Focus!

Un des effets secondaires d’avoir une boîte en santé qui réussit bien, c’est que ça attire des occasions d’affaires. Si c’est flatteur d’être considéré par ses pairs pour faire partie de leurs projets, c’est en contrepartie facile de perdre le focus.

Courir après plusieurs lapins

C’est comme le chasseur qui essaie d’attraper plusieurs lapins en même temps. Ça ne donne rien de bon, à moins d’être chanceux. Mais l’idée d’en capturer plusieurs en même temps peut donner un bon coup de pied au sens rationnel.

Le focus, tout un défi!

Heureusement que nous sommes 3 associés chez Nofolo car tout seul, je me serais probablement déjà éparpillé dans trop de projets. À quoi bon avoir plusieurs projets quand on ne s’en occupe pas convenablement C’est préférable d’en avoir moins, mais d’exceller. Plus facile à dire qu’à faire quand on est des générateurs d’idées infatigables.

Et quand on a l’idée du siècle?

J’ai une idée que j’aimerais développer depuis plus d’un an. C’est l’idée du siècle qui va changer le monde (c’est fréquent chez moi). Le problème, c’est que la solution est complexe. Très complexe. Et complexe sans les moyens de Google, c’est complexe-complexe².

Focus vous avez dit?

Résoudre ce problème devient presqu’une obsession, cherchant la solution même en dormant. Et ce, en continuant de bien servir les clients. Parce que ce sont eux qui paient la bouffe de mes enfants. Pas mes idées du siècle. Du moins, pas encore! Pas facile…

Bref, « focus » est un mot à se répéter souvent ainsi que « Stick to the plan ». Si ça empêche d’exceller dans ce qu’on a déjà entrepris, aussi bien passer un tour.

📧 Reçois les prochains billets dans ton email! 👇