Le retour de la folie Internet?

C’est officiel : la folie est de retour dans le monde techno! Vous connaissez FaceBook, l’éditeur de communautés scolaires fermées? Cette société dirigée par trois jeunes dans le début de la vingtaine, tout juste sortis de l’université Harvard. Et bien, ils ont refusé une alléchante offre de 750 000 000 US$. Pourquoi? Parce que ce n’est pas assez! Ils veulent 2 000 000 000! Oui, ils refusent 750 M$ pour demander 2 M$! C’est presque 3 fois plus!

Mais que ce soit 750 M$ ou 2 M$, qu’est-ce que FaceBook exactement? C’est un répertoire d’étudiants en ligne qui créé des liens entres les gens à travers les réseaux sociaux scolaires. Le point original est que c’est une communauté fermée. Alors si vous n’êtes pas étudiant d’une université ou d’un collège inscrit, vous ne pouvez pas être membre ni même voir à quoi ça ressemble. Ça ajoute beaucoup de valeur au concept.

Le site est très populaire et les statistiques le prouvent. Il est en 7e position des sites générant le plus de trafic. 5.5 milliards de pages vues uniquement en février. C’est plus qu’Amazon.com, qu’Ask.com ou Walt Disney! Il n’est pas rare que les membres passent des heures sur le site à poster des photos, bloguer et échanger avec leurs amis.

D’un point de vue marketing, le produit est très intéressant puisqu’il rejoint une masse de consommateurs autrement difficile à rejoindre par les médias traditionnels. Nous savons que les jeunes n’écoutent plus la télé ni la radio. Ils sont plutôt avec leur portable et leur iPod. Donc avoir accès à une banque d’utilisateurs de 2.9 millions d’étudiants répartis sur 800 collèges et universités peut valoir un petit magot!

Le modèle d’affaires de FaceBook? La publicité bien évidement. Tiens, ça me rappelle 1999 ça…! Ils vendent toutes sortes de pubs à des prix variant à 9 à 15$. Il y a des annonceurs corporatifs, mais aussi des pubs pour les prochains partys d’étudiants. Bref, tout le monde trouve une place pour annoncer. De plus, ils ont levé du financement. Beaucoup de financement. 13 millions en fait. Pas mal pour des jeunes!

Je ne le nierai pas : Le site a beaucoup de potentiel et son succès est admirable. Très admirable même. Je suis encore content de voir que des jeunes avec peu de moyens sortant de nulle part puissent créer quelque chose d’aussi gros en seulement 2 ans. Ça prouve qu’il reste encore beaucoup d’opportunités d’affaires sur Internet.

Par contre, je m’interroge réellement sur le montant offert et celui demandé. Refuser 750 M$ et demander 2 M$. N’est-ce pas un peu exagéré? Seulement un peu? Premièrement, le site ne génère pas autant de revenus. Dans le monde réel, une entreprise se vend 1.5, 2, 3, 4 fois les revenus. Ici? On parle d’un prix de 100$ par utilisateur! Combien rapporte un utilisateur? Je ne sais pas exactement, mais par expérience, un utilisateur qui ne paie pas pour un service rapporte en 1 an quelques dollars en publicité. Très loin du 100$ demandé.

Cette folie ressemble beaucoup à ce que nous avons vécu en 2000. Des prix astronomiques pour des sites qui ne le valent pas. Si au moins les revenus justifiaient ce prix… D’ailleurs, il n’y a pas que FaceBook. MySpace à été vendue 580 M$ dernièrement. Faites la comparaison : Avec 2 M$, vous pouvez acheter des grandes entreprises solidement établies depuis des années et rapportant des revenus proches du milliard. Une compagnie de téléphone, une chaîne de supermarchés, des hôtels…

Autre point négatif. Comme tout site parti d’un sous-sol avec la mentalité de jeunes gens dynamiques, rêveurs et motivé par les défis, une fois vendu, cette mentalité est remplacée par l’obligation de rapporter du fric. Une tonne de fric. L’ambiance détendue est remplacée par les objectifs financiers à atteindre. Les utilisateurs gratuits seront éventuellement sollicités pour dépenser quelques dollars. Il faut bien rentabiliser cet achat et c’est légitime. C’est inévitable à mon avis.

En bref, je ne suis pas contre le fait qu’ils vendent au contraire. Ils le méritent et tant mieux s’ils s’en mettent plein les poches. Je serais le premier à danser une polka sur les mains si j’avais une pareille offre. Par contre, je n’aurais pas un appétit si grand. J’aurais pris le 750 M$. Ça fait tout de même 250 M$ par tête! C’est beaucoup plus que ce qu’une personne à de besoin pour 10 générations. Ils sont trop gourmands ou moi trop peureux? Je ne sais pas. Mais je reste convaincu que FaceBook ne vaut pas 2 M$ ni même 750 M$ et que ceci va mener à d’autres surenchères. J’ose espérer que les investisseurs ont appris de leur expérience qui leur a coûté une fortune il n’y a que 6 ans…

Partage avec tes potes!