglais.

Mais quand je vois des startups d’ici comme Tungle ou Poly9 qui se font racheter, ça me fait douter. Le meilleur moyen de s’améliorer est de sortir de sa zone de confort. Vendre en anglais, c’est ce que les gars du Cirque du Soleil, de Frima et de Beenox ont fait. Pas mal pour des gars de mon coin qui sont nés en français.

Partage avec tes potes!
  • http://www.aryane.com Luc Gendron

    Salut Stéphane,

    Quelques petits détails à considérer dans ta réflexion:
    1- Il y a davantage de francophones aux États-Unis qu’au Canada (en nombre absolu)
    2- Les français d’envergure internationale sont bilingues et se retrouvent souvent aux USA
    3- On mange mieux et il y a davantage de sélection de vins en France 😉

    Le plus court chemin entre deux points est-ce vraiment la droite? Je pense que oui si tu es en relation de confiance avec ton contact…sinon le “dédouannement” par un intermédiaire de confiance peut s’avérer une meilleure stratégie.

    Cordialement et au plaisir de te revoir au SWAFF!

  • http://www.michaelcarpentier.com Michael
  • http://christianroy.tumblr.com Christian Roy

    Je pense qu’il faut que tu tiennes compte de la nature du projet… son succès est probablement influencé par le marché sur lequel tu vas le déployer.

    À titre d’exemple, chez nous on travaille sur une plateforme de distribution de livres numériques, qu’on a d’abord développée pour le marché québécois. Pour la suite, on a constaté que les habitudes des joueurs dans le marché du livre en France sont beaucoup plus proches des notes que celles des acteurs américains: le choix était naturel de *commencer* par là, parce que c’était plus simple (techniquement et commercialement), ce qui n’empêche pas d’aller ailleurs après. Dans notre cas il y a plusieurs autres facteurs qui ont fait que nous avons commencé par la France, mais tu comprends l’idée.

    Donc, si le succès de ton projet est influencé par des paramètres culturels, la législation, les habitudes de paiement en ligne, la présence ou l’absence de concurrents et/ou de joueurs connexes, etc., j’aurais tendance à choisir le marché où ce sera le plus facile de démarrer rapidement. Ce sera toujours possible de passer à l’autre marché après, une marche à la fois…

    Évidemment, tout ça s’applique peut-être de façon différente si tu tiens à faire un exit rapide par rachat à la façon Tungle ou Poly9… je pense que les probabilités sont plus fortes aux USA pour ça.

  • brem

    Ouaip. La nature du projet devrait aider à choisir.

    brem

  • http://martinleclair.com Martin

    Comme les derniers commentaires, ça dépend du projet. Oublie pas que la France c’est très bureaucratique, je crois pas que ce soit l’endroit idéal pour lancer une entreprise, mais bon j’ai pas fait de recherche là dessus non plus. Pour les USA, encore là il y a beaucoup de compétition. Le meilleur je crois est de profiter des avantages du Québec pour aller chercher le marché français par exemple. Donc tu ne te tappes pas la lourdeur et la bureaucratie de la France, mais tu vise aller y chercher des clients. Mais bon … ça dépend tu veux faire quoi !

  • Albert

    Sans hésiter je te propose de viser la France.

    Car j’aime ce que tu fais et je pense que la France a le plus besoin de toi que les USA.

    Bien qu’il y ait de l’argent à faire autant dans les deux cas, je pense que ta présence en France va te permettre ensuite de percer au USA en faisant le pont entre les deux. Faire le contraire serait assurément moins le fun.

  • Albert

    Et si c’est la bureaucratie française qui risque de te faire hésiter, appelle-moi! Car moi, ça me passionne!

  • Pingback: ()

  • http://stephguerin.com Steph

    Merci a tous pour les commentaires. Dans le fond, mon problème à la base est que je ne veux pas faire de version bilingue. Du moins, pas en partant. Deux langues, c’est trop compliqué à entretenir et supporter. Alors c’est soit anglais, soit français, mais pas les deux.

    Et comme c’est des tests, je ne veux pas non plus m’enfarger dans les fleurs du tapis.

    @Albert On peut vraiment être passionné par la bureaucratie? 😉

  • http://www.twitter.com/vincenaud Vincent

    Intéressant Steph!

    Je dirais que dépendament du projet d’affaires; si c’est un nouveau produit, j’opterais probablement pour les USA.

    J’avais déjà vu un article scientifique (désolé, je l’ai égaré!) qui démontrait que l’acceptation de nouveaux produits est plus rapide aux USA. Je ne peux me souvenir si la courbe d’acceptation des nouveaux produits était significativement plus rapide aux USA par rapport à l’Europe et donc la France, mais ce l’était versus des régions comme l’Amérique du Sud.

    PS: désolé de ne pas t’avoir répondu plus vite sur twitter; je trouve ton site fort bien et fort pertinent. J’ai ajouté à mes RSS. Bonne continuation, c’est beaucoup de temps blogger! 😉

  • Nom

    C’est le marche francais ou francophone qui est vise ?

  • Albert

    @steph J’aime beaucoup l’incohérence et le dédale insurmontable de la bureaucratie. Aussi complexe et incompris qu’un être humain. Mais quand on fouille un peu on y trouve des perles, des failles, des règlements qui menottes les fonctionnaires qui les ont créé. Un délice!

  • alex

    Ce qui est assez typiquement nord américain dans ta réflexion c’est de penser “monolangue”.

    Les européens pratiques beaucoup plus les langues étrangères(par obligation ), et perso si j’envisageais de lancer une nouveauté sur le web je penserai direct à le fait en au moins trois langues: Anglais, Français et Espagnol.

    Sauf bien sûr s’il y a de la logistique lourde qui m’oblige à commencer par un seul pays puis grandir.

    Tu pratiques le Français et l’anglais, pourquoi ne pas faire les deux ?

  • ed

    @Steph je continue a bien aimer ton blog,

    Je suis assez d accord, ca depend de la nature du projet. MAIS AUSSI de ce que tu veux, d apres ce que je vois pour etre francais a l etranger, il est bien plus difficile de vendre une entreprise en France qu aux Etats Unis, il est aussi bien plus compliquer de trouver des financements auprès de banques en France en ayant un projet digital, il est aussi bien plus complexe de recruter en France.

    Ca reste un marcher très intéressant, mais si tu cherches du potentiel a court therme, je trouve que c est très difficile.

    Fait plutôt ta page en anglais, me si tu te sens pas très a l aise pour les pitchs, ce qui compte c est l´expertise (je viens de le voir avec une entreprise d Amerique latine).