Bloguer et casser des oeufs

Depuis que je blogue, il m’est arrivé plusieurs fois de me faire reprocher certains propos incisifs. Des fois avec raison peut-être. Comme n’importe quel media où un individu exprime une opinion, le blogue n’est pas à l’abri des critiques. Et je suis de ceux qui pensent qu’on ne fait pas de bonnes omelettes sans casser d’œufs. Mais est-ce que j’abuse des œufs?

Bloguer pour provoquer

Mon blogue, c’est mon outil de promotion et de réseautage depuis 4 ans. Et ça fonctionne très bien. Je ne blogue pas pour me faire des amis. Je blogue pour promouvoir mon domaine, débattre, échanger des idées, provoquer des réactions. Bloguer, c’est une game, voire un show. Comme n’importe quel média (Oui, oui, les médias présentent l’info pour vendre!). Et froisser des gens, involontairement ou non, fait parti de la game quand on donne son opinion.

Le cas Michelle Blanc

Michelle Blanc a le blogue d’affaires le plus connu au Québec et est très populaire dans la francophonie. Pourtant, elle manie la délicatesse des mots comme un chirurgien avec un couteau de boucher. Ses coups de gueule n’empêchent pas plusieurs personnes, dont moi, de lui vouer une estime et un respect professionnel. D’ailleurs, Michelle est l’influence majeure qui m’a incité à bloguer. Le blogue d’affaires à l’eau de rose, très peu pour moi.

Le cas Prospection

Dernièrement, c’était le billet sur Prospection qui a fait jaser. Ok, c’était sévère, mais j’assume. Leur affirmation sur les logs m’a fait grimper aux rideaux. Moi qui est zen comme pas possible pourtant. C’est un peu l’équivalent Web analytique d’affirmer que la terre est plate et qu’on tombe dans le néant si on va trop loin. Sinon, je suis du genre à encourager la compétition. Meilleure est l’offre, mieux se portera notre industrie.

Dans les faits

Mais sortons notre p’tit côté analyste. Quand on regarde de plus près, sur 1 028 billets, combien sont des coups de gueules ou des critiques? Combien sont même des opinions? Et Combien servent à promouvoir mon domaine d’une façon positive? On peut me reprocher mes critiques, mais de là à dire que je suis un mangeur d’enfants…

Et le 2e degré?

Faut pas oublier de mettre un bémol dans l’interprétation de l’écrit. Je fais de mon mieux pour exposer mes idées clairement, mais ça arrive que ça sorte tout croche ou que ça ne soit pas comme ce que j’avais en tête. De plus, je fais beaucoup d’humour au 2e degré. Chose qui est difficile à comprendre quand on ne connaît pas le personnage. En fait, je blogue comme je jase à mes potes dans mon salon avec une grosse bière et des crottes de fromage. Aimez-vous les crottes de fromage?

Bref, c’est peut-être le pote Clotaire Rapaille qui a raison. Je fais parti du complexe sado-maso des habitants de la ville de Québec. Pire, je suis une source du problème avec mon blogue-poubelle où il n’y a de la place que pour la démolition et la destruction. (Hého, c’est du 2e degré ici)

Partage avec tes potes!
  • http://www.marevueweb.com/ Louis_Dea

    Excellent billet Stéphane.

    Je dois dire que de mon coté, je respecte tous les bloggueurs qui ont le courage d’exprimer leurs opinions sur la place publique. Comme tu l’as mentionné dans ton billet, on ne peut pas plaire à tout le monde !

    Continue ton beau travail.

  • http://stephguerin.com Steph

    @louis Merci, c’est gentil! 🙂

  • http://www.etiennechabot.com Etienne Chabot

    Dans le monde des blogues (auquel s’ajoute des nouveaux blogues et blogueurs à chaque jour), il n’y a pas de place pour les tièdes ou les gris. Il faut prendre position. Il faut avoir le courage de ses idées. Il faut avoir le courage de parler de sujets précis, voire même nichés et résister à la tendance de surfer sur les buzz médiatiques à moins de le faire avec un angle unique.

    Tu fais toutes ces choses très bien et même avec une approche et un ton divertissants. C’est ce qui me fait revenir à ton blogue presque quotidiennement.

    Keep going!

  • http://www.maxadi.com MaxR de Maxadi

    Pouvoir s’exprimer en ayant des opinions contraires, c’est jouïr d’une liberté que tout le monde n’a pas, surtout dans certains pays.

    De plus, on sait qu’on atteint une certaine notoriété non pas grace au nombre de ses amis, mais au nombre de ses ennemis. C’est ça la rançon du succès.

    Donc, bravo pour le blog, et tant pis pour ses détracteurs.

