Ces bureaucrates qui emmerdent les entrepreneurs

Il y a de ces enveloppes qui disent tout avant même de les avoir ouvertes. Par exemple, celle qui porte la mention « Office Québécois de la Langue Française – Division des plaintes ».

Ho boy. On sait d’instinct que ça ne peut être une bonne nouvelle. Qu’on n’a pas gagné de iPad, mais plutôt qu’on devra (encore) perdre temps et énergie avec notre chère bureaucratie.

Dans les faits, ce qui m’est reproché est d’avoir mis le site de ma compagnie uniquement en anglais. Ça ne respecte pas la loi, j’en conviens. Mais je ne demande pas un passe-droit éternel, seulement un peu de gros bon sens.

Gros bon sens?

Oui. Mettre le site uniquement en anglais est une décision d’affaires. Pourquoi? Parce que notre marché est mondial, parce que 98% des clients sont à l’extérieur du Québec et surtout, qu’à ce stade-ci, supporter deux langues est compliqué pour une entreprise en démarrage comme la nôtre. Auto-financée en plus.

Est-ce qu’on crache sur le français? Mais pas du tout! Ça fait partie des plans. Tout comme traduire le site en italien, allemand, portugais, russe, suédois, espagnol, etc. Parce que, je le rappelle, notre marché est mondial.

Un problème généralement montréalais

Je n’ai rien contre la loi et même que je suis globalement d’accord. Par contre, les problèmes sont typiquement à Montréal et non à Québec où 98% des gens parlent français. De mémoire, je ne connais pas de commerces qui s’affichent uniquement en anglais ou qui ne peuvent nous servir en français ici.

Et ça dérange qui si une compagnie underground qui n’a pas de façade sur la rue fasse des affaires uniquement en anglais? Et ironiquement, mes rares clients québécois optent pour le service en anglais, parce qu’eux aussi traitent avec des clients en anglais.

Une entreprise de 50 employés, établie depuis 10 ans qui ne respecte pas la loi, c’est un peu baveux. Une startup qui a déjà assez de défis à relever pour survivre sans avoir besoin de bureaucrates pour l’emmerder, on pourrait lui donner un p’tit break, non? Un an au moins?

Pire, on ne peut pas fermer le site aux Québécois comme solution. Du moment qu’on a une chaise au Québec, on doit être en français, peu importe le type de commerce que l’on fait.

Il faut s’ouvrir un peu l’esprit. Il y a un monde à l’extérieur du Québec et ça adonne que pour percer, il faut parler en anglais. J’aimerais bien que ça se fasse en français, mais ce n’est pas moi qui choisis.

Bref, on essaie de tirer le plus des ressources limitées que nous avons. On aimerait avoir une équipe comme celle de Google, mais ce n’est pas le cas. Et tant qu’à moi, investir et maintenir un site en français qui ne génère pas de ventes, j’appelle ça une mauvaise décision. Mais bon, après tout, le gouvernement sait ce qui est bon pour nous.

Partage avec tes potes!
  • https://www.yourextralife.com/ Samuel Dion-Girardeau

    Tout à fait d’accord! Que l’on ne méprenne pas : je suis linguiste de formation, et amoureux du français de naissance (presque). Par contre, il y a une grande différence entre afficher en anglais dans un commerce et sur le web. L’Office devrait davantage concentrer ses efforts dans ses programmes de subventions pour les entreprises technologiques qui font la passage au français (Programme de soutien à la francisation des PME
    par les technologies de l’information et des communications) qu’en “emmerdant” les gens comme vous.

  • http://courseapied.ca Daniel Riou

    Ton blogue en français, c’est pas assez? Je suis d’accord avec toi en ce qui concerna la bureaucratie. J’ai vécu d’innombrables exemples moi-même en 2 ans de travail avec mon entreprise. J’en suis venu à la conclusion qu’il y a 2 types de personnes: ceux qui veulent que les choses avancent et ceux qui ne veulent pas se faire taper sur les doigts, qui doivent (et acceptent) respecter les règles.

  • http://stephguerin.com Steph

    @Daniel Mon blogue n’est pas l’entreprise comme tel. On a fait le tour des solutions et la liste est courte: Traduire ou déménager.

    @Samuel YourExtraLife est en anglais… attendez-vous à recevoir la même lettre dans les prochaines semaines 😉

  • https://www.yourextralife.com/ Samuel Dion-Girardeau

    @Steph Ça reste à voir, puisque notre compagnie est incorporée au Delaware…

  • Pingback: ()

  • http://stephguerin.com Steph

    @Samuel C’est un bon move (oups, une bonne décision). On m’en a parlé aussi. Quand les règles sont compliquées, on va jouer ailleurs…

  • MO

    Dès les premières lignes j’ai accroché sur “Division des plaintes”. Donc quelqu’un a fait une plainte. Un concurrent? Un employé du gouvernement qui a trop de temps libre?

