Guéguerre de duplicats

Tiens, ça faisait un bout qu’on n’avait pas eu droit à une bataille de blogueurs par blogues interposés. Je fais référence au débat sur un même billet qui est publié à plusieurs endroits qui a lieu ici, , et .

« Et toi, Steph, tu veux pas ajouter ton grain de sel? »

Bien sûr! Ça me semble tellement amusant comme débat. Sautons dans la flaque de bouette pendant qu’elle est chaude!

1- On s’en sacre

Qu’un blogueur affiche son contenu à deux endroits? Je m’en fous. Au pire, si je l’ai déjà lu, je passe à autre chose. À l’occasion je l’ai fait et à d’autres, j’ai refusé. Tout dépend de ce que j’y gagnais. Parce que oui, je blogue pour gagner quelque chose. Si je pouvais retirer de la visibilité utile pour moi, pourquoi pas. Bien souvent, ce n’était pas le même auditoire ni des gens qui me connaissaient alors j’y gagnais.

2- Le SEO?

Au diable le SEO pour ces billets. Mes billets dupliqués ne sont pas des billets recherchés. Ils sont lus par ceux qui me suivent, mais très peu trouvés par la recherche. Sur ce blogue, 90% de la recherche tombe sur une grosse vingtaine de billets. Sur 800+ billets, c’est peu. Alors me faire dire que dupliquer nuit à mon SEO et que je risque d’avoir 1 visiteur au lieu de 2 sur ces billets? Bah! Who gives a damn?

3- Les commentaires à deux endroits?

Allons donc. Mes billets génèrent rarement plus de 10 commentaires. Et le Web québécois, c’est petit. Si quelqu’un veut voir les commentaires sur le blogue original, il trouvera bien. Surtout que j’insiste pour avoir un lien vers mon blogue lorsqu’un billet est repris. D’ailleurs, j’écris un billet sur mon blogue au lieu de commenter sur les billets qui couvrent le sujet. C’est mesquin ça, mon Steph!

Bref, dupliquer pour atteindre des auditoires différents? Pourquoi pas. Sinon, je vois mal comment on peut écrire deux billets différents pour deux blogues. C’est déjà assez demandant d’écrire pour un blogue… Tiens, et si je dupliquais celui-ci?

Partage avec tes potes!
  • http://www.michelleblanc.com Michelle Blanc

    Sans doute sans le vouloir, tu me donne raison et ça me fait plaisir. Merci Steph et je te paye un drink la prochaine fois qu’on se voit

  • http://stephguerin.com Steph

    Oui, je te donne raison. Si quelqu’un trouve quelque part la règle écrite qui dit qu’on ne doit pas dupliquer qu’il se lève! 😉

  • http://www.michaelcarpentier.com Michael

    Non mais effectivement, on s’en sacre-tu rien qu’un peu?

    Si un auteur a la gentillesse d’offrir son contenu à d’autres, la moindre des choses est de ne pas chercher noise pour un puritanisme technique qui semble de plus en plus sélectif…

    Moi-même très sensible au SEO, je dors très bien la nuit avec ce genre de détail insignifiant, appréciant davantage le fait que du contenu soit effectivement lu par plus de gens sur différentes plateformes que potentiellement trouvé par quelques uns sur une plateforme unique.

    Pour ce qui est de ta réaction Michelle, disons que je t’ai trouvé euh… en forme? 😉

  • http://www.michelleblanc.com Michelle Blanc

    @ Steph et @Michael. J’aime pas qu’on me fasse un procès et la morale en plus. Comme tu le dis Michael, je suis fière de mes contenus et j’ai même réussi à faire fermer BonWeb (quoi qu’involontairement et avec culpabilité) pour avoir repris mes contenus sans redirection. Si je les donne gratis et qu’en plus je fasse de nombreux hyperliens unidirectionnels vers eux et que je sois celle qui bourlingue le back-end, la moindre des choses est qu’onme dise merci. Pas qu’on me fasse chier.

  • http://www.michelleblanc.com Michelle Blanc

    @ Michael “technique qui semble de plus en plus sélectif” j’aime bien cette expression là. Surtout venant de ceux qui l’utilisent. C’est très juste…

  • http://www.isabellelopez.com Isatruc

    Merci Stéphane pour ce billet plein de bon sens!!!

  • http://www.isabellelopez.com Isatruc

    super le choix de la bd en passant :p

  • http://stephguerin.com Steph

    En passant, la syndication à la base du RSS, c’est pas justement de reprendre des articles sur différentes plateformes?

  • http://afroginthevalley.com/fr Sylvain Carle

    Tiens, moi je vais faire de la division au lieu de la multiplication. Vu que je pense pas mal la même chose que Steph, je me sauve la rédaction d’un billet et je vous sauve de la lecture. Si c’est pas de la politique éditoriale responsable ça! 😉

    gueguerrededuplicats++

  • http://www.ajblog.fr Aymeric Jacquet

    “En passant, la syndication à la base du RSS, c’est pas justement de reprendre des articles sur différentes plateformes?”

