Les zinfluenceurs du Web 2.0

On aime tous faire parti d’un top. Le top 100 des plus beaux mecs. Le top 50 des joueurs de tennis. Le top 10 des meilleurs rockeurs sur la planète. Plusieurs tops sont pertinents comme le top 10 des pays avec la meilleure qualité de vie. D’autres moins comme le top 25 des zinfluenceurs du Web 2.0 au Québec (ce billet est tout de même intéressant soit dit en passant).

Si je ne peux pas nier avoir déjà été flatté de me retrouver dans de pareilles listes, je peux affirmer que je me sauve de ça depuis un bon moment déjà. Pourquoi? Parce que le Web  est un bien petit milieu. Et contrairement à un club select, comme un regroupement de gens d’affaires à succès, le Web est composé de beaucoup de wannabe aux réalisations bien maigres.

Ce club Web 2.0 n’est ni un milieu à succès, ni un catalyseur pour propulser une business. C’est un club fermé de placottage. Un gros chat IRC des années 1990 où le king de la place n’est pas celui avec qui on veut être ami à l’école. Cliché oui. Mais si peu.

Prenons ce fameux top des influenceurs Web 2.0 au Québec. Enlevons les personnes supportées par des grands médias (enlevons le média et sont-ils autant influenceurs?). Dans le reste, qui a réellement construit quelque chose au point que sa disparition serait remarquée? Michelle Blanc. Ok. Descary. Ok. Luc Dupont. Ok. Mario Asselin. Ok.

Pour le reste, si on fait la somme des revenus générés directement ou indirectement par leurs activités Web 2.0, on pourrait sûrement constater qu’il y a beaucoup de bruit pour pas grand-chose. Je prends souvent en exemple DuProprio. Leur gang ne fait pas parti des influenceurs. Et pourtant,je préfererais être actionnaire de DuProprio, qui est un modèle de réussite Web, plutôt que de faire parti d’un top d’influenceurs Web 2.0.

Les vrais influenceurs, ceux qui peuvent faire basculer des pourcentages de vote lors d’élections, assurer le succès d’une levée de fond,  mener à bien un projet d’envergure, etc, ceux-là, ne sont pas sur Twitter. Au contraire, les grands leaders sont au boulot pour faire avancer leur organisation.

By the way, la définition d’influence va comme suit:

n.f. influence (lat. influentia, de influere, couler)
Pouvoir social et politique de quelqu’un, d’un groupe, qui leur permet d’agir sur le cours des événements, des décisions prises, etc.

Sur quels événements ou décisions ces personnes ont-elles de l’influence?

Bref, ces tops sont cutes au mieux. Une bonne tape dans le dos de ses pairs. Way to go bro! Mais il faut relativiser et garder la tête froide. Une fois sorti de la salle de chat IRC, c’est le retour à la normale. Là où un tel classement vaut autant devant un banquier qu’une badge de police achetée au Dollarama.

Partage avec tes potes!
  • http://www.lesaffairesweb.com Serge Lachapelle

    Eh que t’es pas fin Steph… lol…. Pour moi tu seras pas de la liste de si tôt….

    C’est quand même amusant et relativement sans conséquence… en tout cas, ça ne nuit pas à mes affaires…

    Tout ça pour dire que je seconde la motion…. Bravo pour un autre billet no-bullshit… C’est rafraichissant de te lire…

  • http://www.michaelcarpentier.com Michael

    Il est où le piton “J’aime en maudit”? 😉

  • http://carnets.opossum.ca/mario Mario Asselin

    Moi je cherche le piton “Merci beaucoup Steph”!

  • http://www.michelleblanc.com Michelle Blanc

    je te fais un :-))

  • http://www.dvcom.ca Denis P van Chestein

    Elle est tellement trop bonne, celle-là !!!

  • http://www.kimauclair.ca Kim Auclair

    En ce qui me concerne, j’ai été flattée d’être dans le classement. Je suis surprise,

  • http://sekhmetdesign.thegeekcartel.com SekhmetDesign

    Je suis pas mal d’accord avec ta position. En plus, je me pose la question s’il n’y a pas eu de choix éditorial, car plusieurs personnes sont manquantes. Et si je me fie aussi à mon Klout, je devrais être dans ce “top”. M’enfin.

  • http://www.t8t.fr t8t

    Desormais on peut être bavard avec ce ce service de raccourci de texte http://t8t.fr/
    Ca peut être utile

  • http://www.sebastienjasmin.com Sebastien Jasmin

    intéressant ca donne des bonnes références

  • Guillaume

    un excellent complément chez les voisins:
    adviso.ca/blog/2010/11/29...importants-quon-le-pense/

  • http://www.duproprio.com Sébastien Morin

    “Je prends souvent en exemple DuProprio. Leur gang ne fait pas parti des influenceurs”

    Sérieux, j’suis où hein? New goal to reach: avoir plus d’influence web 2.0 que Phillippe Fehmiu.

  • http://simonforgues.blogspot.com Simon Forgues

    C’est la preuve que l’influence de quelqu’un ne devrait pas se résumer qu’à son seul nombre de messages sur Twitter et ses abonnés, comme on l’air de le croire certaines de mes connaissances.

    http://twitter.com/mcgilles : 13,599 abonnés et 3,019 tweets ;
    http://twitter.com/LucDupont : 6,632 abonnés et 2,208 tweets ;
    http://twitter.com/Philippefehmiu : 5,042 abonnés et 2,535 tweets.

    Entre vous et moi, entre les trois, je me doute du plus influent.

    Comme quoi, la règle d’or No. 1, à mon humble avis, reste encore, comme dans bien d’autres domaine, la qualité et la pertinence avant la quantité.

    Le Web 2.0 a changé bien des choses mais n’a pas réinventée la roue.

  • Pingback: ()