  • http://stephguerin.com Steph

    @Mo Faut pas trop chercher d’après moi. Certainement pas quelqu’un avec qui j’échangerais ma vie.

  • http://nsisolution.wordpress.com Pascal Veilleux

    Si tu déménages, profites-en pour aller à un endroit où tu vas payer moins d’impôts… tsé, il y a des provinces qui ne payent pas du monde à faire cela.

    – Un expatrié en CB. 😉

  • http://immeria.net Stephane Hamel

    Hmm… il me semble que cette règle de con ne s’applique pas aux entreprises de moins de 50 personnes, non? Mais quand même… tu vas perdre du temps – TON temps – à justifier quelque chose qui n’a aucune logique.

    Tous les clowns politique promettent programmes par dessus programmes, d’autres règles, et bien sûr, de l’argent pour les entrepreneurs, des subventions, des politiques d’embauche, etc… Pour parler en bon québécois “TABARNAK!” Y peuvent tu sacrer la paix aux entrepreneurs, aux petit producteur de la campagne qui désire créer un nouveau produit, l’autre qui se fait coincer supposément “au hasard” par une vérification de l’impôt…

    Lorsque j’ai créé WASP j’ai eu à faire à un espèce de con qui se plaignait que mon site n’était qu’en anglais… (il n’était pas client, évidemment!) manifestement il n’avait rien compris aux concepts de base du marketing et de l’entrepreneuriat…

    Ton entreprise est virtuelle, tu pourrais être n’importe-où sur la planète… et après ces chers politiciens vont créer des programmes pour garder nos “brains” ici.

    Oups! blasphème! un mot anglais! je vais faire deux Jésus-Marie… ah ben non, ce serait discriminatoire… attend, je vais regarder le guide du bon petit citoyen Québécois sans saveur, sans couleur, sans génie et sans rève!

  • http://stephguerin.com Steph

    @Pascal C’Est la beauté d’internet, déménager une entreprise ne demande qu’un sac à portable 😉

    @Stéphane Nan, ça s’applique à toute entreprise au Québec. J’ai tout essayé et quand même bloquer le site aux Québécois ne fonctionne pas, on est loin d’un idéal. Ce que tu parles, c’est pour la langue au travail. Dans mon cas, c’est l’article 52 sur les brochures et dépliants… www2.publicationsduquebec...&file=/C_11/C11.html

    Clowns politiques… Je pense que ça résume tout. Vous voulez qu’on réussisse? Ne vous mêlez pas de nos affaires.

  • http://courseapied.ca Daniel Riou

    Je sais pas qui aime les subventions aux entreprises, ça paraît bien, peut-être. Toujours est-il que je ne sais pas pourquoi il faudrait privilégier les entreprises qui ont du temps à perdre pour remplir leurs formulaires. Mon rêve (et une proposition à coût nul), c’est de diminuer les subventions aux entreprises et de diminuer les impôts (et les règlements). Tout le monde y trouverait son compte.

  • Albert

    Tiens donc. Je ne savais pas que l’office de la langue française allait jusqu’au web!

    Faudrait poser la question aux candidats dans les débats. Il vont être mêlé pas à peu près!

  • http://stephguerin.com Steph

    @Daniel Couper les programmes et subventions en échange d’une coupe d’impôt? Je rêve de ça. Mais un politicien de gagne pas des votes en parlant de ça, mais en distribuant des cadeaux, en faisant des programmes et des promesses de subvention. Tant que le monde va demander des programmes, les politiciens vont donner des nananes.

  • http://iweb.com Martin

    Le site doit avoir le même content? Tu peux pas juste avoir une front page en français? J,imagine que ce serait ok si tu as une simple page dashthis en francais avec un contactez-nous et le reste en anglais?

  • http://stephguerin.com Steph

    @Martin Non. Tout contenu commercial ou publicitaire autre qu’en français doit avoir son équivalent en français. Simple et bête de même. J’ai dû proposer 55 alternatives et il y a deux options: Traduire ou déménager. En fait 3 si on considère la contravention comme un investissement dans du temps…!

  • http://immeria.net Stephane

    Et si tu bizoune une solution qui fait en sorte que quand le trafic vient du Québec tu pogne la page English et tu la swing dans “translate” de Google automatiquement… Y’aura du français pas toujours terrible mais dans l’fond, ce sera pas pire que ce que je vois parfois chez mes étudiants! 🙂

  • http://stephguerin.com Steph

    Hum… C’est pas con ça comme solution! Je vais y réfléchir sérieusement 😉