5 règles à suivre pour téter un blogueur

Avec la multiplication des appels aux blogueurs pour faire passer un message et la réticence de ses derniers à obtempérer, j’ai pensé bon créer quelques règles à suivre pour ces téteux*. Ces règles simples peuvent permettre de faire passer le message d’une part et de ne pas irriter le blogueur d’autre part.

Pourquoi ces règles?

Pour éviter ce genre de billet, celui-ci, celui-ci pour les plus chanceux ou éviter des malentendus.  Les blogueurs sont des petites bêtes sensibles qui ont des émotions, mais surtout un ego qu’il faut savoir flatter dans le sens du poil. Dans le sens contraire, c’est un « turn-off » automatique.

Qui aurait l’idée de se présenter dans une chambre de commerce et de distribuer ses cartes d’affaires cavalièrement, sans un gramme de tact? Ce n’est pas parce que c’est virtuel que les bonnes manières n’ont plus leur place.

Pourquoi contacter des blogueurs?

C’est une excellente façon de créer du viral de nos jours. Il y a des nouvelles qui font le tour de la blogosphère dans le temps de le dire. Les marketeurs l’ont compris. Pour lancer un produit ou pour faire parler d’une nouvelle startup, c’est un canal de diffusion très performant aux coûts faibles.

À qui ces règles s’adressent-elles?

Aux boîtes de comm qui ne lisent aucun blogue, mais qui pensent diffuser un communiqué de presse à des journalistes et aux web entrepreneurs qui veulent faire parler de leur nouveau projet.

Alors voici ces règles. Imprimez-les et affichez-les bien en vue avant votre prochaine campagne de tétage de blogueurs.

1. Être lecteur

Un lecteur qui participe à mon blogue et que je reconnais aura une sympathie gagnée d’avance s’il veut me soutirer une plogue. Une boîte de comm qui n’a jamais mis les pieds sur mon blogue et qui me dit dans un email préfabriqué que je suis un blogueur influent, ça ne passe pas.

2. L’approche personnalisée

Pourquoi se casser la tête et écrire un nouveau message à tout le monde? Se poser la question, c’est ne pas voir loin… À l’inverse, pourquoi un blogueur relayerait un message qui ressemble à du spam plutôt qu’un email personnalisé?

L’approche personnalisée est un message qui s’adresse directement au blogueur : « Bonjour M. Guérin, je vous écris par que vous avez déjà parlé de blablabla et que mon truc pourrait vous intéresser parce que blablablabla ».

3. Se présenter

Que ce soit la boîte de comm réputée mondialement ABC ou la startup XYZ High-Tech.com, ça ne m’impressionne pas du tout. Si c’est Mme UneTelle de ABC, qui a fait telle ou telle affaire, puis qui s’intéressent maintenant aux blogues pour X raison, ou bien M. Joe Bloe de XYZ qui est un passionné du web et qui a réalisé telle ou telle projet, alors déjà, ça rend le contact plus intéressant.

4. Cibler les blogueurs

Allons-y avec la loi des nombres. On spam tous les blogueurs et espérons qu’un petit groupe parlera de nous. Mauvaise idée! Qu’arrivera-t-il si l’autre partie du groupe, la plus grosse, écrit pour critiquer le spam de notre entreprise? 

Quel est notre public cible? Quels blogues sont dans ce créneau? Cibler une poignée de blogues et les contacter par une approche personnalisée aura beaucoup plus de chances de succès à mon avis.

5. Établir une relation

Admettons-le, les chances d’intéresser un blogueur sont minces au départ. Pourquoi ne pas proposer un bonbon? Je ne parle pas nécessairement de payer, mais que pouvez-vous offrir en retour? Personnellement, ce qui vaut quelque chose est le potentiel que ce contact peut m’amener. Est-ce que cette personne peut être mon client? Me référer des clients? Être un partenaire d’affaires? Autrement dit, si cette relation peut être gagnante aux deux parties, j’ai plus de chances d’embarquer.

*Téteux : Pour mes lecteurs européens, un téteux est un type qui veut obtenir une faveur gratuitement. Comme être gentil avec le barman pour lui téter une bière. Où comme téter son père pour qu’il nous prête son auto.

😍 👍 👇 Tu as aimé? Fais donc un p'tit like! 👇 👍 😍

📧 Reçois les prochains billets dans ton email! 👇