Le marketing : La bête noire des startups

À moins d’être un surdoué chanceux, chaque nouvel entrepreneur est confronté au fichu problème de la mise en marché de son produit. Celui-ci peut-être le meilleur de son genre, mais sans bon marketing, ça ne va nulle part. À l’inverse, un produit que vous trouvez bidon récolte des centaines de clients. Comment est-ce possible?

Bien souvent, le problème du marketing en est aussi un d’ordre financier. Faire connaître son produit coûte cher. Le but est de générer le plus de revenus tout en ayant de coûts de marketing les plus bas possible.

Donc la petite entreprise n’est pas connue et n’a pas un rond pour se faire connaître. Problème à l’horizon? Oui et non. Oui, si on manque d’imagination et de persévérance. Non si on n’en manque pas!

Réglons la question du produit : Vous avez le meilleur produit au monde et vous en êtes convaincu. Super. Vous êtes le meilleur conseiller et vous connaissez votre domaine. Aucun problème de ce côté-là. Maintenant, il faut capitaliser sur ses avantages.

J’ai ce problème à toutes les fois que je lance quelque chose. Heureusement, je m’en tire généralement bien. Talent ou acharnement? 30% de l’un et 70% de l’autre je dirais!

Tout d’abord, je me trouve une base d’utilisateurs pour tester mon produit. Dans le cas de iMinR, j’ai constitué une base de 500 utilisateurs en quelques semaines. Bien sûr, la majorité ne rapporte pas directement. Mais ce n’est pas l’objectif. Ce que je veux, c’est rôder le produit et avoir les premiers feedbacks. En 3 mois, j’ai apporté beaucoup de corrections autant fonctionnelles que de performance. Il est maintenant prêt pour les ligues majeures tout en ayant moins peur de me casser la geule.

Étape numéro deux, générer des revenus. C’est la partie qui intéresse tout le monde non? Pour y arriver, il faut faire parler de soi. Essayons de le faire à moins de frais possibles.

Il faut utiliser son réseau de contacts au maximum. Ces gens vous connaissent et seront enclins à vous écouter. Même s’ils ne sont pas vos clients cibles, ils peuvent vous mettre en contact avec d’autres qui le sont.

N’achalez pas tous les blogueurs qui ne vous connaissent pas pour qu’ils parlent de vous. Surtout gratuitement! Ils ne vous connaissent pas et n’en ont rien à cirer de votre entreprise. Je reçois des tonnes de emails de gens qui veulent que je parle de leur entreprise. Mais il ne me donne aucune bonne raison de le faire! Je n’ai pas le temps d’être gentil avec tout le monde. Ça vaut sûrement pour bon nombre de blogueurs.

Par contre, contactez ceux que vous connaissez! Si vous en connaissez pas, faites vous connaître en vous intéressant premièrement à leur blogue. Dites-vous bien que ce n’est pas en postant un commentaire que vous devenez copain-copain avec un blogueur.

Écrire aux journalistes? C’est pire que les blogueurs. Ils ne parleront de vous que si vous êtes connus. À moins de tomber sur la journée où ils cherchent désespérément de quoi à dire. Faire un communiqué de presse est un meilleur moyen de se faire reprendre par les journalistes. Mais pour de bons résultats, il faut payer. La diffusion gratuite, ça vaut le prix qu’on paie…

Faire de la publicité est un bon moyen si on sait se contrôler. Un budget de pub est si vite brûlé! Il faut chercher les aubaines. Qui est votre client cible et où le rejoindre? Des revues spécialisées? Des sites de niche? Il est facile de négocier de bons tarifs. Par exemple, si on paie un montant X pour un espace dans une revue, demandez-leur de la pub sur leur site web en plus. Règle générale, il ne faut pas accepter une offre sans négocier. Et n’hésitez pas à demander. C’est rare un annonceur qui refusera votre argent.

Parcourez Internet à la recherche de gens qui recherche votre produit. Souvent sur les forums, je pose des questions techniques et un tel me répond en mentionnant son produit. Attention, la ligne est mince entre le spam et l’information utile. Un exemple concret : Martin Leclair de iWeb m’a recruté comme client parce que je mentionnais sur mon blogue que je recherchais un serveur. J’avais un besoin, il m’a contacté pour m’offrir une solution. Facile, non?

Bref, avec de l’imagination et de la persévérance, on peut arriver à se faire connaître sans dépenser une fortune. Ça demandera beaucoup d’efforts et surtout du temps. N’imaginez pas réussir en 2 semaines. Ni même 6 mois. Donnez-vous au moins un an pour réussir. Allez, au boulot! Ce n’est pas en lisant des blogues qu’on fait des ventes!

😍 👍 👇 Tu as aimé? Fais donc un p'tit like! 👇 👍 😍