Une bonne chose le financement au démarrage?

Il y a plusieurs startups aux États-Unis et quelques une ici démarrer avec des centaines de milliers de dollars. Je me suis même fait offrir cette opportunité récemment et j’ai eu à jongler avec l’idée de troquer le bootstrapping pour un compte de banque bien garni.

Je résiste encore. Pourquoi? Parce que pour une entreprise Web qui ne demande pas d’investissement considérable au départ, du financement est comme se payer une trop grosse maison pour ses moyens.

En effet, on peut partir une boîte Web avec un pote, deux ordis usagés, sa chambre à coucher, une connexion Internet et BEAUCOUP de volonté, de jus de cerveau et de jus de bras. Le financement peut se faire avec un job ou des mandats de service ponctuels.

C’est ce qu’on appelle la débrouillardise. Soyons clairs : Si c’était facile, tout le monde le ferait.

Au stade d’amorçage du financement peut paraitre la voie rapide vers le succès. Mais ça peut être aussi la voie rapide vers l’échec. Vous avez maintenant des comptes à rendre à des gens qui veulent un retour sur leur investissement.

Puis au lieu de se concentrer sur le product / market fit et de produire un Minimum Viable Product, il faut maintenant gérer des investisseurs, des employés, trouver des bureaux, l’équipement, l’administration, le marketing, etc.

Tout ça avant d’avoir une preuve béton que le modèle d’affaires tiens la route? C’est insensé.

Le meilleur financement c’est les ventes.

Attend chose, c’est trop important cette phrase. Je vais la répéter : Le meilleur financement c’est les ventes.

Comme l’entrepreneur canadien Dan Martell le dit, si ton équipe de 2-3 fondateurs  n’est pas capable de vendre pour 20 000$ par mois tout seul, oubliez votre projet d’entreprise.

Par contre, une fois que le modèle d’affaires a été testé et confirmé, là on peut demander du financement pour passer au stade supérieur. De un, ça coûtera moins cher en équité, de deux, ça sera plus facile de convaincre les investisseurs quand les résultats sont déjà au rendez-vous.

Ramasser un peu de love money de ses proches pour nous donner un coup de main est une chose. S’embarquer dans le financement avant d’avoir prouvé son concept en est une autre. En plus qu’il est possible de faire une preuve de concept à peu de frais.

Bref, les bureaux urbains avec table de mini-foot et les belles cartes d’affaires ne sont que des distractions tant que la preuve n’a pas été faite d’avoir un modèle d’affaires rentable, profitable, répétable et exponentiel.

Lecture complémentaire:
To Raise, Or Not To Raise
Product-Market Fit is All That Matters

Partage avec tes potes!
  • http://www.pierrelucgrenier.com Pierre-Luc Grenier

    Une question que je me suis toujours demandée : Comment choisir entre bootstrapper et chercher des investisseurs ? Boostrapper m’apparaît être une bonne solution (toujours celle que j’ai utilisée) lorsque le projet n’est pas trop gros et qu’on peut subvenir à ses besoins sans job (ou presque), le temps de rôder la patante. Sauf que, ne dit-on pas “launch early, launch often” ? Est-ce qu’il y a vraiment des projets où la question ne se pose pas et qu’il faut absolument avoir recours à des investisseurs externes ?

    Je suis toujours surpris d’entendre parler de projets (surtout web) où des gens investissent à coup de 100K sans que ces derniers puissent revoir la couleur de leurs billets avant des mois, voir des années. Et ça c’est si le projet fonctionne.

  • http://www.vetiq.org JP Bonneau

    Très bon billet.

    Si tu te partais une ferme, ça prendrait de gros investissements… Par contre, pour un projet web, tu es aussi bien de bootstrapper si tu veux faire un maximum d’argent plus tard. Si tu dilues ton capital-action alors que tu n’as pas BESOIN d’argent, tu perds à la fois le contrôle et les bénéfices futurs ;-). Il s’agit que tu sois bien entouré, que tu sois le premier rendu sur le marché et que les ventes suivent…

    Bon succès avec ton startup!

  • http://stephguerin.com Steph

    @PL Je pense que pour des projets Web, qui ne demandent que du jus de cerveau et des soirs / week-ends, tant que le product / market fit n’est pas trouvé alors le financement ne sert à rien.

    Par contre, une fois la preuve faite que tu as un projet viable et profitable alors là on peut demander du financement pour pousser la machine à fond.

    Car de toute façon, le financement est pratiquement inévitable à un moment donné pour une entreprise qui fabrique un produit. Faudra le distribuer, le faire connaître, bâtir une infrastructure TI, etc. On peut tout faire ça organiquement, mais ça risque d’être plus long.

  • http://www.annuaire.ca Fred

    Donne de l’argent à quelqu’un et tu peux être certain qu’il va être lapidé dans le temps de le dire! Rien de mieux que de partir de ses propres ailes, cela force l’entrepreneur à se surpasser à tous les niveaux! À plus long terme par contre, quand les preuves sont faites, des investissements majeurs sont toujours les bienvenues!

    N’oubliez pas également le temps perdu à faire les rapports pour les investisseurs qui veulent garder un certain regard sur leurs investissements sans parler du stress supplémentaire que cela occasionne.