Encore les zartistes et la cuuultuuuuure

Bon, après Culture en péril, voilà que les zartistes en remettent avec Unissonsnosvoix.ca. Cette fois, c’est à visage découvert et ça semble l’initiative tout a fait bénévole de gens du milieu. On y voit plein de beaux zartistes, le cœur sur la main prêt à sauver le monde, discourir de manière élégante sur l’infâme Harper mal-aimé, chef conservateur et petit frère idéologique de Georges W Bush. Le diable en personne quoi. Version canadienne. Il mange même des enfants au petit déjeuner il paraîtrait…

À propos, ça serait amusant de calculer la somme des revenus annuels de cette brochette d’artistes, non? Mon feeling me dit qu’on dépasse légèrement le salaire québécois moyen de 37 K$…

Ceci dit, je pense que c’est de la démagogie et de la propagande insignifiante. Mais! Mais, faut avouer que le Web 2.0 est très utile pour faire passer un message à grande échelle et à peu de frais. Des vidéos, des zartistes bien en vue, un ou deux réseaux sociaux et quelques emails et voilà, on fait passer son message politique les doigts dans le nez.

La connerie du vote stratégique

Si j’étais d’accord avec le contenu, je saluerais l’initiative. Mais bon, quand le but est de promouvoir le vote stratégique « Voter stratégique, c’est voter pour le candidat le plus susceptible de contrer le candidat conservateur. », ça me laisse plutôt perplexe quant à la pertinence de l’action. Perso, je trouve que c’est n’importe quoi, absurde et totalement stupide. Mais ça doit être seulement moi qui n’a rien compris.


Et les subventions aux zartistes?

L’occasion est trop bonne pour ne pas revenir sur les subventions à la culture. En fait, toute cette histoire fait suite aux coupures dans les subventions à la culture. Je ne parlerai pas du côté politique de la chose, mais plutôt de mon point de vue d’entrepreneur.

Je comprends qu’on doive subventionner la culture. Ça prend des musées, des peintres, des poètes et tout le tralala pour conserver, promouvoir un patrimoine et son héritage culturel. La langue française, c’est beau. Patati et patata. D’accord.

Mon problème est l’exagération. Vous savez, ces zartistes qui reçoivent 400 000$ pour produire un album qui ne sera vendu qu’à 6 000 copies. Ces mêmes zartistes ont deux maisons et se paie des restos dont je n’ai pas les moyens. Tout ça, en plus de demander 35 000$ de cachet pour le festival de la botte de foin à St-Clinclin-des-Meumeu lui aussi subventionné.

Ces mêmes zartistes bien-pensants qui nous font la morale et à qui les médias accordent trop d’importance. Ils sont experts en politique, économie, sciences, environnement, justice sociale, etc. Ils pleurent sur le pauvre sort de leurs centaines de collègues qui ne gagnent que 25 000$ par année. Et si on coupait le cachet bien gras des zartistes pour augmenter la part des techniciens et autres artisans?

Est-ce que j’ai parlé de Star Académie qui demande des crédits d’impôt, mais qui refuse de dévoiler le nombre d’appels à 1$ reçus? Apparemment que ça ne fait pas de profits ce « documentaire-réalité ». Yeah right…

Puis l’entrepreneurship et le sport là dedans?

Ça m’amène à parler des subventions dans d’autres domaines qui me tiennent à cœur : L’entreprenariat et le sport. Pourquoi promouvoir et subventionner un voyage d’une troupe de théâtre à Londres (un beau voyage en gang sur le bras) alors que ce même pognon pourrait servir à lancer une petite entreprise? J’ai appris à me débrouiller seul, mais il y a des fois où je n’aurais pas dis non à une aide pour créer mon entreprise. J’ai déjà essayé et je préfère m’en passer. C’est tout dire.

Même chose pour le sport. Je viens d’une école privée (St-Jean Eudes) où nous avons appris à nous débrouiller plutôt que de quêter et attendre que les autres paient pour nous. Nos équipements et terrain de football? Payé avec les dons de la communauté et en vendant des caisses d’oranges puis réalisé par des corvées. Tout le monde travaille, joue de la pelle et à les mains dans la boue. Gratos. Pour le bon plaisir de servir sa communauté.

