Survol des 3 premières années de DashThis

dilbert-work-hard

DashThis souffle sa 3e bougie ce mois-ci. En effet, en mai 2011, je quittais mon ancienne shop pour en faire une nouvelle. Certains m’ont souhaité bon succès. D’autres m’ont souhaité bonne chance comme on souhaite bonne chance au gars qui croit pouvoir marcher sur l’eau.

Les boîtes SaaS (Software as a Service) ne sont pas légion à Québec, ni même au Québec. Les modèles sont donc rares pour s’inspirer. Ce n’est pas la première fois que je le dis, il faut être débile pour se lancer en affaires et probablement encore plus dans un projet SaaS.

Pourquoi?

Dans une boîte de service, on vend du temps. Son temps généralement. On trouve un mandat, on facture. Si on a bien calculé, on fait un profit. On engage. Trouve d’autres mandats. La roue tourne.

Mais dans une boîte SaaS?

Première année : Trouver le product market fit.

Passer d’une idée à un produit rentable, c’est comme avoir l’idée d’aller sur la lune avec comme seul équipement de départ des allumettes mouillées. La réalité est toujours plus complexe qu’on le pensait.

Il faut valider le besoin. Valider nos hypothèses. Valider le modèle d’affaires. Ce sont des semaines, voire des mois, à parler aux gens et peaufiner une idée pour la transformer en entreprise. Y’a rien de certain sauf l’incertitude.

DashThis est parti d’un MVP (Minimum Viable Product) assez, disons, de base. De quoi trouver ça presque gênant aujourd’hui. Mais on a pas le choix. On est pas plus avancé si on développe pendant un an pour se rendre compte que le produit ne répond à aucun besoin.

Un an. Beaucoup d’apprentissage. Peu de revenus.

[Lire la suite…]

Partage avec tes potes!

Développeur .NET / MVC / JQuery recherché

Hey toi le jeune, oui toi qui a du talent, mais qui est sous-utilisé dans son cubicule à faire des dossiers d’analyse P490S, tu aimerais quelque chose de différent et beaucoup plus trippant? On a de quoi pour toi! On recherche un développeur Web .NET / MVC / JQuery pour DashThis.

Qu’est-ce que DashThis?

  • Un outil de création de dashboards / rapports destiné aux gens de marketing
  • Des clients dans 15 pays
  • Une compagnie entièrement virtuelle, sans bureau, avec des outils de travail collaboratif en ligne. Nous avons aussi des dîners Friday Happy Meal aux frais du boss pour se voir autrement que par webcam.
  • 4 personnes temps plein et 2 temps partiel.
  • En opération depuis plus de 2 ans.

Qu’est-ce qu’on a pour toi?

  • Un environnement de travail à ton goût de chez toi. Pas de trafic. Pu besoin du 2e char. Pas de tempête de neige. Pas de souci pour garder les flots quand ils sont malades.
  • Un horaire flexible à ton goût. On regarde plus les résultats que l’heure à laquelle tu travailles.
  • 5 semaines de vacances (2 à Nöel. Sérieusement, revenir au boulot vendredi le 3 janvier?)
  • Un salaire concurrentiel
  • Des technos à jour qui évoluent constamment (on ne supporte pas IE8 entre autre)

Qu’est-ce qu’on recherche?

Quelqu’un qui a de l’autonomie et de l’initiative, plus senior que junior. Ça prend aussi une bonne dose de discipline pour travailler de la maison, ce n’est pas fait pour tout le monde. Si tu es le genre à chialer après ton emploi actuel, mais qui n’oserait pas sortir de ta cage dorée, ce n’est pas nécessaire de nous contacter juste pour voir combien tu pourrais gagner.

[Lire la suite…]

Partage avec tes potes!

Déjà 2 ans!

Et bien. Il y a 2-3 prophètes qui devront retourner leur boule de cristal au fabricant. En effet, ceux qui avaient prédit mon échec avec DashThis en quelque mois ont tout faux: Ça a fait maintenant 2 ans!

