Les conflits d’actionnaires: Petit guide de survie

dilbert-lawyer

Avoir un ou des associés en affaires, c’est comme un mariage : C’est un chemin pavé de compromis. Et comme dans un mariage, des fois ça ne marche juste pas. Oui oui, des fois on a le goût de visser l’autre dans l’mur.

De mon côté, j’ai été relativement chanceux au niveau conflits. En 20 ans, c’est sûr que j’en ai eu quelques uns. Des petits et des plus gros.

En fait, je dis chanceux, mais ce n’est pas de la chance, c’est plutôt mon attitude dans un conflit qui fait que ça se passe généralement bien. Mon attitude? Je veux régler rapidement et passer à autre chose tout aussi rapidement.

En effet, un conflit entre humains est une chose mauditement nocive pour soi-même, pour les autres, pour notre entourage. Ça affecte plein de choses comme l’humeur, la motivation, la confiance. C’est tout simplement impossible de fonctionner quand un conflit important n’est pas réglé.

Pire quand il traîne en longueur. Comme un caillou dans ton soulier depuis ton enfance.

Alors, as-tu un petit guide de survie mon Steph?

Ben kin mon pote!

#1 Signer une convention d’actionnaires

Ça, c’est la règle numéro un avec des associés. Quand c’est tout nouveau tout beau, on ne pense pas à ça, mais quand c’est la guerre, ça aide beaucoup. Les règles du jeu sont au moins établies. Sinon, c’est tout simplement le chaos.

Perso, ça ne m’a vraiment servi qu’une fois, mais heureusement que je l’avais. Au même titre que ta maison ne passera peut-être pas au feu, mais si c’est le cas, tu ne regretteras pas ton assurance.

T’as pas de convention d’actionnaires? Arrête de lire maintenant et fais ça tout suite. GO, ça presse.

#2 Take the money and run.

S’il y a une question d’argent, garde en tête qu’un tien vaut mieux que deux tu l’auras. Tu ne peux pas te tromper. Soit tu prends le deal moindre, mais plus facile qui te permet de continuer ton chemin, soit tu t’embourbes dans un conflit qui peut être long. Moi je préfère l’option A.

Aimes tu mieux avoir 100 000$ sûr maintenant ou bien peut-être 500 000$ dans 18 mois sans garantie, avec le stress que ça implique, le temps, les discussions et avec le risque de ne rien avoir?

DashThis est né de cette façon. On dirait que je m’en sors pas trop mal! A l’inverse, j’en connais qui ont perdu gros en étirant l’élastique en espérant avoir plus.

#3 Négocier, négocier, négocier.

Quand vous voulez vraiment négocier, il n’y a pas de raison que ça ne se règle pas. La négociation n’a de limite que votre créativité. Tu ne t’entends pas sur le prix de vente des actions? Négocie des clauses de réajustement de prix de vente par exemple.

Négocier ne veut pas dire imposer tes idées. Ça veut dire écouter et essayer de trouver un arrangement qui ferait aussi son bonheur! Tsé, dans win-win, il y a DEUX win. Un chacun.

Rappelle-toi, la pire des ententes à l’amiable vaut mieux que le meilleur des jugements en cour.

#4 Connaître son adversaire

J’ai déjà négocié avec quelqu’un vraiment meilleur que moi à ce p’tit jeu. Mon approche a été en conséquence et ça a fonctionné. Une autre fois, je savais qu’avoir de l’argent était impossible vu que l’entreprise était en difficulté. J’ai donc misé sur autre chose qui m’a permis de continuer mon aventure d’entrepreneur.

J’ai aussi eu à négocier avec quelqu’un de borné pour qui négocier est synonyme d’écouter sa divine vérité. L’équivalent de négocier avec un mur d’un bunker anti-nucléaire. Celle-là, pas trop le choix, ça prend des moyens légaux car à moins de céder sur toute la ligne, l’entente à l’amiable n’est juste pas possible.

Sinon, généralement j’ai eu à négocier avec des personnes raisonnables avec qui ça s’est réglé à l’amiable rapidement. Heureusement! Mais il faut quand même réfléchir aux intentions de l’autre partie, ce qu’il cherche à obtenir, ce sur quoi il est plus flexible, ce qui pourrait être une bonne entente pour les deux, etc.

#5 Laisser les avocats en dehors de tout ça

Attention : Je pense que dans l’incertitude c’est une fichue bonne affaire de se faire conseiller avant d’agir. Surtout quand on est émotif. Y’a rien de pire que les émotions pour nous faire dire/faire des choses qu’on va regretter.

Par contre, avant d’attaquer avec ton avocat, essaie de négocier de bonne foi. Et si t’es le genre borné, je te rappelle que négocier veut dire mettre de l’eau dans ton vin, faire des compromis pour régler un différend.

Non, tu n’auras pas tout ce que tu demandes alors choisis bien tes batailles.

Envoyer ton avocat dans la mêlée est un jeu dangereux. Ça coûte très cher et ça prend beaucoup de temps. Reviens au point #2!

#6 Fait des propositions

Es-tu une princesse? Non? Bon alors bouge ton cul et propose des solutions. Des fois les gens s’assoient, les pieds sur le bureau, et attendent une offre qui fera leur entier bonheur. Ce n’est pas négocier ça, c’est se comporter en roi de pacotilles.

Tu fais une offre. Il fait une contre-offre. Et ainsi de suite. Simple, non?

Ok, ok, les fins négociateurs diront qu’il faut laisser l’autre se commettre en premier. D’accord, on dira que je suis mou, mais ça n’empêche pas de mettre quelques cartes sur table.

#7 Quand on veut la paix, on se prépare à la guerre

Comme le veut le dicton, travaille pour régler, mais prépare toi au pire. Relis ta convention, réfléchis à ton adversaire, ramasse des preuves qui appuieront tes prétentions si ça doit se ramasser devant un arbitre et prépare une stratégie avec ton avocat. Entre temps, continue d’être conciliant, de négocier de bonne foi et d’essayer de régler. Mais si ça ne marche pas, alors tu seras prêt.

Stick to the plan, soit minutieux, laisse les émotions de côté, prend le temps de réfléchir avant de parler, fais moins d’erreurs que ton adversaire. S’il est sincère pour régler, tant mieux, sinon il sera le vilain du prochain épisode de la série “Don’t fuck with Steph“. Je ne veux pas vendre le punch, mais ça se termine toujours mal pour le vilain.

#8 On apprend et on recommence

Au final, tout conflit, petit ou gros, est une expérience très bénéfique. On apprend de nos erreurs et on devient meilleur pour la prochaine fois.

Parce qu’à moins de travailler seul, d’autres conflits arriveront. C’est pratiquement inévitable quand on mélange des humains et du fric.

 

Partage avec tes potes!