Nos instruments de musique? Même chose. Pas une cenne de subvention. C’est un modèle très populaire aux États-unis, c’est-à-dire que les organismes se débrouillent pour s’autofinancer. On demande aux anciens de redonner, on trouve des commanditaires, etc.  Suffit de visiter un campus américain pour comprendre le pouvoir de la débrouillardise et du sentiment d’appartenance.

Si ce n’est pas assez payant pour en faire un métier alors c’est un hobby

Je joue au football avec mes potes. Mais je suis trop nul pour en vivre. C’est donc un hobby. Pourquoi le gouvernement me subventionnerait alors que ça rapporte que dalle? C’est plate, mais c’est de même. Pour vivre du football, faut faire parti des meilleurs et je ne fais pas parti des meilleurs. Je joue de la musique aussi… et c’est aussi un hobby.

Bref, le problème n’est pas les subventions comme tel. Le problème est de subventionner les bonnes personnes pour les bonnes raisons. Encourager un artiste à démarrer, lui donner une chance, d’accord. Subventionner un zartiste déjà millionnaire dont personne n’achète les albums? Non. Et puis ce n’est pas interdit de faire comme le reste du monde et de travailler pour arriver à ses fins. Après tout, attendre que le gouvernement nous donne un chèque de paie, ça fait des gros enfants gâtés qui font des crises parce qu’on ne leur achète pas de bonbons. Allez, bottez-vous le cul un peu.

Partage avec tes potes!
  • http://www.levoyoudubayou.blogspot.com Le Voyou du Bayou

    Moi, la “culture”, je commence à en avoir mon tas d’en entendre parler à tour de bras comme si c’était essentiel au bonheur de tout le monde. C’est quoi l’affaire? Y’en avait pas de culture dans le temps de la Bolduc? Est-ce qu’on était un sous-peuple quand y’avait pas de subventions culturelles offertes par le gouvernement?

    Guy A. Lepage et sa gang de mongols à batterie parlent d’un “doux génocide”. Ben sacrament, en 1763, lors de la conquête, on était environ 60 000 francophones en Amérique et on n’avait aucune subvention de qui que ce soit. On a réussi à survivre malgré tout. Aujourd’hui, on est 7 millions de francophones pis on s’en va vers un génocide parce que le gouvernement coupe un maigre pourcentage de ses subventions? Quessé ça?? Qui est-ce qui trouve que ça a du bon sens toute cette dérape?

  • http://www.kaotique.com Kao

    Aye, ça va être drôle de voir les commentaires par rapport à cet article… 🙂

  • http://stephguerin.com Steph

    Vois-tu, je ne m’attends pas à grand chose… J’imagine que les zartistes et les pros zartistes ne lisent pas vraiment mon petit blogue de méchant capitaliste 😉

  • Ultdrake

    eeeeh! L’externat St-Jean-Eudes malgré le fait que c’est une école privé reçoit tout de même des subventions de l’état, c’est d’ailleurs un point qui est revenu souvent dans les médias récemment par rapport au conflit de performance entre les écoles publiques et privés. Ces subventions servent pour mille et une chose que ce soit pour équiper les laboratoires de science, financer la musique ou l’équipe de football. Que je sois d’accord ou pas avec les coupures en culture, je laisserai pas dire des bêtises comme ça quand même. Personnellement, j’allais à la Polyvalente Les Sentiers, à deux pas de Saint-Jean-Eudes, avec la musique et le football et oui le financement d’activités parascolaires par les étudiants en vendant du chocolat ou des caisses d’orange se fait au publique comme au privé, ça fait un peu partie de la formation civil au secondaire. Dernière mise en garde, la propagande ça se fait autant à droite qu’à gauche et plus t’as d’argent plus t’as les moyens de faire de la propagande. Ne vous laissez pas bourrer d’imbécilité et d’informations fausses qui fini par considérer vraies par conditionnement dû à une très grande répétition de la bêtise dans les média, encore une fois autant à droite qu’à gauche. Comme une toune des trois accords qu’on fini par trouver bonne à force de l’entendre trop souvent à la radio. Hawaïenne!

  • http://stephguerin.com Steph

    @Ultdrake Ha, un ennemi des « sentiers »! 😉 On avait des bonnes games de foot avec vous justement!

    Je suis d’accord avec toi pour les subventions au privé. Par contre, j’ai lu avec intérêt un reportage de l’actualité à ce sujet il y a quelques temps et en gros, la conclusion était que subventionner le privé à 60% ou 40% était pas mal moins dispendieux que de subventionner du public à 100%. Ça permettait en plus d’offrir plus d’argent aux écoles publics. Bref, tout le monde y gagne là dedans.