Le 29 avril 2010 je quittais Nofolo pour commencer à travailler sur DashThis le lendemain. Oui, oui, je travaille le samedi. Le samedi, le pyjama est permis au boulot alors aussi bien en profiter.

Après beaucoup d’exploration, de tests, de prototypage et de validation auprès de clients potentiels, je pense qu’on est arrivé à de quoi de pas pire pantoute. On a même des fans. Des vrais de vrais! Ceux qui parlent de nous aux autres et qui nous écrivent chaque semaine pour nous donner leur feedback. Des ambassadeurs quoi.

Elles n’ont pas été évidentes ces 2 dernières années. Assez difficiles même.

De un, il a fallu quitter mon ancienne compagnie qui n’aura pas été un succès. Pas dans le sens que Nofolo est un échec, loin de là, c’est une belle p’tite agence Web de la ville de Québec. Mais dans le sens personnel où j’ai dû repartir à zéro. Vendre pour pas grand chose et repartir au bas de l’échelle avec tous les efforts et l’insécurité que ça implique, je n’appelle pas ça un succès.

Le bon côté des choses est qu’on apprend toujours dans ces aventures-là. Il faut aussi être certain de ce qu’on veut faire dans la vie. Moi, c’est développer des outils, pas faire des sites Web et remplir des appels d’offre. Des agences web, tu tapes sur une poubelle et il en sort 25. Une fois qu’on avait pris le virage Percute vers Nofolo, c’était évident que c’était irréversible et que mon temps était compté.

L’ironie de l’histoire, c’est qu’on s’était associé avec le désir suprême de ne PAS faire une agence Web! Le mot agence nous donnait des boutons radioactifs. Le nom Nofolo et l’attitude de l’époque viennent directement de ça! Je trouve ça marrant. C’est comme planter une graine de tournesol et c’est un sapin de Noël qui pousse.

[Lire la suite…]

Partage avec tes potes!

Une 7e bougie pour ce blogue

Tiens tiens… Je réalise ce matin que ça fait 7 ans que j’ai commencé à bloguer. En mars 2006. Rien pour me rajeunir. Il s’en est passé des affaires depuis ce temps.

Je n’avais pas fini mon MBA. Je n’avais pas d’enfants. J’étais jeune et fou quoi.

Ce blogue c’est 100 000 visites par année. 1204 billets. 1205 avec celui-ci. Près de 15 000 commentaires.

J’ai un peu ralenti la cadence ces dernières années. Mais le blogue reste encore un formidable outil de réseautage et de branding personnel.

Au fil du temps, ça a mené à plusieurs rencontres intéressantes. Ça m’a permis de lancer les soirées SWAFF et de connaître un tas de gens. Wendy et Phil qui allait devenir respectivement cliente et partner dans une belle aventure qui aura donné Nofolo. Les deux Luc (lui et lui) avec qui j’ai toujours du plaisir à placotter, Michael, Vincent, Vincent, Joé, Jonathan et un tas d’autres. Sans compter tous les lunchs sur le bras que j’ai eu droit de la part de lecteurs qui voulaient me parler de leur projet ainsi que des bons contacts que je me suis fais en France.

[Lire la suite…]

Partage avec tes potes!

On a pimpé DashThis

Pimping : More commonly used nowadays as making something cool or better.

Yeah, I was totally pimping up my profile today!

***

C’est ça. On a pimpé DashThis. Ça l’air de rien, mais on a bossé comme des forcenés ces derniers mois. Tout a été refait et repensé.

C’est normal après tout. La première version de DashThis était principalement une preuve de concept pour savoir s’il y avait un marché et un potentiel. Une preuve de concept c’est bien pour démontrer quelque chose, mais question évolutivité (scalability), c’est moche.

La recette du succès? Des gens meilleurs que moi. Les potes JB et Sébastien entre autres. Toute la mécanique a été revue. On est passé d’une Jetta à une Audi S7.

