Comment j’ai généré un million (oui, oui, 1 000 000$) en revenus récurrents. Et le plan pour générer le deuxième million.

swag-anamanaguchi-make-it-rain

Et bien voilà. DashThis a atteint une autre étape récemment. Et plus vite que prévu en plus! Nous avons atteint le plateau du million de revenus récurrents annuels, soit plus de 83 333,33$ par mois. Bien sûr, ça n’inclut pas les autres revenus, mais le récurrent, c’est ce qu’on aime le plus!

Faire un million en revenus, c’est bien. Faire un million en revenus récurrents, c’est mieux!

Dans le monde des entreprises SaaS hors Silicon Valley, dans un Québec francophone de surcroît, c’est quand même pas pire!

Je ne ferai pas dans ce billet l’éloge des revenus récurrents, mais toute personne sensée dira que c’est préférable des revenus récurrents, souvent qualifiés de passifs, contrairement à, disons, une compagnie de service qui doit toujours renouveler ses revenus avec des nouveaux mandats par exemple.

Des revenus récurrents, c’est des revenus qui entrent dans le compte de banque pendant qu’on dort. Pendant qu’on fait du vélo. Pendant qu’on est à la plage sans connexion Internet. C’est parfait pour un individu paresseux comme moi.

Alors, c’est quoi le truc Steph?

Choisir le bon modèle d’affaires

Ça l’air niaiseux, mais ce n’est pas tout le monde qui pense « revenus récurrents ». Le modèle d’affaires doit refléter ça. C’est peut-être plus évident dans le monde du SaaS de vendre des abonnements, mais j’ai aussi connu des entreprises de service qui avaient un fort penchant sur les revenus récurrents. Sans surprise, ils s’en sortaient mieux que les autres!

Ventes. Ventes. Ventes. Ventes. Ventes. Ventes.

Focus sur les ventes. Les ventes. Ventesventesventesventes. VEEEEEEEENTES!! Je ne sais pas comment le dire plus clairement. Sort de ton incubateur-accélérateur-écosystème-groupe-d’entrepreneurs-boboche pis va vendre. Always be selling.

Trouve des clients. C’est la SEULE façon de générer des revenus. Ça doit être une obsession.

Service client 5 étoiles

Je le dis souvent, mais le service à la clientèle top notch est la fondation d’une entreprise à succès, peu importe le domaine. Les affaires, c’est des humains qui échangent avec d’autres humains. Personne n’aime acheter quand on se fait traiter comme un idiot.

La différence entre la p’tite boîte et la grosse est souvent la dimension humaine, la proximité et la chaleur du service. Ce n’est pas négligeable. Toutes mes premières ventes l’ont été principalement à cause de mon service 100% dédié à satisfaire le client, pas parce que mon produit était extraordinaire.

Écoute ce que le client veut. Donne-lui. C’est ça faire du business!

Standardiser. Construire ce qui profite à la majorité.

Si tu veux faire une machine à imprimer de l’argent, tu es aussi bien d’avoir un produit standardisé qui sera entièrement automatisé. Le service sur mesure c’est bien pour financer le développement, mais on a dû mettre un stop à ça parce que ça freinait la croissance… des revenus récurrents!

Faire un produit qui répond aux besoins du plus grand nombre. Être excellent dans le 20% des fonctionnalités qui couvrent 80% des besoins. Ni plus ni moins.

S’entourer de gens plus compétents que soi.

C’est un sport d’équipe ce p’tit jeu-là. Faut s’entourer de personnes plus compétentes que soi et s’assurer que chaque personne soit dans la bonne chaise. Même si notre entreprise reste relativement simple et petite, il y a une tonne de travail à faire. Dur de tout faire tout seul sans devenir cinglé.

Avoir une solution simple à un problème réel

Tu veux changer le monde avec un truc ultra révolutionnaire? Good for you. Mais tu sais qu’il y a peu d’appelés et encore moins d’élus à ce jeu? Pour ma part, j’aime bien prendre un problème réel et améliorer une solution existante. On a déjà un bon bout du chemin de fait.

Un des facteurs de succès de DashThis est tout simplement que les clients recherchaient ma solution. Pas besoin de les éduquer. Ils saignent et veulent un plaster. Ils googlent « plaster pour mon doigt ». Tombent sur mon site. Achètent et repartent heureux.

