Guéguerre de duplicats

Tiens, ça faisait un bout qu’on n’avait pas eu droit à une bataille de blogueurs par blogues interposés. Je fais référence au débat sur un même billet qui est publié à plusieurs endroits qui a lieu ici, , et .

« Et toi, Steph, tu veux pas ajouter ton grain de sel? »

Bien sûr! Ça me semble tellement amusant comme débat. Sautons dans la flaque de bouette pendant qu’elle est chaude!

1- On s’en sacre

Qu’un blogueur affiche son contenu à deux endroits? Je m’en fous. Au pire, si je l’ai déjà lu, je passe à autre chose. À l’occasion je l’ai fait et à d’autres, j’ai refusé. Tout dépend de ce que j’y gagnais. Parce que oui, je blogue pour gagner quelque chose. Si je pouvais retirer de la visibilité utile pour moi, pourquoi pas. Bien souvent, ce n’était pas le même auditoire ni des gens qui me connaissaient alors j’y gagnais.

2- Le SEO?

Au diable le SEO pour ces billets. Mes billets dupliqués ne sont pas des billets recherchés. Ils sont lus par ceux qui me suivent, mais très peu trouvés par la recherche. Sur ce blogue, 90% de la recherche tombe sur une grosse vingtaine de billets. Sur 800+ billets, c’est peu. Alors me faire dire que dupliquer nuit à mon SEO et que je risque d’avoir 1 visiteur au lieu de 2 sur ces billets? Bah! Who gives a damn?

3- Les commentaires à deux endroits?

Allons donc. Mes billets génèrent rarement plus de 10 commentaires. Et le Web québécois, c’est petit. Si quelqu’un veut voir les commentaires sur le blogue original, il trouvera bien. Surtout que j’insiste pour avoir un lien vers mon blogue lorsqu’un billet est repris. D’ailleurs, j’écris un billet sur mon blogue au lieu de commenter sur les billets qui couvrent le sujet. C’est mesquin ça, mon Steph!

Bref, dupliquer pour atteindre des auditoires différents? Pourquoi pas. Sinon, je vois mal comment on peut écrire deux billets différents pour deux blogues. C’est déjà assez demandant d’écrire pour un blogue… Tiens, et si je dupliquais celui-ci?

📧 Reçois les prochains billets dans ton email! 👇