Peut-on encore réussir un produit SaaS en 2018?

Aucun doute, j’ai démarré DashThis dans un bon moment il y a 7 ans. Même si les produits SaaS (Software as a Service) n’étaient pas nouveaux à l’époque, il y en avait beaucoup moins qu’aujourd’hui.

Je ne sais pas combien il y en avait dans le temps, mais aujourd’hui, il y en a 13000+ de listé sur Angel List, Crunchbase en liste 17000.

Juste dans le domaine MarTech (marketing technology) il y en a 5000+!! En 2011 lorsque DashThis a débuté, ils en listaient 150… Une augmentation de 3200% en 5 ans. Et ça, c’est juste dans le domaine marketing.

» Image complète ici

Quand même hein!

C’est comme mon premier site de rencontre. Il y en avait 2 dans mon marché quand j’ai lancé 4adate.net en 1998. Quand j’ai lancé SeducZone en 2002, il devait en avoir des centaines.

Plus de concurrence, plus difficile de percer, plus cher d’acquérir un nouveau client. Le domaine de la rencontre est rendu une histoire de gros sous, un domaine saturé et archi segmenté (rencontre pour les juifs, propriétaires de chiens, latinos, sportifs, albinos, retraités, etc, etc).

Le monde du SaaS, c’est pas mal la même chose. Essaie de trouver une application qui n’existe pas! Même DashThis a aujourd’hui beaucoup de concurrence. Partir le même projet avec les mêmes moyens, i.e. budget de famine full bootstrappé, ça serait un exploit.

Puis comme dans tout, y’a le 20% qui sont les leaders qui récoltent 80% du gâteau. Le 80% restant, récolte les miettes.

Disons que vu de même, la foule est assez compacte et faut être assez débile pour se risquer.

Mais quelque part, peu importe le domaine, il faut être un peu débile pour se lancer en affaires alors cet obstacle ou un autre, y’aura rien de facile anyway.

Alors, c’est une bonne idée de lancer un produit SaaS en 2018?

Perso, dans de telles circonstances je reviens toujours à cette citation du pote Mark Twain: « During the gold rush it’s a good time to be in the pick and shovel business »

En effet, dans une ruée vers l’or (ou un produit SaaS à succès), ce n’est pas celui qui creuse pour trouver de l’or qui fera de l’argent, mais le zigoto qui vend des pelles et des pics.

Alors la question n’est pas de savoir si c’est possible de réussir un produit SaaS en 2018. La question est de trouver comment tirer profit de tous ces chasseurs d’or!

Penses-y. Un chercheur d’or à des besoins urgents qu’il doit combler immédiatement. Souvent on dit bleeding neck. Ce n’est pas un nice to have. C’est un must have.

Un putain de It’s-critical-I-don’t-care-how-much-it-costs-give-it-to-me-right-now-must-have!

Le chercheur d’or doit trouver l’or avant son voisin. Et il doit en trouver une tonne! Et il cherchent les grosses pépites. Il a la face littéralement planté dans le sol.

Toi, mon brave, aide le dans son projet. Vend lui un pic, une pelle, des bouteilles d’eau, des brouettes, des tamis, des convoyeurs, des services de consultation en géologie, etc!

En bout de ligne, le SaaS n’est pas l’opportunité. Le SaaS est le moyen de répondre à un besoin.

Ce qu’il faut trouver, c’est l’opportunité, le besoin, le problème. Ensuite qu’on règle ça avec un produit SaaS ou autre, ça n’a pas d’importance.

Alors si certains voient un marché saturé de produit SaaS, moi je vois un marché qui est prêt à tout pour réussir leurs projets.

Ça s’applique aussi dans le domaine occupé par DashThis, les agences Web. La concurrence est féroce et le marché saturé comme les pizzerias. Tous les propriétaires d’agences sont obsédés par la réussite de leur agence, voire juste leur survie.

DashThis est aligné dans cette direction en apportant un moyen pour aider à solidifier leurs relations clients en amenant plus de transparence et de confiance.

Alors, possible de réussir un produit SaaS en 2018? Oui, absolument. Trouve la bonne opportunité, un marché qui a désespérément besoin de ton produit et c’est dans le sac.

Pas plus compliqué que ça.

Non, je blague.

Ça va être crissement compliqué quand même parce que la compétition te laissera pas le champ libre bien longtemps. Tu devras trouver un moyen d’être unique, d’avoir un avantage concurrentiel injuste que les autres ne pourront copier.

Mais pas impossible. Définitivement pas.

Amusant même, si t’es un peu cinglé. Moi ça me stimule me faire dire “T’es malade Guérin, ça marchera pas ton affaire”.

Ha oui? Hold my beer. Watch and learn son!

Après tout, c’est pas arriver au sommet de l’Everest qui est l’fun, c’est la montée. Une fois en haut, et bien y’a rien d’autre à faire que de redescendre.

Dernière chose en terminant, qui je pense fera la différence entre succès et échec: Soit obsédé par le problème et non par la solution. En bout de ligne, SaaS ou pas, on s’en fout. SaaS, c’est le comment. Concentre-toi sur le pourquoi.

Partage avec tes potes!