Et maintenant, comment on passe au deuxième million de revenus récurrents?

Il y a 4 axes principaux :

La conversion : On doit tester, adapter et optimiser la machine de vente au maximum. Passer de 5-6% à 8-9 voire 15%. Mêmes ressources, même trafic, multiplication des revenus.

La rétention : C’est moins dispendieux retenir un client que d’en acquérir un nouveau. Il faut augmenter la durée de vie d’un client ce qui aura comme conséquence d’augmenter son Lifetime Value. Même nombre de clients, plus de revenus!

L’acquisition de trafic : Une fois la conversion optimisée et que les efforts sur la rétention sont satisfaisants, on peut travailler à développer l’acquisition de trafic en malade. Autrement, tu fais rentrer du monde dans un magasin qui a trop de lacunes au niveau ventes. Ce sont des opportunités perdues.

La croissance Interne : Un peu comme la rétention, un client content est un client qui n’hésitera pas à rouvrir son portefeuille : Upsell, cross-sell. Garde en tête que pour chaque tranche de 100 personnes qui paient 100$, 5 voudront payer 1000$ et une voudra payer 10 000$. Tu veux trouver de quoi à leur vendre!

Bref, faire un million par année en revenus récurrents, ce n’est pas de la magie noire. Seulement du bon vieux business 101. J’ai rien inventé. Y’a rien de sexy dans mon entreprise (à part moi tsé!). Mais des gens ont un besoin et nous y répondons. Point.

Le deuxième million, c’est une question de devenir encore meilleur à faire un million. Simple de même.

P.S. : Tu aimerais discuter et avoir des conseils pour ta startup? Le programme « Les conseils de Steph pour le prix d’un burger » est toujours en vigueur. Je suis dispo si tu payes le lunch!

Partage avec tes potes!
  • Alexandre

    Wow ! Bravo, impressionnant ! Longue vie ?? Dashthis 🙂

  • http://stephguerin.com Steph

    Merci ?? toi. ??a prend des clients contents pour arriver l?? 🙂

  • Alexandre

    Client content depuis 2013 ! 🙂

  • http://www.f6area.com Francis

    Je note pour le burger……

  • Martin Breton

    Le plus important, c’est la bonne id??e. Ensuite, s’entourer de gens comme Steph 🙂

  • Marie

    Bonjour,

    Bravo pour cette ??tape charni??re. Visualiser ici que je fais la vague avec un sourire enthousiaste.

    S’entourer de gens plus comp??tents, c’est tellement vrai. Mais il faut savoir l??cher-prise, savoir demander de l’aide et rester humble devant ses propres lacunes.

    Je trouve que cette particularit?? (s’entourer de meilleurs) est une force.

    Bonne route vers le prochain million!

    😉

  • http://www.guerillaweb.ca/ Louis-Philippe

    Pas d’accord Martin Breton! La bonne id??e = facile. Et trouver LA bonne personne n’est pas toujours une solution miracle. C’est rendu clich?? tellement qu’on l’entend, mais oui les ventes, oui les processus et oui le staff comp??tent. Aussi, pas le choix de mentionn?? l’ingr??dient secret ?? mon avis = avoir un capitaine de bateau qui a eu d??j?? plusieurs exp??riences de produits/business et qui s’est plant?? d’abord (et plusieurs fois en plus!).

    L?? on commence ?? jaser 😉

  • http://www.leprojetinspire.wordpress.com Laurent Marcoux

    Bravo pour vous! Votre succès inspirera les startups canadiennes, j’en suis certain! « Ventes. Ventes. Ventes. Ventes. Ventes. Ventes.

    Focus sur les ventes. Les ventes. Ventesventesventesventes. VEEEEEEEENTES!! Je ne sais pas comment le dire plus clairement. Sort de ton incubateur-accélérateur-écosystème-groupe-d’entrepreneurs-boboche pis va vendre. Always be selling.

    Trouve des clients. C’est la SEULE façon de générer des revenus. Ça doit être une obsession. »

    Je ne pourrais pas dire mieux!

