Est-ce nécessaire de dire qui est derrière un site?

Un des mes réflexes lorsque je visite un site web intéressant, c’est de rechercher qui est derrière. Que ce soit un blogue ou un site commercial, j’aime savoir qui est l’auteur de cette réalisation. Une compagnie? Une bande de copains? Un neuro-physicien réputé? Un jeune qui veut se faire connaître? Pourtant, trop souvent, il n’y a rien. Une page de contact avec un formulaire inintéressant tout au plus.

Pourquoi ne pas mettre qui est derrière? Plusieurs grandes entreprises et PME présentent les personnes qui font parti de la direction. En particulier celles cotées en bourse. Comment peut-on avoir confiance dans une entreprise alors que l’on ne connaît pas les têtes dirigeantes?

C’est mon avis bien personnel, mais ça vaut aussi pour les entreprises privées. Est-ce que ce blogue aurait ce nombre de lecteurs sans détails sur l’auteur? Je ne crois pas. Pas plus que je lirais un blogue dont je ne sais rien sur l’auteur. Encore pire si c’est un blogue d’opinions anonymes…

Dans le cas d’un site web commercial ou d’un projet web quelconque, je crois que de présenter le ou les auteurs / dirigeants donne un « plus », cette crédibilité qui est nécessaire pour mettre les utilisateurs en confiance. Surtout s’ils sont potentiellement des clients.

Quels sont les désavantages de présenter les auteurs, s’il y en a? Les préjugés? Dévoiler son manque d’expérience? La peur que son patron tombe dessus et nous fasse relire la clause d’exclusivité de notre contrat de travail? Personne ne s’intéresse à ce genre d’infos? Moi oui à tout le moins! Et je ne suis pas le seul puisque mon CV et la page « À propos » sont visités des dizaines de fois par semaine.

Et les avantages? Savoir avec qui on fait affaire? Donner un visage humain au commerce électronique? Donner de la crédibilité au projet? Augmenter les possibilités de contacts, de partenariats et même de rachat? Donner plus d’infos à ceux qui voudraient parler de nous?

Bref, à mon avis et dans la mesure du possible, c’est préférable de présenter les auteurs d’un projet. Le coût d’écrire une petite page « à propos » versus les bénéfices est si négligeable qu’il est insensé de s’en passer.

Partage avec tes potes!
  • http://www.barchezmo.com MO

    Mon cher Steph tu m’as fait réaliser que la page à propos de moi n’est plus très intéressante. Ce sera changé d’ici quelques heures. Merci pour ce billet fort à propos.

  • http://www.fredericburton.com/weblog/ Frédéric

    Je suis tout à fait d’accord avec toi, c’est une des choses que je regarde en premier sur un nouveau blog, qui est derrière! Que se soit une entreprise ou un blog perso, j’aime donné un visage à un blog. J’ai une page “qui suis-je” mais pas de cv, je me demande si c’est nécessaire? peut-être, je vais y réfléchir…

  • http://stephguerin.com Steph

    Le CV, ça dépend du blogue… Si je veux me positionner comme un spécialiste qui ne dit pas n’importe quoi, le CV donne du poids à ma crédibilité dans le sens de « Voyez, je ne suis pas qu’un grand parleur, j’ai du vécu aussi! » 😉

  • http://www.kimauclair.ca Kim Auclair

    L’article de Steph est très intéressant.

    Cette décision doit vraiment se faire selon le but de la personne.

  • http://montrealtechwatch.com heri

    on peut utiliser la page a propos pour assigner en justice le bloggeur au cas où il est contre votre produit. voir zekesgallery.blogspot.com

    oui je sais, je suis un peu cynique aujourd’hui mais je pense aussi que c’est la période idéale au Québec et au Canada pour se poser des questions sur la validité d’un blogue. et oui, je crois qu’il y a un véritable fossé entre les bloggeurs et la population qui croit que tout ce qui écrit sur Internet est un fait et doit être vu document officiel. on regarde trop souvent du coté des états-unis, ici rien n’est acquis. affaire à suivre…

  • http://stephguerin.com Steph

    Ouch, ça, ça fait sérieusement peur. 🙁

  • http://jerome.steaknco.com Jérôme

    En France ces mentions sont pourtant obligatoires (LCEN) !

