La foutue règle 5/25 de Warren Buffett

dt090114

Je suis tombé dernièrement sur la règle de productivité de Warren Buffett qui consiste à faire une liste des 25 choses que l’on veut faire dans la vie, de la mettre en ordre d’importance puis de ne garder que les 5 premières et foutre le feu aux 20 autres.

Je me suis dis « C’est amusant. Mais pas besoin de ça moi, je sais déjà ce que je veux faire dans la vie. »

Mais j’avais un p’tit doute.

L’idée est que tant qu’on garde en tête l’ensemble des 25 choses que l’on veut faire on ne fait alors rien de bon parce que nous ne sommes pas assez focus. Les 20 dernières choses nous empêchent d’être 100% dédié aux 5 premières.

Ça fait du sens.

« Je vais faire la liste » que je me suis dis. Je suis un gars simple, je ne cherche pas à faire des millions de trucs dans la vie. Enfin, je crois?

Ha bin gadon, c’est plus facile que je pensais de lister les 15 premières choses. Un peu de misère avec les 5 dernières, mais en moins d’une heure de réflexion, ma liste des 25 était pas mal finale.

Reste à mettre ça dans l’ordre.

Oups, je sais que je vais devoir rayer les lignes 6 à 25 alors ç’a une influence sur mon tri. Disons que l’item 25 est facile à placer, mais le 4-5-6-7-8-9-10?

Ouin, j’aimerais ça faire ça, pis ça, pis ça. Je coupe quoi?

Ma liste va ainsi:

  • Voyager partout sur la planète (il y a tellement de choses que je veux voir et disons-le, quelqu’un qui a le temps et les moyens de voyager pour le plaisir, il fait chier, non?);
  • Être indépendant financièrement, bien avant l’âge de la retraite;
  • Profiter de la vie, être en santé, travailler moins et uniquement pour le plaisir, faire des siestes et du sport chaque jour;
  • M’occuper de ma famille, être présent pour mes enfants;
  • Avoir une entreprise où je ne fais que ce que j’aime, travaille quand j’en ai envie pis que le reste roule tout seul;
  • Être parfaitement bilingue, sans accent;
  • M’impliquer davantage dans la communauté;
  • Améliorer mon talent de drummer que j’ai mis de côté depuis trop longtemps;
  • Faire un marathon, des compétitions ou raid de vélo de montagne;
  • Devenir un mentor pour les entrepreneurs, participer à des advisory board ou conseils d’administration;
  • Travailler et vivre dans une autre ville;
  • Approfondir mes connaissances en finances et sur placements (m’occuper de mes placements);
  • M’entraîner dans un club de patin de vitesse, vélo ou de course à pied;
  • Faire une conférence (par défi, je suis un grand timide tsé);
  • M’impliquer davantage en politique, faire connaître la droite, montrer que l’argent pousse pas dans les arbres, que c’est facile de dépenser l’argent des autres, parler de la responsabilité et des libertés individuelles, empêcher les gauchistes de décider ce qui est bon pour moi;
  • Lire plus de livres, pas juste d’affaires, mais d’histoire, biographie, romans, etc;
  • Rencontrer plus de gens, des entrepreneurs qui m’inspirent, créer des liens avec des personnes de partout sur la planète;
  • Créer de nouveaux produits, de nouvelles entreprises, développer mon sens des affaires;
  • Apprendre une 3e langue et même une 4e;
  • Voyager dans l’espace et/ou étudier l’astronomie;
  • Ouvrir un restaurant où je serais l’artisan du menu et de la carte des cocktails;
  • Produire une série sur l’histoire des forces armées canadiennes (Vimy, Dieppe, etc);
  • Écrire régulièrement, entretenir mon blogue, peut-être même un livre;
  • Inventer un produit pour nous débarrasser des putains de moustiques;
  • Rénover ma maison moi même, acheter de l’immobilier, des blocs appartements et les entretenir;

Alors si on applique le principe de ne garder que les 5 premiers items, ça donne ceci:

  • Voyager partout sur la planète
  • être indépendant financièrement, bien avant l’âge de la retraite
  • Profiter de la vie, être en santé, travailler moins et uniquement pour le plaisir, faire des siestes et du sport chaque jour
  • M’occuper de ma famille, être présent pour mes enfants
  • Avoir une entreprise où je ne fais que ce que j’aime, travaille quand j’en ai envie pis que le reste roule tout seul;

Ça, c’est le bout facile. C’est ce que j’ai en tête depuis des années anyway.