    Justement, vous avez un beau terrain de football tout neuf. Surement subventionné en partie, mais c’est une bonne chose puisque c’est un investissement qui servira à beaucoup de jeunes et non de l’argent jeté par les fenêtres pour un album que personne n’écoutera.

  • http://ameliorersonfrancais.com Thierry

    Le problème est que nous vivons dans une société où tout est subventionné. J’imagine que les artistes ne font que défendre leurs acquis.

    J’aimerais que les gens qui dénoncent les subventions faites aux artistes dénoncent aussi celles qui sont faites aux Bombardier et GM de ce monde.

  • http://stephguerin.com Steph

    @Thierry Bien d’accord. Trop subventionner un artiste millionnaire ou trop subevntionner une riche multinationale se ressemble.

  • http://www.guillaumejoly.com Guillaume

    Tu donnes l’impression d’être au-dessus de tout ça. J’en connais un autre comme ça…

    Je reconnais que dans ce genre d’effort collectif les artistes usent de leur talent et jouent sur des cordes très sensibles… surtout au Québec j’ai l’impression. Peut-être est-ce mesquin un brin. Je reconnais aussi que les artistes ne sont des experts ni en politique, ni en sciences, ni en environnement et probablement encore moins en économie, mais en tant que citoyens canadiens, ils ont le droit de donner leur opinion et il n’y a rien de démagogue et d’insignifiant à cela.

    Je crois que l’incompréhension provient de la condescendance avec laquelle le sujet est discuté. D’un côté, il y a des gens qui viennent de se faire enlever quelque chose sans justifications sensées. De l’autre, des gens qui répondent “Ben quoi ?!”.

    Il n’y a pas d’écoute, pas de dialogue… pas d’ouverture.

    Personnellement, je trouve que ce sujet n’est que la “pointe de l’asperge” comme a dit Michel Rivard dans son entrevue à TLMEP, il en existe plein d’autres qui font que, face au reste du monde, je suis de moins en moins fier d’être Canadien.

  • http://missmolly.jimdo.com/ Molly

    Et il faut arrêter de croire que les artistes sont riches, ce n’est qu’une petite partie. Je fais de la musique, je ne reçois aucune subvention et je dois travailler à temps plein dans un tout autre domaine pour vivre.

    Je ne me plains pas puisque j’adore ce que je fais. Je suis quand même d’accord avec ceux qui veulent se battre et je crois qu’on n’en parlera jamais assez.

  • AJ

    Guillaume, oui les artistes ont le droit d’exprimer leur mécontentement, par contre l’attention médiatique qu’ils ont reçu est exagerée.
    Quand une baisse de 0.5% récolte autant sinon plus d’attention que la faillite du système bancaire occidental, il y a un gros problème quelque part.

    Des coupures, il y en a eu des plus significatives dans d’autres secteurs. Les gens ont chialé (et avec raison) mais c’est pas pour autant qu’on a cassé les oreilles de TOUS les citoyens pour ça.

  • Chris

    J’aime beaucoup mettre en parallèle les deux discourt de M.Raymond Bouchard quand il nous parle de coupe dans la culture… alors que le monsieur était à Ztélé pour nous parler de ses voitures de luxe! Viper, Boxter, Cayenne… et j’en passe! (ztele.com/emission/equipe...rouler/diffusion/2004045/)

    Bon… pourquoi il faut subventionner la culture au fait? ah oui… pour le peuple! C’est quand la dernière fois que vous avez vue le québécois moyen (37k de salaire) se payer une Porsche Cayenne? Je n’ai rien contre ceux qui aiment les voitures de riche, mais quand c’est fait en hypocrite et en braillant que c’est pauvre… ça me put au nez. C’est drôle, des beaux discourt, tu grattes un peu et tu découvres qui sont une belle gang avec les deux mains dans jarre à biscuit et se foutre de notre gueule! Il est temps que quelqu’un casse le party un peu.

    Je n’ai rien contre subventionner la culture en général, ça en prend pour que ça survivre… mais il y a une limite. Les coupes que les conservateurs ont annoncées ne représentent qu’une petite partie de la tarte. Ne vous inquiétez pas… il y aura encore un truc à la virgine à la SRC cette année et l’an prochain! Anyway, vous trouvez ça normal vous qu’un chanteur moyen (tellement poche qu’il n’a pas vendu 5 000 albums dans l’année) reçoit plus de 30k pour chanter dans un festival X subventionner par l’état… Think about it sparky!

