Du snobisme à la Twitter

J’ai été confronté à une expression relativement nouvelle dernièrement : Twitter snob. De kossé? Oui, Twitter snob. Ça, un Twitter snob, c’est une personne, snob on s’en doute, qui ne suit pas une autre personne qui la suit. En d’autres mots, le snob ne retourne pas la politesse en ne suivant pas ceux qui le suivent.

Revenons au pourquoi de la chose

Perso, je ne suis pas tout le monde qui me suit. J’utilise Twitter à des fins professionnelles uniquement. Je me fous bien que vous venez de sortir du resto, que vous êtes tannés de la pluie où que vous souhaitez bon matin aux gens. Si le contenu correspond à mes intérêts, je suis, sinon, je passe un tour. C’est simple comme ça. C’est déjà dur de suivre 400 personnes au contenu pertinent, je vais me perdre si je rajoute le contenu insignifiant.

Ok, un peu de contenu perso donne une couleur aux gens qui les rend sympathiques. Mais trop c’est comme pas assez.

Politesse?

Michelle Blanc résume bien l’argument pro-suivre-tout-le-monde : Si quelqu’un te laisse sa carte d’affaires, est-ce que tu la refuses? C’est la même chose sur Twitter, Facebook et autres réseaux social. D’accord, c’est plutôt arrogant et hautain de cracher sur une carte d’affaires qui vous est présentée. Mais dans la réalité, que fait-on avec une carte d’affaires qui nous est d’aucun intérêt? Direct aux poubelles, non? Changer du snobisme pour de l’hypocrisie quoi…

C’est n’importe quoi

Où est-ce que c’est indiqué que l’on doit suivre tout le monde qui nous suit? Est-ce qu’il y a une twitiquette qui décrit la bonne conduite sur Twitter? Pour ma part, les outils sociaux sont là pour être utilisés à notre goût bien personnel, pas au goût des autres. Et puis si quelqu’un pratique le solomédia, c’est-à-dire qu’il parle tout seul sans jamais participer aux autres conversations, il finira bien seul et c’est son problème. Comme dans la vraie vie.

Bref, j’ai bien de la misère à tisser des liens avec des gens avec qui je ne partage aucun point commun. Même chose si on a des points communs, mais que le compte twitter est bourré d’infos personnelles dont on se fout totalement. Ça n’empêche pas de se saluer à une SWAFF, mais on ne s’invitera pas pour le souper d’amis du samedi soir. Ça, c’est moi. C’est comme ça que je suis sur les réseaux sociaux et dans la vraie vie.

Qu’en pensez-vous, ne pas suivre tout le monde qui nous suit, snob ou pas?

📧 Reçois les prochains billets dans ton email! 👇