Ne pas innover que pour innover

Tout entrepreneur en herbe rêve de lancer une innovation qui sera la prochaine révolution. Mais, qu’est-ce qu’une innovation au fait? Et pourquoi une innovation créera du remous alors qu’une autre sera mise aux oubliettes?

Innover, selon wikitionary, c’est introduire quelque chose de nouveau dans un usage, une coutume, une croyance, un système scientifique ou philosophique, etc.

Pour certaines deviennent populaires et d’autres non? Commercialement parlant, pour lever, une innovation doit répondre à un besoin et doit apporter un avantage substantiel à son utilisateur.

Entre autres, il faut savoir comment une innovation sera utilisée dans un marché donné. Si l’on innove que pour innover, sans répondre à un besoin précis, alors cette innovation ne sera d’aucun intérêt.

Pour une entreprise, les innovations sont cruciales. Mais si les innovations sont déconnectées des besoins de la clientèle alors ça mènera à rien. On a beau valoriser au plus haut point l’innovation, mais en bout de ligne, c’est le client qui décide si c’est utile ou non.

Idéalement, la recherche et développement devrait se faire en collaboration avec le marketing et même les clients. Après tout, c’est eux qu’on veut servir alors aussi bien considérer leur avis.

Une erreur que plusieurs jeunes entreprises font, c’est de trop innover et de ne jamais aboutir. Encore là, même si l’on développe l’innovation la plus géniale du siècle, si l’on arrive pas à la vendre alors ça aboutira dans les poubelles. Une innovation doit servir à générer des revenus et à améliorer la position concurrentielle d’une entreprise.

Bref, il faut comprendre que le succès d’une entreprise ne repose pas sur des innovations technologiques, mais bien sur des projets d’affaires à contenu technologiques et les innovations aident l’entreprise à se démarquer puis à générer des revenus.

Partage avec tes potes!
  • drfloyd

    Un besoin oui…, commercialement exploitable dans l’instant, pas obligatoirement… C’est clair que de ne pas viser une “petite” rentabilité à court terme, c’est prendre le risque d’avoir balisé le terrain pour les autres. Mais en même temps, si chaque créateur avait eu cette vision des choses (objectif : fric en retour), serions-nous plus ou moins avancé (“évolutivement parlant”) ?

  • http://stephguerin.com Steph

    Bien sûr, je ne parle pas des universités par exemple, mais bien des entreprises. S’il fallait que les centres de recherches des université fasse une étude de profitabilité avant de démarrer une recherche, on serait bien mal pris! 😀