Et au Québec, blogue-t-on a temps plein?

Mon pote Chris, qui a visiblement trop de temps à perdre à lire trop de trucs sur Twitter, m’apprend que la vedette de la blogosphère francophone Presse-Citron, prend la direction du blogue à temps plein.

Ce n’est pas vraiment surprenant compte tenu de son compteur Feedburner qui affiche plus de 20 000 abonnés. Son trafic doit être en conséquence et les revenus publicitaires également. 1200 euros par mois que j’avais déjà lu il y a un certain temps. Ça représente 1800 pesos canadiens. De quoi faire vivre pendant un moment. Au Québec du moins.

Et justement, qu’en est-il du Québec? À quand un blogueur à temps plein, qui vit uniquement de son blogue? J’exclue les blogueurs journalistes pour des raisons évidentes. Sinon, à ma connaissance, aucun blogueur indépendant ne vit de son blogue au Québec. J’en suis bien loin avec mes 100$ bien sonnants que me rapporte AdSense.

Qui pourrait vivre de son blogue francophone au Québec? Benoît Descary? Des blogues d’humour? Des blogues de divertissement qui placardent des vedettes en bikini?

Je pense que le blogueur québécois pour vivre de son blogue doit faire son Stéphane Rousseau ou son Anthony Kavanagh et grossir sa clientèle européenne. Parce qu’à moins d’avoir une influence démesurée, ça me semble plutôt difficile d’attirer les lecteurs et les annonceurs nécessaires pour en vivre en puisant seulement au Québec.

Sinon, ça prendrait quoi pour qu’un blogueur québécois francophone puisse générer, disons, 75 000$ en revenus? J’ai des doutes…

Bref, bravo à M. Dupin, il a un blogue vraiment intéressant et je ne doute pas que le saut à temps plein de fera qu’améliorer le produit.

📧 Reçois les prochains billets dans ton email! 👇