Porno et web gratuit

Ha cet éternel débat sur le web gratuit et le web payant. Tout le monde a son opinion pour ou contre et c’est parfait ainsi. Il y a une intéressante discussion à ce sujet sur mon billet d’hier justement.

C’est connu, je suis un partisan d’une plus grande place du payant sur le web. Je ne dis pas de rendre le web 100% payant, mais de pouvoir profiter d’une autre source de revenus pour développer de meilleurs services.

J’aime bien l’exemple des autoroutes payantes. L’utilisateur qui ne veut pas payer pour aller plus rapidement du point A au point B a le choix de prendre la route secondaire. Celui qui veut allonger quelques dollars profite de l’autoroute de luxe. Luxe, parce qu’avec les revenus des péages, ça permet d’entretenir et d’offrir un produit de qualité. Quiconque à voyagé sur les autoroutes du Québec (gratuites) et celles d’Europe (à péage) sait de quoi je parle.

L’autre point qui me fait croire que le modèle gratuit n’est pas LA solution dans tous les domaines est le porno. On parle souvent qu’un service gratuit l’emportera toujours sur le payant. C’est tout à fait faux dans la porno.

Malgré le déluge de sites pornos gratuits, les sites payants ont la côte. Et le monde paie! Si le gratuit rapportait plus et était mieux pour les consommateurs, les sites payants auraient disparu, non? Et bien non.

Je n’ai pas de faits ou de chiffres pour appuyer ce que j’avance, mais en recherchant un peu, malgré la concurrence très intense, je m’aperçois que le porno gratuit est derrière le porno payant. Pourquoi? Les coûts sont astronomiques en bande passante et un site gratuit peut difficilement être rentable par la seule publicité.

Historiquement, le porno est un précurseur. Le porno envahie un nouveau média bien avant tout le monde. Avec Internet, ça a été fulgurant. Les sites pornos abondaient déjà en 1995 et la porno se distribuaient électroniquement dans les années 80, bien avant le World Wide Web!

Je pense donc que si, globalement, le monde du porno n’arrive pas à vivre d’un modèle gratuit (par choix ou par nécessité), peu de domaines le pourront à long terme. Il y a bien sûr du gratuit, mais ceux-ci sont limités en services et en qualité. Puis par observations, les sites gratuits sont souvent des sites présentant des « thumbnails » renvoyant vers des sites payants pour récolter des primes d’affiliation.

Bref, mon opinion vaut autant que celle d’un autre et je me trompe peut-être sur le web gratuit. Peut-être qu’à long terme, la tendance sera encore plus forte pour le contenu, les services et les produits gratuits. Une chose est sûre, c’est que les coûts ne diminueront pas, principalement le développement de meilleurs services. Alors pour avoir des services de qualité, quelqu’un devra payer en bout de ligne. L’annonceur? L’utilisateur? L’entrepreneur? Ça reste à voir. Je vote pour l’utilisateur comme dans le monde réel.

📧 Reçois les prochains billets dans ton email! 👇