Déjà 9 ans pour DashThis

J’écrivais à la fin de 2019 que l’année avait été ordinaire. Dans le sens tout va normalement, tout est prévisible. Ordinaire comme c’est ça qui est ça. No more no less.

Puis ce matin en souhaitant un joyeux 10e anniversaire à mon garçon, je réalise que DashThis a 9 ans. Sans tambour ni trompette. Un peu comme quand on a 43 ans, on a moins tendance à souligner un anniversaire qu’à 1-2-3-4-5 ans. Ou comme un mariage, on souligne 1-2-3-5, puis à coups de 5 ans ensuite: 10, 15, 20, 25…

Pour preuve, j’avais écrit des billets pour les premières années (ici, ici, , et ), mais pas vraiment grand chose depuis. Un peu plus et j’attendais le 10 ans l’année prochaine, mais bon, I feel like it t’sé!

En fait, la raison qui me pousse à écrire est que j’ai relu mes billets du passé. Si certains passages mériteraient d’être oubliés à jamais, d’autres sont encore vrais aujourd’hui. Comme celui-ci écrit au 3e anniversaire:

Concrètement, tu fais ça comment générer une tonne de revenus sur le Web? Autrement dit, pourquoi le gars en Nouvelle-Zélande qui ne te connaît pas sortirait sa carte de crédit pour te donner du fric?

Je dirais que le secret est de passer plus de temps à le faire qu’à se poser la question.

Honnêtement, j’ai jamais joué autant dans Excel pour « patenter » des scénarios financiers et me demander comment on allait y arriver. Mais j’ai passé encore plus de temps les deux mains dedans. T’as beau lire des livres de recettes, c’est la pratique qui va faire de toi un chef.

Ça, c’est vraiment moi: Arrête de parler, arrête de réfléchir. Fais-le. Mets-ça en ligne. Maintenant!

Je réalise que cette recette du succès se perd avec le temps. Et ce n’est pas juste chez nous, c’est partout comme ça. C’est le dilemme de l’innovateur. Prendre des risques et faire différent pour réussir, mais ensuite cesser de prendre des risques pour ne pas nuire à notre succès.

Mais bon, les créateurs, dont je suis, ont cette fichue tendance à ne jamais être satisfaits. Ils ont un rêve, une vision, ils font tout pour la réussir et quand c’est fait, ils sont nostalgiques de l’époque où tout était à faire. Comme si le succès était “meh“.

En effet, le fondateur typique ne fait pas ça pour atteindre un but. Il fait ça pour l’aventure.

Mais bon, faut pas croire que je me plaints non plus! Je n’aurais pas enduré tout ça 9 ans si on était encore en mode survie. No way! On a une entreprise en santé, profitable, avec une super équipe. Je suis fier de ce que j’ai fait. Je suis fier de notre équipe. Je suis fier de l’image que l’entreprise projette dans la communauté.

Et des rêves fous, j’en ai encore? Bien sûr. Je suis encore trop jeune pour penser arrêter. Ça l’air que les meilleures années des entrepreneurs sont à partir de 45 ans. À bientôt 43 ans, le meilleur serait à venir donc. Même Warren Buffett a réellement commencé à avoir du succès à partir de 50 ans. Pas pire hein?

Bref, bonne fête DashThis. Longue vie et du succès encore pour plusieurs années! Avec des jeunes leaders en place comme Tony pis sa gang, aucun doute que ça va continuer de briller!

Partage avec tes potes!