Le web 2.0 n’est pas plus 2.0 que le web 1.0

Il n’y a aucune journée qui passe sans lire ou entendre l’expression « web 2.0 ». Il ne fait aucun doute que c’est une expression à la mode et qui est utile pour mousser un nouveau site web. Ça s’intègre bien dans une conversation et ça impressionne dans un CV.

Personnellement, je n’ai jamais vraiment embarqué dans ce buzz 2.0 puisque c’est identique à 1999-2000. Seulement, la technologie a évolué. Pour le reste, c’est du pareil au même. Un article sur WebProNews résume très bien cette pensée. Quiconque était sur Internet en 1995 vous le dira.

A-t-on la moindre idée de ce qu’est le web 2.0? Si on pose la question on aura comme réponse: L’aspect collaboratif? Les services interactifs? Le contrôle donné aux utilisateurs? Ajax? Tout ça existait bien avant le terme 2.0. D’ailleurs où le web 2.0 commence et où le web 1.0 finit-il?

Pour l’aspect collaboratif, j’utilisais les forums, les newsgroup et même usenet dès 1996. Je posais des questions, répondais, discutais avec un paquet de personnes partout sur la planète. N’est-ce pas de la collaboration? De l’intelligence collective? En quoi n’est-ce pas web 2.0? De plus, ça faisait de l’excellent contenu créé par les utilisateurs. Pourtant, c’est une des supposées particularité du web 2.0.

Les services interactifs? Encore ici, ça existait bien avant le web 2.0. Que dire des sites de rencontres, de sondages, de commerce électronique, etc. Tous ces sites sont interactifs et plusieurs sont même personnalisés. MyYahoo! ne date pas d’hier. Le RSS? La technologie Push date de plusieurs années. RSS aussi d’ailleurs. Alors qu’est-ce qu’un site web 2.0 interactif a plus qu’un site web 1.0 interactif?

Le contrôle donné aux utilisateurs? Les communautés modérées par les utilisateurs sont presqu’aussi vieilles qu’Internet. Les notations d’utilisateurs, d’articles avec des petites étoiles ou encore les plaintes fait par des utilisateurs, étaient déjà très utilisées voilà plusieurs années.

Alors il y a quoi dans le web 2.0? De nouvelles couleurs pastelles? Des logos brillants avec des reflets miroirs? Le mot « bêta » à côté de chaque logo?

Les blogs alors? Qu’elle est réellement la différence entre un blog et une page web personnelle de 1999? La forme? Ça a peut-être été standardisé, mais ça reste une page web personnelle où l’on raconte un tas de trucs, non? Des millions de personnes avaient en 2000 leur page sur Geocities, AngelFire, Multimania… Remplaçons le 200 000 utilisateurs de Geocities de l’époque par 100 000 000 et nous avons un MySpace!

Les vidéos en ligne? Bien sûr, l’accès élargi aux connexions haute vitesse facilite l’échange de vidéos. Mais je doute que l’échange de vidéo seul définisse le web 2.0! Le partage de fichiers était là bien avant YouYube et Flickr.

AJAX? Soyons sérieux. Bien que le terme soit récent, la technologie date d’une dizaine d’années avec le remote scripting de Microsoft! Rien de nouveau ici.

Les sites français rempli de termes anglais? Rien de nouveau ici. La plupart des sites web français ont leur lot d’anglicismes. Qu’ils soient d’aujourd’hui ou d’il y a 5 ans.

Côté business, le web 2.0 ne change guère ce qui se faisait avant. Par contre, le terme web 2.0 aide probablement plus les entreprises en prendre en compte la puissance d’une collectivité comme en témoigne les campagnes de publicités virales ou l’utilisation de contenu créé par la communauté par les entreprises.

Bref, le web 2.0 n’est que du web 1.0 qui est devenu mature, qui s’est amélioré avec la technologie et qui profite de la croissance de la haute vitesse à la maison…

Partage avec tes potes!
  • http://www.olivier-girault.info/blog/ Giraultises

    …ben là on ne plus dire grand chose…
    Pour ma part, la dernière phrase est un bon résumé, un peu cours, mais bon.
    On est maintenant rentré dans une phase de rentabilisation (beaucoup plus prononcé qu’avant) des sites avec une très forte concurrence, d’où la mise en place de réflexion approfondie sur l’ergonomie de l’outil.
    En bref, on a maintenant assez de recul pour passer à un phase d’optimisation d’Internet. Et bien sur cette phase n’est pas une fracture mais plutôt une continuité.

  • http://stephguerin.com Steph

    Voilà!