  • http://martinbreton.com brem

    Molly: si on n’est pas assez bon pour percer, on fait aute chose, comme toi et moi. C’est tout. Si on veut manger et avoir une famille, faut travailler, et on choisit pas forcément son premier choix. Ma musique, c’est mon hobby. Si jamais mon band réussi à percer, ben tant mieux, en attendant, je bosse 9 à 5 plus heures supp. Et personellement, je préfère, tant qu’à être social démocrate, de donner des sous pour des programmes qui profitent au plus grand nombre qu’un programme qui profite à quelques “chanceux”.

  • Joe Bloe

    Ça dérape pas trop, ton opinion est respecté. Moi je pense que je vais voter pour toi si tu te présentes aux prochaines élections, j’aime bien ton point de vue.

  • Stéphan

    Faut aussi voir ce que le gouvernement a coupé dans ces dites subventions. La plupart des coupures sont sur des programmes qui n’apportent pas d’aide réelle car désuet et trop “lourd” à gérer par bureaucratie à outrance. Au contraire, je trouve que c’est un move TRÈS intelligent de la part du gouvernement d’avoir eu le “guts” de vouloir dégraisser un peu la machine.
    Ce que je n’aime pas non plus, c’est de voir des artistes parler au nom de TOUT les artistes. Je suis moi-même musicien et j’essaie depuis des années de percer le milieu déjà saturé par la clique du plato… Je trouve très hypocrite le faits que ces snobs du milieu viennent chialer à qui veut l’entendre que ça n’a pas de bon sens, que leur tinamis vont perdre beaucoup parce qu’ils n’auront pas moyen d’arrondir leur fin de mois avec les bidous du bon peuple. J’ai choisit il y a 11 ans d’étudier dans un domaine ou il y avait de l’avenir, l’informatique. Aujourd’hui, j’ai ma propre entreprise et je gagne très bien ma vie et le plus trippant dans tout ça? Je ne suis pas dépendant d’aucune instance gouvernementale pour ce qui est d’exercer mon art et de planifier mon succès artistique.
    Dans la vie, il n’y a pas de “chance”, il n’y a que de la volonté et, clairement, y’en a quelques-uns qui n’en ont tout simplement pas!

  • http://stephguerin.com Steph

    Ce sont d’excellents commentaires. Chris met le doigt sur le bobo avec Bouchard qui nous fait la morale et qui présente sa dodge Viper sur un autre canal…

    Peut-être qu’il pourrait « donner au suivant » et faire don de ses subventions à ceux qui en ont besoin, non?

  • Ultdrake

    Je fais aussi parti de ces gens qui font de la musique (J’oserais pas me dire musicien, malgré mes études au cégep en musique) et qui ont par la suite choisi un domaine où il est plus facile de subvenir à mes besoins (technique et bacc en info). Le problème que j’ai avec les coupes en cultures est la manière que ça c’est fait. Le commentaire de M. Guy Laliberté (Cirque du soleil) était intéressant à ce sujet. Il n’était pas contre les coupures en soit vu que les programmes était selon les dire du gouvernement désuet et inapproprié. Par contre, il mentionnait qu’au lieu de couper, (et là malheureusement, je retrouve pas la foutu citation) il faudrait impliquer les gens du milieu que cela serait bénéfique pour investir comme il le faut. Le fameux fond des nouveaux médias de 14,5M$ qui sera coupé (dont 5M$ allait au Québec), il me semble que sa pertinence n’est pas à mettre en doute au 21e siècle… Il était peut-être mal géré, donné au mauvaise personne, mais l’équivalent devrait exister. Ça pourrait être bon pour continuer de développer le talent pour le monde des jeux vidéo, les films d’animation, l’enseignement interactif ou encore l’art en général sur le web… Je n’ai aucune idée à qui était destiné ce 14,5M$, mais le domaine n’est pas négligeable. Et c’est là que je commence à avoir de la difficulté avec le gouvernement Harper. La communication c’est pas leur fort, pour un gouvernement qui s’est vendu en 2006 sous le signe de la transparence suite au scandale des commendites, je pense que pour la transparence c’est un échec.