    A la base, pas forcément, par contre, se battre pour des histoires de duplicate alors qu’un billet sur un blogue “visible” sera très probablement dupliqué par des dizaines voir des centaines de sources c’est effectivement.. puerile ?

    Il existe de nombreux blogs collaboratifs dont certains ne sont constitués que de billets dupliqués venant de sources différentes mais traitant des mêmes sujets (regroupement d’auteurs SEO, de Webdesign, de Web 2) dont les lecteurs se fichent comme de leur première culotte de savoir si ils ont déjà été publiés ailleurs, ce qui les intéresse, c’est qu’en un endroit se trouvent regroupés des billets de qualité d’auteurs “référence” sans les billets du type “hier j’ai fait ma lessive” qu’on retrouve fréquemment sur les blogs source et qui eux n’intéresseront que les lecteurs propres à l’auteur.

  • http://al-kanz.org Al-Kanz

    [mode hors-sujet] j’aime bien ce blog notamment car j’y lis des idiomes du genre “On s’en sacre” :)[/mode hors-sujet]

  • http://jonathanparent.com Jonathan Parent

    De l’enculage de mouche! De la masturbation bloguintellectuelle! (un nouveau mot)

    C’est quoi l’objectif du blogue de l’AMM? C’est de publier des billets d’intérêts sur les comms. Qu’ils soient dupliquer ou pas, est-ce que le billet rencontre l’objectif, est-ce qu’il informe et apporte au blogue de l’AMM? Si oui, on en a rien à battre qu’il ait été écris et dupliquer par son auteur.

  • http://majoke.com Eric

    BonWeb est fermé ???

  • http://majoke.com Eric

    J’ai lu une couple d’autre blog sur le sujet et franchement je comprend pourquoi ils ne sont pas dans mon feed rss.

    Continue ta bonne job Steph 🙂

  • http://blog.provokat.ca Martin Ouellette

    Je trouve cette affaire qu’on pourrait appeler du bloggate ou encore copygate prend une drôle de tourneur. Visiblement elle soulève des cordes sensibles.

    J’ai l’impression que ça pourrait nourrir de belles conversations, mais je lis plus des proclamations, des grands cris.

    Les points de chatouilles rejoints par le billet de Muriel :

    1 : Un éditeur de blogue as-t-il droit de préférer de l’originalité? Je crois que l’AMM a le droit de se poser la question sans se faire juger. C’est s amarque et la liberté de parole doit assurer prévaloir dans pareil cas.

    2 : Un contributeur à un blogue a-t-il que des droits mais aussi des responsabilités. Si oui, qui les détermine? C’est la règle du cheval-donné-ne-regarde-pas-la-bride qui prime?

    3 : Un contributeur à un blogue collaboratif en retire-t-il quelque chose autre que les backlinks, le branding-tranfer ? S’il n’est pas payé, pourquoi le ferait-il avec grands efforts? Sinon s’il appui l’association ou la marque derrière le dit blogue collaboratif me semble-t-il?

    4 : Est-il acceptable que les blogueurs sont traités souvent comme des générateurs de contenu sans frais. Le RSS est rapidement devenu Really Simple to Steal. Les blogueurs sont échaudés et sentent souvent, avec raison, un manque de respect pour leur contenu.

    5 : Le quête d’un gros lectorat est-il devenu plus important que tout le reste? La conversation devient une série de silos. L’article original s’est retrouvé commenté dans plusieurs blogues. Chacun se cachant dans son salon pour bitcher le voisin, son petit trafic, avec ses amis (et ses trolls). Il n’est plus possible de se faire une tête. L’URL et comscore/alexa sont des obsessions absurdent qui sous-tendent bien des forces dans cas. Pourtant les marques existent partout.

    J’aurais aimé voir un vrai débat. La recherche d’un auditoire se fait au détriment de la conversation, des échanges. En guise de représailles (et d’amusement) je vais essayer de poster ce commentaire sur tous les blogues qui ont font mention. Peut-être que ça va aider mon ranking Google, Faites attention ils sera commenter différemment un peu partout.