Le problème, ce n’est pas ça. Le problème c’est de mettre de côté tout le reste. Les oublier. Ça devient la liste des choses à éviter à tout prix, “avoid-at-all-cost” comme le dit m’sieur Buffett.

C’est dur justement parce que ce sont des choses qui nous tiennent à coeur, passionnent, motivent, intéressent. Si ça reste là, ça va toujours finir par nous distraire.

Ça veut dire faire une croix sur être parfaitement bilingue? Ne plus penser apprendre une 3e langue? Lire plus de livres? M’entraîner plus, faire des compétitions? Renouer avec la musique et jouer plus de drum? Dire définitivement non à ceux qui me demandent d’être leur mentor, d’être sur un CA ou comité aviseur? Au diable les projets d’étudier l’espace?

Wo. Ça c’est démoralisant non?

Bon ok, probablement que la liste peut évoluer dans le temps. J’imagine qu’un jour je pourrais remplacer “avoir mon entreprise” pour m’entraîner plus. Ou encore que lorsque les enfants seront grands, ça me permettra de faire autre chose.

Faut pas virer fou non plus. Pas sûr que je vais pourrir en enfer si je passe quelques minutes par semaine à taper sur mon drum.

Mais dans tous les cas, l’idée est d’avoir un focus béton sur les 5 choses que l’on veut faire et dire non au reste.

Merde. J’avais vraiment envie de débarrasser la planète des moustiques. Il m’apparaît moins réaliste celui là.

Ça me fait réaliser aussi que les réseaux sociaux, les nouvelles, l’actualité politique c’est une grosse perte de temps. Ce n’est définitivement pas aligné avec une bonne gestion de mon temps et priorités.

Tim Ferriss, le gars de “Four hour work week” perd zero de son précieux temps avec tout le bruit insignifiant auquel on est exposé. Et il a raison. Combien de temps on niaise sur Facebook chaque jour? A lire les imbécilités que peuvent dire les gens de Québec Solitaire ou du PQ? A écouter les animateurs de radio qui chialent pour chialer? A parler des dernières énormités que Donald Trump a encore dit sur Twitter?

Faudrait donc que je dise non plus souvent, aux autres, mais aussi à moi-même si je veux réussir comme je le rêve. Ou plus poliment: “Désolé, ce n’est pas une priorité pour moi”.

Ça me fait pas mal penser à la citation de Randi Zuckerberg:

The entrepreneur’s dilemma:

Maintaining friendships. Building a great company. Spending time w/family. Staying fit. Getting sleep.

Pick 3.

Pick 3Merde. J’ai besoin de dormir. La famille c’est non négociable et la compagnie est le moyen d’atteindre mon indépendance financière. Désolé pour les amis et le gym!

J’ai bien sûr des amis et je fais du sport, mais on est loin des niveaux que j’avais début vingtaine. Si je coupe le dodo, je ne dure pas une semaine. Impossible de couper sur la famille et la compagnie non plus.

Autrement, ça faisait longtemps que j’avais déjà fait des choix. Par exemple, l’indépendance financière vient avec un train de vie “modeste” (c’est relatif). Une maison correcte, pas de Ferrari, magasiner les rabais, faire attention aux dépenses, pas de vin à 50$, pas de vélo à 8000$, du linge pas très digne d’un avocat réputé, une TV qui a 8 ans plutôt que le modèle dernier cri ultra hd flat black del machin truc.

L’indépendance pour moi, c’est la liberté. Mais cette liberté vient au coût de faire moins d’argent. Autrement dit, je pourrais gagner 1M$ par année si je voulais vraiment, mais c’est non.

C’est dur faire de l’argent. Ça demande énormément de temps, d’efforts et d’énergie. Même un médecin, ça va lui prendre des années avant d’être “riche”. A moins de gagner à la loterie ou de lancer la bonne entreprise au bon moment comme Youtube, Facebook, Instagram, ce qui revient au même que la loterie. Bonne chance avec ça si c’est ton rêve mon pote!

En fait, je plains ceux qui ont une tonne de fric, mais pas de temps. Moi je veux plein de temps avec suffisamment de fric pour vivre heureux.

La TV modèle dernier cri ultra hd flat black del machin truc, la Ferrari et les jeans à 300$, m’en sacre pas mal.

Bref, je vais essayer dire non aux 20 derniers items de ma liste. Du moins tant que les 5 premiers ne seront pas comblés ou désuets.

Partage avec tes potes!