  • caroline

    Je suis ton blogue depuis un bout, je ne viens pas du tout du domaine techno et encore moins de Québec et j’adore ton blogue. Tu m’instruis sur un domaine inconnu avec de l’humour et une concision qui me plait énormément. C’est comme si j’étais dans ton salon avec une bière. Tu n’as pas besoin de justifier tes propos, vas-y à fond!

    Caroline

  • http://www.proxiacom.ca Fred

    J’ai déjà essayé de bloguer un peu et ce fut un échec. Je ne suis tout simplement pas fait pour ce monde. Premièrement, mon français écrit est un 5/10, donc insuffisant et il faut dire qu’il y en a des maudits fanatiques qui regardent les maudites fautes!

    Enfin, je préfère me concentrer sur ce qui rapporte vraiment beaucoup de cash 🙂 ajajajajajaj

  • http://www.lesaffairesweb.com Serge Lachapelle

    Il est sympa ton blogue Steph…Moi je le trouve très intéressant…pis j’ai rien trouvé a redire de ta montée de lait sur Prospection…je pense que tu as rendu service a bin du monde…Je partage ton avis 100%…on est plus en 1990…

    Tu as quelque chose de rare chez un blogueur…un style a toi…change rien…c’est cool comme ça…

  • Denis Picard

    Dire n’importe quoi comme un ado et prétendre que c’est comme ça qu’on exprime une opinion, c’est d’utiliser ses lecteurs comme témoin de ses propres manquements. Refuser de travailler sérieusement, ce n’est ni respecter ses lecteurs, ni professionnel.

    J’ai lu plusieurs de tes articles, et souvent il y a des informations sur les gens très compétents de Québec qui est volontairement occulté (les SaaS) pour correspondre à ton argumentation, pas par soucis d’informer mais uniquement pour discréditer les autres. Ou des exercices au départ prometteurs qui s’achèvent sans exploiter réellement les possibilités (la performance des comptes twitter) qui aborde à peine une façon potentiellement intéressante d’évaluer ses performances, et qui laisse plusieurs avenues ignorées.

    Si je comprends bien, on peut dire n’importe quoi tant que c’est une “opinion”? Si certains faits ne correspondent pas, pas grave, on n’a qu’à les ignorer. Avec un marché comme Québec, tôt ou tard les clients se rendent compte qu’on n’a pas de respect pour eux. Non seulement ça ne rend service à personne, mais un jour il n’y a plus de crédibilité. C’est une attitude de perdant qui se pratique.

    Une opinion se doit d’être argumenté sérieusement avant de prendre position, et je n’ai pas rencontré ce type de maturité ici. Il ne s’agit pas de plaire ou déplaire, il s’agit d’être sérieux dans sa démarche, et respectueux des lecteurs.

  • Rgrondin

    De mon côté j’aime beaucoup te lire…. ton blogue m’apprends et me fait voir de nouveaux volets et j’aime ça.
    De plus, j’adore ton humour.

    Continue d’être ce que tu est.

    Renée

  • http://stephguerin.com Steph

    @Denis Discréditer les autres? Pour le SaaS, tu cherches des poux là où il n’y en pas. Relis bien et tu verras que l’objet de l’article est de savoir s’il y a des entreprises dans ce créneau. Je ne donne aucune opinion, mais j’affirme que je ne connais pas d’entreprise du genre et demande l’avis des lecteurs.

    Même chose pour l’article sur Twitter où je présente des indicateurs de performance. Bons ou pas, on peut en débattre. Souligne moi là dedans où je prétends détenir la vérité absolue?

    En réalité, et là c’est mon opinion, tu arrives ici, tu lis mes articles en diagonal et tu me juges en pensant me connaître. Ce n’est pas plus malin que ce que tu avances dans ton commentaire à mon sujet.

    Mais tu sais c’est quoi la beauté de la chose là dedans? C’est que je m’en fous. Tu n’es pas le premier à ne pas pouvoir me sentir ni le dernier. Il y en a toujours un qui tombe par hasard sur mon blogue, pogne les nerfs et repars aussitôt. Et je vis bien avec ça. Ça fait parti de la game.

    Malgré tout, merci pour ton commentaire! 😉

    @Renée Merci, c’est gentil! 🙂

  • http://www.lacriminologue.com La Criminologue

    Si on devait mettre des gants blancs à chaque fois qu’on rédige un billet, il perdrait de son essence, il serait moins ”vrai”. On m’a parfois accusée d’être trop sûre de ce que j’avançais sur mon blogue, mais tu sais quoi? Je l’ai pris comme un compliment, parce qu’à mon avis ça signifie que je connais bien mon sujet. Et comme je traite de criminalité, de notre système judiciaire et du milieu carcéral, ça n’a pas le choix d’être cru à l’occasion, non? Il y aura toujours des gens qui jugeront notre travail négativement et qui s’amusent à pourir à la vie des autres. Eh bien tant pis, on n’a pas de temps à perdre avec eux!

  • Pingback: ()