  • http://www.michelleblanc.com Michelle Blanc

    @ Martin Ouellette
    1-Muriel qui lance le débat sur le blogue de l’AMM n’en est pas l’éditrice. L’éditeur qui est Guillaume a sanctionné cette pratique depuis le début. L’AMM a le droit de se poser la question en privé, pas en public. Jamais un éditeur de journaux par exemple, n’offrirait l’un de ses journalistes en pâture aux lecteurs. Ça ne se fait tout simplement pas. Surtout que Muriel n’a aucune légitimité pour « blaster ses collègues » en public. Je me questionne sérieusement sur ses motivations.
    2-La réponse à cette question peut être fournie par Guillaume Brunet qui est l’éditeur du site. Il le fait de belle manière dans son billet La duplication de contenus, la saga continue.
    3-Bonne question à laquelle ma réponse personnelle était la satisfaction d’aider une association à se mettre à l’ère du Web et d’exposer mes meilleurs contenus à des lecteurs différents. Eh oui, j’ai fait tout ce travail « gratis » ce qui est particulièrement rare pour moi. Disons que cette expérience ne me motivera pas à être bénévole pour d’autres, sauf pour Yulbiz, qui est mon bébé.
    4-Oui je trouve que c’est un flagrant manque de respect. Je suis outrée.
    5-Je n’ai pas d’obsession de la quête du gros lectorat. Je suis cependant heureuse de voir que j’en ai un, qu’il m’est fidèle et que je jouis d’une certaine notoriété. Mais je pense avoir gardé mon originalité et mon indépendance d’esprit et de contenu et ne jamais avoir écrit pour « saisir le gros lectorat ». De plus, je suis une spécialiste du marketing internet et je mets en pratique pour moi-même les concepts et stratégies marketing que je préconise pour d’autres et ça donne clairement des résultats et j’en suis fière.
    6-L’idée d’un vrai débat est positive et je suis reconnue pour aimer les débats. Cependant quand mon nom et mon « brand » comme tu le dis si bien, sont au cœur du débat, pour moi ce n’est plus un débat théorique avec des exemples hypothétiques, ça devient une question drôlement personnelle.

  • http://hangar.revolver3.com/blog/2008/05/15/blogueurs-mal-blogues Alexandre Simard

    D’abord, je tiens à dire qu’après un temps d’arrêt, je comprends mieux la réaction de Michelle Blanc au billet de Guillaume Joly.

    Guillaume a effectivement utilisé un titre sulfureux et il a nommé spécifiquement certains blogueurs et blogueuses, ce qui peut laisser croire qu’il y avait une tangente personnelle dans son article.

    Je travaille avec Guillaume, et je peux vous assurer que ce n’était aucunement dans ses intentions de “personnaliser” le débat de cette façon. C’est ce qui explique sans doute sa relative incrédulité par rapport au tournant que la discussion a pris. Avec le recul, je crois qu’il aurait été préférable de ne nommer personne dans le billet, et d’indiquer clairement que son commentaire s’adressait au comité éditorial et non aux auteur-e-s. Cela aurait aidé à ce qu’on discute de la question plus que des personnes impliquées, et je suis certain que Guillaume aurait préféré cela.

    À propos de l’objet du débat, donc…

    > On s’en sacre

    On ne dirait pas, à voir tout ce qui s’est écrit sur le sujet depuis 4 jours.

    > Si quelqu’un trouve quelque part la règle écrite qui dit qu’on ne doit pas dupliquer qu’il se lève!

    Excellent exemple de faux dilemme. Il y a beaucoup d’autres solutions à la situation soulevée par Guillaume que l’interdiction pure et dure de la duplication de contenu.

    D’ailleurs, une telle interdiction n’a jamais même été mentionnée par Guillaume. Son point principal, qui est tout à fait valide, se limitait à dire ceci: si un blogue collectif consiste en majorité de contenu déjà présent dans les blogues personnels de ses collaborateurs, il perd petit à petit sa personnalité propre et par conséquent son intérêt. Après ça, il en revient aux éditeurs du blogue de l’AMM de décider de la personnalité de leur blogue, en pesant le pour et le contre de chacune des options pour leurs lecteurs. C’est d’ailleurs un sujet sur lequel doivent éventuellement se pencher les équipes éditoriales de tout blogue collectif.

    > un puritanisme technique qui semble de plus en plus sélectif…

    Celle-là, va falloir que vous me l’expliquiez comme à un enfant de 3 ans, parce qu’elle me passe dix pieds au-dessus de la tête! 🙂

  • http://www.publi-web.net Eve

    Wow, Steph! Je suis contente de voir ta réaction ce matin à ce sujet (je sais, je suis un peu en retard, j’ai pris un break de lecture en fin de semaine).
    Pour avoir lu Michelle plus tôt ce matin, effectivement, on peut dire qu’elle était en grande forme!
    En tout cas, je suis bien de ton avis, qu’un blogueur duplique son contenu sur un blogue collaboratif, je trouve cela correct, car le but est de joindre un autre auditoire…
    Ça revient un peu à faire du guest-posting non?
    Seigneur, si vous deviez être exclusif dans chaque blogue auxquels vous participez, vous ne seriez juste que des machines à rédaction!!!
    Tsé, un moment donné, faut pas virer fou!
    Et puis, pour donner une autre vision, prenons un exemple au hasard… Si tu faisais des articles exclusifs à un blogue collaboratif, moi, j’en serais bien déçue, car je ne lis pas nécessairement ce blogue. Donc, je passerais à côté de certains de tes contenus.