Quoi de neuf? Et bien, on est passé d’un éditeur par formulaire à un éditeur visuel. L’administration est directement sur le dashboard. Drag and drop pis toute la patente. Vraiment plus simple et efficace.

[Lire la suite…]

Partage avec tes potes!

Essentiel le bureau pour une compagnie pure play?

C’était un mercredi matin je crois. En octobre. J’ai failli mourir étranglé. En effet, mon collègue m’envoyait foudre et lasers de ses yeux et jonglait avec l’idée de me pendre par les couilles sur la place publique pour servir d’exemple.

Mon crime? Changer d’idée sur l’utilité d’un loyer. Ce n’est pas si grave en soi. Si ce n’était qu’il avait déjà acheté du stock pour le bureau. Oups! Heureusement, on a pu tout utiliser quand même.

Pourquoi avoir changé d’idée? J’avais le bail dans les mains. Un beau local en ville, mur de pierre, près de tout, restos, etc. Malgré tout, une voix me titillait en me disant « pourquoi? ».

En effet, pourquoi? Pourquoi avons-nous besoin d’un loyer? Est-ce essentiel? Ou seulement un nice to have? Est-ce que ça nous empêche de vendre? De grandir? De travailler? Qui s’en offusquera? Après tout, 99% de nos clients sont à l’extérieur de Québec et même du Québec.

Pourquoi avoir mis une croix sur un bureau?

Une tête au lieu d’une porte. Pour le prix du loyer, c’est un employé de plus. Un local est une dépense. Un employé, un investissement. [Lire la suite…]

Partage avec tes potes!

Party de Noël et sandwichs pas dscroûtes

On peut mesurer l’évolution d’une startup à son party de Noël. L’année passée, j’étais seul dans mon salon à manger des sandwichs pas de scroûtes. J’avais probablement mis ciné-cadeau pour essayer de faire pogner le party, mais ce fût plutôt tranquille. C’était Tintin et le lac aux requins sans doute.

C’était compliqué de forcer le rhum dans le punch sans que personne sans rende compte.

Cette année, on ne louera pas le Château Frontenac avec DJ Tiesto pour animer la soirée, mais nous sommes maintenant 7 à festoyer et la direction a autorisé de quoi de mieux que des sandwichs pas de scroûtes.

Pas de grande fantaisie, mais une bonne amélioration par rapport à l’année dernière. Signe que ça va dans la bonne direction.

En prime, 2 semaines de vacances pour tout le monde. Perso, rentrer au boulot un jeudi 3 janvier, bof.

[Lire la suite…]

Partage avec tes potes!

Tiens, j’avais oublié ce à quoi ressemblait la vie

La bonne nouvelle c’est que les affaires vont bien. La mauvaise nouvelle, c’est aussi que les affaires vont bien.

Oups!

La première année d’une entreprise, c’est amusant. C’est le rêve, les balbutiements, on bosse sans avoir de comptes à rendre (ni de comptes qui entrent, mais bon).

La 3e année, en supposant qu’on ait survécu à la 2e année, c’est là que c’est ça devient payant, que le gâteau a figé et que ça s’annonce bien pour faire partie du 20% des entreprises qui fêteront leur 5e anniversaire.

Mais la 2e? Putain!

Quelques yeux avertis auront remarqué une diminution de ma présence ici sur ce blogue, sur Facebook et ailleurs comme dans les 5 à 7. Déjà qu’elle était réduite l’année dernière, là c’est carrément à sec.

Il y a tellement de morceaux à coller pour que le casse-tête tienne. L’intégration des employés, la gestion des attentes des clients (vendre assez pour faire entrer du fric, mais pas trop pour ne pas nous mettre dans le pétrin), le développement de la nouvelle mouture du produit tout en continuant la mise en marché, structurer le message, continuer les tests, rappeler qu’on existe, s’assurer que le produit est aligné sur les besoins de notre clientèle, etc.

En gros : Vendre. Produire. Tester. Vendre. Gérer. Livrer. Ajuster. Répéter. Vendre.

[Lire la suite…]

Partage avec tes potes!