    J’en ai contre ce web 2.0 qui est vu comme une nouveauté alors que ça en n’est pas vraiment une…

  • http://www.martinpilote.com Martin

    Abordons le Web 2.0 d’un autre sens, au lieu de parler de technologies, parlons de façon d’utiliser la ou les technologies. Allons plus loin en disant que ces façons de faire, ces comportements, forment une culture.

    Nous n’y sommes pas encore, puisque (comme tu nous l’indique), l’utilisation de technologies collaboratives ou autre existent (pour la plupart) depuis un certains temps.

    Toutefois, il y a une différence avec le Web collaboratif de 1995 et celui d’aujourd’hui, à savoir le nombre de personne y participant.

    Justement, le Web 2.0 est peut-être un buzz puisqu’il y a des milliers d’utilisateurs, point.

    Donc, en bout de ligne, certes, il n’y a peut-être rien de nouveau dans le Web 2.0, si ce n’est les couleurs qui visiblement, ne te plaisent pas 🙂

    Alors disons seulement que c’est une culture de partage, de collaboration et de création à laquelle prenne part beaucoup plus d’internautes qu’il y a 10 ans.

  • http://stephguerin.com Steph

    C’est ça la maturité! 😉

    Ça aura pris une dizaine d’année à atteindre cette maturité et une masse d’utilisateurs suffisante pour que ça fasse réellement parti de notre culture.

  • http://www.naramski.net David

    Je suis assez d’accord sur le principe. Le Web 2.0 n’est pas une nouvelle technologie.

    Mais je pense que ça correspond plus à une nouvelle manière de concevoir des applications.

    On ne crée plus d’information avec le Web 2.0, on ne fait que créer des associations entre les informations.

    Quand on regarde les digg-like, ce ne sont que des agrégations d’information qui viennent d’ailleurs. On peut encore discuter que ce boulot de filtre est réalisé bénévolement par des utilisateurs, alors que les créateurs du site accumulent les revenus publicitaires.

    C’est pour cela que j’ai l’impression que le Web 2.0 correspond à quelque chose. C’est simplement que l’espace Web est saturé d’information et qu’il faut bien faire du business avec quelque chose.

  • http://www.cafe-frappe.com/index.php?2006/10/02/4-zebrahead-un-groupe-a-decouvrir Greg

    Le web2.0 c’est une sorte de renaissance, l’utilisation technique jamais utilisé (mais qui est là depuis fort longtemps).
    Cette appélation est juste un renouveau du web enfin un renouveau une nouvelle étape c’est tout !

  • clément

    À 150% daccord avec toi!
    Le web 2.0 n’est qu’un buzz. Et a mon avis c’est justement là que réside la différence avec le Web 1.0 Pour avoir un site (une affaire) qui marche, il faut être dans le buzz car avec la multitude de sites web qu’il existe sur internet, le référencement naturel est devenu très complexe.
    De plus je pense que le Web2.0 correspond en fait à une émulation (une réplique de 2000?) de la bulle Internet

    En tout cas on va pas s’en, pleindre 😉

  • http://www.f6area.com f6

    Je savais pas comment l’expliquer et tu as vachement bien réussi!

  • Sylvain M.

    Dans mon jargon, le web 2.0 existe.

    Quand un logiciel passe d’une version 1.0 vers une 2.0, on appelle ça comment ?

    Une évolution.

    C’est ce qui passé entre le web 1 et le web 2.

    Là où ça se ressemble le plus, c’est dans l’explosion des start-ups, qui finiront tous comme ceux de la 1ere vague …

  • http://stephguerin.com Steph

    D’accord pour une nouvelle version, mais ils ont simplement rajouté des couleurs pastel aux fonctionnalités déjà existantes. 😉

    Ça, c’est une version 1.1! 😀

  • http://www.ebizplus.fr/index.php/2006/09/13/18-le-web-tc Jef

    On retrouve cette tendance à contre courant web 2.O chez certains dirigeants du net, notamment Christophe Parcot de Yahoo! qui parlait récemment de web T.C, web Tout Court !

  • brik

    >>>>Quelle est réellement la différence entre un blog et une page web personnelle de 1999?

    La différence: c’est que ceux qui étaient incapables d’apprendre à manipuler les éditeurs html, une tâche très simple grace aux éditeurs wysiwyg largement répandus à l’époque des pages perso, se retrouvent aujourd’hui a la tête de blogues 😉

    Ca ne laisse rien présager de bon pour la qualité du contenu comme on peut le voir de nos jours, et toc! 😉

  • http://stephguerin.com Steph

    Web T.C. : J’adore ça! 😀

  • http://coucou CHACHOU

    Je kiffe trop ton blog
    Continue