    Pour des conseils sur la vente: http://www.coachingdevente.com

  • Christian Vilela

    Toutes mes félicitations Steph! Excellent travail! Il n’y a pas qu’un seul ingrédient pour réussir une bonne recette. Il est clair que tu as trouver les bons et que t’as su quoi faire avec. Bravo, très inspirant!

  • http://www.stephguerin.com Stéphane Guérin

    Merci, c’est apprécié!

  • http://www.stephguerin.com Stéphane Guérin

    Je fais trop d’erreurs. S’entourer de gens meilleurs, c’est plutôt une nécessité dans mon cas 🙂

  • François Levasseur

    Bravo à toi et ton équipe! Je sais à quel point ça demande beaucoup de travail ce rendre là. La bonne nouvelle, c’est que le premier million est toujours le plus difficile à aller chercher, alors le deuxième va arriver rapidement !

  • http://www.stephguerin.com Stéphane Guérin

    Merci!

  • Pierre-Luc Lachance

    J’aurais tendance à dire tout simplement : ENFIN!!! et FÉLICITATION, mais j’ai une question qui demeure car je suis particulièrement critique envers le modèle Saas:

    Comment une entreprise qui utilise une panoplie de services Saas (CRM, Ajouts de fonctionnalités pour gmail, Dashboard, roadmap, logiciel de travail de base (office) et maintenant même Windows) peut survivre financièrement à long terme. Par exemple, si chacun de mes employés me coûte 300$ en Saas par mois, il est quasi impossible que je garde se rythme de dépense à l’infini : 300 x nbEmployé x 12 x infini = chiffre impossible à concevoir.

    Versus le modèle d’achat où tu peux amortir tes dépenses d’acquisitions en techno et parfois sauter une mise à jour d’un logiciel pendant un an lorsque tu as une année difficile, mais que tu as quand même besoin de tes outils informatiques pour fonctionner.

    Bref, je suis très disposé à t’offrir un burger au Pub du Parvis la semaine prochaine si tu veux m’éclairer à cet effet 🙂

    Merci!
    P.S. : Sincèrement félicitation pour ton succès!!

  • Pierre-Luc Lachance

    Autre point que j’ai oublié: Qu’est-ce qu’une entreprise fait lorsqu’elle engage un nouvel employé mais qu’elle n’a pas nécessairement les liquidités pour se payer ses outils maintenant qu’ils sont tous Saas, car c’est l’employé qui va finir par apporter plus de revenu, mais cela à long terme…

  • Denis Canuel

    Il ne faut pas sous estimer les frais cachés en mode “non SAAS”. Le matériel, la maintenance, la perte de temps à trouver des solutions à des bugs, la colocation, etc etc. Toutes des choses qui détournent l’attention.

  • http://www.stephguerin.com Stéphane Guérin

    A 300$ par mois / employé, tu es pas mal équipé! On utilise plusieurs logiciels et à la gang, ça coûte quelques centaines de dollars. Ça beaucoup d’avantage, dont le support, la maintenance et l’info facile d’accès.

    Et je suis d’accord avec Denis pour les frais cachés. Pire si tu penses faire ton propre outil à l’interne.

    D’ac pour le burger. Écrit moi par courriel 🙂

  • Carmen Gerea

    Bravo Steph! Félicitations à toi et ton équipe. Je pense encore à comment t´inviter pour un burger à Santiago 🙂

  • http://www.stephguerin.com Stéphane Guérin

    Est-ce que ça parle un peu anglais là bas? Si oui, je pourrais faire un voyage d’affaires et aller à des rencontres techno / web / startups 🙂

  • Carmen Gerea

    Oui, beaucoup dans le milieu techno / web / startups, pas tant que ça en général. Y´a deux grands événements en novembre en Argentine et Santiago 😉

  • http://www.stephguerin.com Stéphane Guérin

    C’est l’été en Novembre là bas? Si ça parle pas pire anglais, y’a p’tete de quoi à faire! Laisse moi penser à ça 🙂

  • Carmen Gerea

    C´est le printemps (24-25 degrés), pas mal 😉 Je viens de t´écrire.

  • https://uk.linkedin.com/in/tdupiot Thierry DUPIOT

    Félicitations ! Joli score et le meilleur est a venir !