  • http://www.productionmyarts.com/blog MY Arts

    Steph, on dirait que vous avez une crotte sur le coeur. Ça fait du bien d’en parler! 😉

    La vie, c’est jamais juste. C’est ça la vie. Y a des voleurs dans le monde des affaires, qui n’ont pas de coeur et ils s’enrichissent sur le dos des autres… on sort le cash quand même… des milliards pour sauver leur peau.

    Pourquoi choquez-vous pour si peu? Non non, pas pour les 45 millions, mais ces quelques artistes qui parlent d’eux et de leur vie de misère?

    Allez, nous te lirons quand même 🙂 Car t’es bon dans ce que tu fais.

  • Albert

    @Steph

    Je trouve triste de lire ton article. Ma première lecture de ton texte me pousse a dire que cela ressemble aux réponses que tu reçois des gens de ACN (mais tu t’exprime beaucoup mieux). Il te manque quelques connaissance de la vie des artistes on dirait.

    Ceci dit. Est-ce que quelqu’un sait le rôle qu’a joué les USA pendant la guerre froide auprès des artistes américains.

    Les américains ont eu peur qu’il leur arrive ce qui est arrivé aux pays communiste. Soit l’adoration d’une personne. L’URSS et la Chine entre autre ont encouragé une diffusion artistique qui représentait (en portrait) les chefs. C’est le communisme et la dictature.

    Donc aux USA (pays du rêve américain libre de toute contrainte) on y a fait le contraire en subventionnant la création d’art abstrait.

    Il est indéniable que les arts sont importants pour la population (du pain et des jeux c’est bon contre la révolution et contre les guerres civiles).

    Mon point est celui-ci : quel est l’objectif du gouvernement Harper? Car il n’est pas contre du tout de subventionner les arts, il veut subventionner ceux qu’il crois bon pour le peuple. Sa proposition d’offrir un 50$ d’aide a la formation au privé pour les enfants nous le dit bien.

    Les conservateur veulent revenir à cet enseignement traditionnel et classique des arts. Non pour y former des artistes mais pour y développer des gens d’affaires. Il est prouvé que le cerveau d’un musicien exécute plus de 3000 opération à la seconde pendant un concert.

    Donc ce que Harper dit c’est : jouons de la musique (classique surtout) et nous serons de meilleur travailleur. C’est typique conservateur. Un certains chef d’état allemand a encouragé ce genre d’approche d’intégration des arts pour améliorer l’efficacité industriel de sa population et par le fait même son emprise sur lui. Le mouvement Skin Head font la promotion de cet approche.

    Même les américains n’ont pas une tel approche. Harper est dangeureux.

    Steph! Les subvention aux artistes vont toujours exister que tu le veuilles ou non. Mais je suis en faveur pour que le gouvernement n’ai pas droit de regard sur le rôle que veut jouer l’artiste dans la diffusion de sont art.

  • Moé

    @ Albert,

    Tu es en faveur pour que le gouvernement n’ai pas droit de regard sur le rôle que veut jouer l’artiste dans la diffusion de sont art, mais qu’il le subventionne?

    Heuuuuu…scusez mais moi des trucs du genre “banane volante qui flotte au dessus du Texas”, grâce à une subvention de 150 000$ donné à un artiste canadien qui avait du en fumer du bon…NON MERCI!

    Et tsé….moi quand on compare Harper avec Hitler, on perd à mes yeux TOUTE CRÉDIBILITÉ!

    Non mais, c’qui faut pas entendre!

  • http://stephguerin.com Steph

    @Albert Je ne suis pas contre les subventions, je suis contre les exagérations. J’en ai rien à foutre qu’on subventionne joe bloe qui joue de la flûte à bec et qui croit en son « art ». Ça me dérange si on subventionne joe bloe pendant des années alors que tout le monde se fout de son « art ». Surtout si celui-ci se promène en Porsche!

    Et je suis assez d’accord avec Moé pour l’histoire de la banane volante… quelle connerie. Connerie subventionnée en plus. Le 150 000$ aurait pu servir à bien des choses plus utiles que ça.

  • Ultdrake

    On blâmera pas tout le monde pour le cas de la banane volante, c’est clairement un manque de jugement de la part des gestionnaires du programme qui lui a fourni 150 000$ pour ça (possiblement des gens qui avaient un trop grand sens de l’humour), plus qu’une démontration du mauvais fonctionnement. Malheureusement c’est des humains qui gèrent ces programmes, qui dit humains, dit erreurs, aussi grandes soient-elle. Le programme spatial ne s’est pas terminé avec l’explosion de Challenger, la Nasa a révisé, entre autre, son système d’assurance qualité. Un peu moins de réaction et un peu plus de réflexion est nécessaire, il faut apprendre de nos erreurs, pas arrêter d’agir.