    D’ailleurs comment imaginer que l’on puisse exiger une quelconque sécurité sur un espace, même virtuel, en se masquant derrière un pseudo anonymat. Quelle confiance accorder à des anonymes masqués ?

    Je pense même que pour être franc, que les commentaires des blogs ou des forums devraient eux aussi être signé.

    Et pour ceux qui pensent que c’est une atteinte à la vie privé demandez vous quand vous vous exprimez sur votre blog, si vous êtes chez vous dans intimité de votre chambre, ou au balcon haranguant les foules dans la rue.

  • http://blog.pickme.be Charles Bricman

    Cent fois, mille fois d’accord!
    Toute règle ayant ses exceptions, l’anonymat peut se justifier dans certaines circonstances mais, en règle générale, je considère qu’il ne s’agit pas seulement d’une erreur, mais aussi et surtout d’une grossièreté vis-à-vis du lecteur. Personnellement, j’écris toujours à visière levée. Et ce que je n’ose pas dire sous ma signature, je ne le dis pas, c’est tout! Comme dans la chanson: “… je chante, persiste et signe, je m’appelle Jacques Brel!”

  • http://tetoine.wordpress.com/ Tetoine

    Je préfère aussi savoir à qui j’ai affaire. Autant pour les trucs web 2.0 ou les blogues d’opinion. Il faut assumer son expertise et ses opinions.

    Par contre, je ne suis pas certain que ce soit un critère déterminant pour beaucoup de blogueurs. Si on regarde le palmares de tout le monde en blogue, les blogues les plus “transparent” en terme d’identité ne sont pas nécessairement mieux ou moins bien placé que les autres, du côté politique en particulier.

  • http://www.presse-citron.net/ Eric

    L’intérêt de bloguer en tout anonymat ? Pour certains il peut être légitime et pour de bonnes raisons (ne pas avoir d’ennuis avec son boss, blog érotique, etc…). Mais il y en a aussi qui bloguent anonymement pour des raisons moins nobles : tout simplement pour pouvoir diffamer, injurier et répandre des saloperies et des provocations sur les autres tranquillement sans être inquiétés. J’ai quelques exemples en tête mais je préfère ne pas les citer, ça leur ferait de la pub…

  • http://www.sanspeurdulendemain.com Chris

    Éric,

    Même pour les raisons moins nobles et dans l’anonymat complet sur le web, personne ne peut prétendre ne pas être retracable en cas de poursuite pour diffamation! Le Web est moins anonyme qu’on pourrait le croire! on laisse beaucoup plus de traces même quand on croit être invisible! Vive big brother dans ces cas!

  • http://www.presse-citron.net/ Eric

    Exact, mais ce n’est pas aussi facile que ça quand on est un particulier, faut avoir le temps de s’en occuper, prendre un huisser pour faire le constat, faire des captures d’écran certifiées, aller au tribunal d’instance, etc etc. Pendant ce temps, plusieurs semaines, voire plusieurs mois, votre image peu être salie impunément et publiquement par des gens que vous ne connaissez même pas et qui ont un compte à régler avec vous juste pour des histoires de jalousies de blogueurs.

  • http://www.presse-citron.net/ Eric

    J’avais évoqué un sujet similaire ici (désolé pour le trackback manuel): presse-citron.net/?2006/0...s-habitudes-des-blogueurs

  • http://www.goudie.biz/ Goudie

    Qui se cache derrière un blogueur… pour moi ça fait partie des interêts important de la communauté Ziki.com

  • http://www.nodotname.com Flam696

    Ne jettons pas la pierre au pseudonymat sur internet qui a toute sa place dans cet univers en mi-teinte de voyeurisme et de “Big Brother” surtout en les temps qui court. Bientôt, on ne parlera plus seulement des avantages des réseaux sociaux (indispensable pour leur généralisation) mais aussi de leurs “inconvénients” en terme de sécurité, confidentialité et de respect de la vie privée des gens.
    Quoiqu’il en soit, je suis d’accord, exposé son profil est un geste dirons-nous, “citoyen”. Pour ma part, mon CV est trés différent des domaines de compétences dans lesquelles je m’exprime sur internet et par lesquelles je souhaite me distinguer (mes passions). Hors, lsi l’on s’en tenait à mon CV (paramédicale), on penserait “il connait rien au Web 2 pour vouloir innover en plus pour le Web 3 !”. Et pourtant rien n’est moins sûr.
    Bonne continuation à toi Steph 😉