Ego 2.0

 

Quoi? Tu n’as pas de blogue? Tu n’as pas de liste d’amis? On n’a pas voté pour toi sur tel site? Ton avatar n’est pas affiché dans le top de tel digg-like? Tu n’as pas plus de X abonnés feedburner? Ton nom ne donne que 20 résultats sur Google? Personne ne te cite? Tes invitations pour être ajouté à une liste d’amis sont refusées? Ouch, ça, ça fait mal à l’égo, non? Bienvenue dans le monde de l’égo 2.0!

Certains l’avouent, d’autres le nient, mais malgré tout, quand on utilise les trucs à la mode du web 2.0, ça vient avec un ego plus ou moins gros. Les blogueurs par exemple, moi le premier. Au début, on dit bloguer pour le fun, peu importe si on nous lit ou non. Par contre, à mesure que notre compteur feedburner augmente, l’esprit « je m’en fous » disparaît peu à peu. « Merde, il y a vraiment du monde qui me porte attention! ». Rares sont ceux avec 100 abonnés et plus qui vont dire qu’ils ne soucient pas d’être lu ou non…

Que dire des listes d’amis / contacts des réseaux sociaux? Sur LinkedIn par exemple, je reçois plein d’invitations de personnes que je ne connais même pas. Elles veulent m’ajouter à leur liste de contacts. Peut-être que j’ai mal compris, mais sur LinkedIn, ne devrait-on pas uniquement avoir dans notre liste ceux que l’on connaît? Ne devrait-on pas pouvoir dire « Oui, je connais bien ce type et il a fait de l’excellent boulot dans tel projet »? À quoi ça sert d’avoir d’être connecté avec 250 Average Joe dont on a au mieux qu’une vague idée de qui ils sont? Grossir artificiellement notre « réseau » de contacts pour faire croire que l’on est connu?

Et les médias citoyens comme Agoravox ou Cent Papiers? J’avais du plaisir à écrire jusqu’à ce qu’un enfoiré qui n’était pas capable de me sentir s’est amusé avec ses copains à descendre ma cote (En une semaine, ma quote est passé de 4.2 à 3.0…). Du coup, j’étais un rédacteur avec trop peu d’étoiles pour garder mon ego à un volume confortable.

Bref, c’est l’ère de l’ego 2.0, un genre de concours de popularité virtuel dont il est facile de tomber dans le panneau. Ce n’est pas mal en soi puisqu’il se passe la même chose dans un bureau, à l’école ou chaque endroit où l’on socialise. On aime être reconnu, se faire accorder de l’attention et se faire flatter dans le sens du poil par ses pairs. Il faut seulement attention à ne pas se prendre trop au sérieux puis rester terre à terre. Après tout, le nombre d’abonnés feeburner ou le nombre de contacts n’est pas un réel avantage pour flirter avec une jolie demoiselle dans un bar…

Partage avec tes potes!
  • http://www.logiste.be/wordpress Arkan

    Ou alors sortir avec des cartes de visites “snapshot” de ton compteur Feedburner pour la filer à la demoiselle en question ?

    –> [ ] Je sors je sais … ^^

  • http://stephguerin.com Steph

    « Ouais bébé, j’ai pas de porsche, mais j’ai 1000 abonnés feedburner! » 😉

  • Pile

    Hello
    C’est tout a fait vrai. Mais concernant LinkedIn, je ne pense pas que l’interet est uniquement d’avoir des gens que l’on connait. Je pense surtout que plus tu es connecte avec des gens, plus tu apparait dans les recherches et donc tu es visible. Pour trouver un nouveau boulot ou chercher quelqu’un, c’est bien de creer des passerelles entre groupe de gens.
    Exemple, tu es developpeur dans l’industrie et tu connais que des gens dans ce milieu. Mais si tu te connectes avec des gens d’horizons divers, tu peux etre contacte pour des jobs dans d’autres secteurs, pour de la formation… bref justement, sortir de ton milieu.
    Oui dans le cas Facebook and co, cela n’est utile que pour tes amis mais pour LinkedIn (ou autres reseaux sociaux a vocation professionnel), je pense qu’il ya un interet a “ouvrir” ses reseaux.
    Mais tout depend comment utiliser ces outils et ca c’est chacun son choix 😉
    Pile

  • http://www.goudaille.com/ oniquet

    Effectivement, nous usons sur Cent Papiers de mécanismes pour tenter de mesurer la réputation d’un rédacteur, mécanismes qui ne sont pas à l’abri des détournements.

    Faudrait peut-être un indice qui amalgame diverses données : stats, nombre de commentaires, nombre d’articles, etc. Ouais, ouais ouais…

  • http://stephguerin.com Steph

    Ouais, foutues cotes… je ne les ai pas gardé longtemps sur TLMEB! 😉

  • http://www.cybercarnet.net Guillaume

    haha j’aime la conclusion…

    pour ce qui est des faux amis, heureusement que c’est moins pire sur linkedin que sur facebook où c’est vraiment du n’importequi est ami avec n’importe qui

    il faudrait ajouter une case à cocher «je le connais» avec l’autre option «lui c’est mon ami juste pour augmenter le nombre de mes contacts»