  • http://www.yvescarignan.com Yves Carignan

    Salut Steph,

    Tu résumes tellement bien ma pensée que je ferai un billet pour référer les gens vers ton article. Tu as raison sur toute la ligne et je te félicites de la clarté de ton argumentaire.

    À bientôt !

    Yves

  • http://www.telecomquebec.blogspot.com TelecomQC

    Steph, j’imagine que le nombre élevé de commentaires pour ce post ne te surprend pas. Personnellement, je te félicite pour ta prise de position qui pourrait être jugée politiquement incorrecte. Qu’on soit d’accord ou non, je trouve important que des gens se jouent les avocats du diable et stimulent ainsi un peu la réflexion. Sinon on tombe dans un aveuglement populiste comme nous en avons malheureusement trop d’exemples ces temps-ci. Pas facile de faire preuve de nuance…

  • http://stephguerin.com Steph

    @yves Merci!

    @Telecom En effet, en parlant sujets sensibles comme la politique, on s’expose à des coups. En plus, la règle #1 en affaires est de ne pas parler politique! J’en parle rarement d’ailleurs. Mais là, ça touche l’entreprenariat donc ça me touche.

    Mais bon, c’est pas pire d’en parler sur un blogue que dans un souper entre amis, non? 😉

  • http://sylvainm.com/ sylvainm.com

    C’est un peu normal que ce soit des artistes connus qui prennent la parole sinon le message aurait eu beaucoup moins d’impact. C’est même tout à leur honneur si les plus connus et peut-être ceux qui ont les meilleurs revenus vont au « bat ». Parlent-ils seulement pour leur petite personne? Je n’ai pas compris ça.

    Point de vue propagande et discours démagogique, les discours malhabiles de certains artistes ne sont rien comparativement à ce qu’on entend des partis politiques, des chefs de parti et des partisans. Harper et Parti conservateur en tête de peloton.

    Il ne faudrait pas croire non plus que parce que les artistes sont connus, ils sont nécessairement riches. Mais loin de moi l’idée de les défendre. Je les admire en tant qu’artiste ou que personne, mais je ne les plains pas. Même que le discours de certains artistes me navre profondément. Ils ont choisi ce métier avec tout ce qui va avec. Ils n’ont surtout pas le monopole du métier dur, précaire, insécure, mal payé, etc.

    Au niveau des subventions, faudrait pas trop taper sur les artistes parce qu’on peut appliquer le même raisonnement à différents zentrepreneurs et zentreprises quelle que soit leur sphère d’activité. Et pas des moindres et pas des moins riches. On n’a qu’à lire les journaux. J’œuvre auprès des entreprises manufacturières et elles ont recours à des tas de subventions.

    C’est effectivement le type, la pertinence et les conditions d’attribution des subventions aux entreprises (culturelles et autres) qu’il faut, non pas remettre en question, mais réviser en fonction de leur pertinence et de l’efficacité à créer, en fin de compte, de la richesse monétaire, mais aussi culturelle.

  • Albert

    @moé

    Effectivement je pourrais comparer n’importe qui a Hitler du seul fait qu’il a eu une maman lui aussi et laisser entendre que cela résulta en quelque chose d’ignoble. J’aurai pu le comparer à Néron aussi dont la politique Du Pain et Des Jeux lui a permis d’avoir le contrôle sur son peuple. Mais tu as raison. Certains Zartiste vont trop loin : N’a t’il pas affirmé, Néron, qu’il était un artiste incompris alors qu’il admirai son oeuvre avec le feu qu’il venait de mettre à sa ville.

    Il y a un lien réelle entre certains type d’art et des idéologie politique. Les militaires sont d’exellent musicien d’orchestre, tous en coeur et dans la discipline, Une-deux-une-deux… La légion française qui chantait, tien voila du boudin, pour oublier la souffrance de la marche dans le désert.

    Alors pour la banane flottante… oui pourquoi pas. le 150 000$ a probablement été dépensé chez plusieurs fournisseurs et a ainsi créé ou maintenu des emplois (un argument pour les cartésiens). Donc faut pas devenir fou. Il y a des scandales bancaire bien pire qui, eux, envoi des gens au chômage.

  • Pingback: ()