Pub, on mesure trop ou pas assez?

 

Je repense à une discussion que l’on a eue au dernier Yulbiz-Québec à propos des pubs en ligne. En gros, ça se résumait au taux de clic qui n’est pas tout. Il faut aussi prendre en compte le branding, c’est-à-dire que même si la pub n’a pas été cliquée, elle a été vue donc à force de répétition, l’image est enregistrée par le visiteur.

Question mesure, l’un est facilement mesurable, l’autre non. Si on essaie de mesurer le succès d’une campagne de branding par le seul taux de clic, le client risque d’être déçu. Mais doit-on ne rien mesurer pour autant?

On nous sert souvent l’exemple des pubs dans les journaux que l’on ne peut pas mesurer. Du moins, pas directement. C’est certain que si la pub n’affiche qu’un logo géant sans autre message, on peut croire que le but est de rappeler le logo au lecteur. Une pub de rappel quoi. Difficile de mesurer, c’est trop intangible.

Mais si la pub dans le journal parle d’une promotion sur un plan d’assurance pour un temps limité, je suis certain que l’assureur calculera le nombre d’appels reçus suite à cette publicité pour, en bout de ligne, mesurer le succès. Le succès pouvant se calculer ainsi :

Si (Nombre de nouveaux abonnés X coût par abonné) –  Coût campagne > 0 alors Succès sinon Échec

Bref, on connaît mon côté pro Web Analytique : mesurons et analysons en fonction des objectifs. Je crois que ce n’est pas parce qu’on ne mesure pas un média X qu’on doit s’empêcher de mesurer le Web, surtout qu’on peut le mesurer efficacement. D’autre part, je me rappelle de M. Provokat qui me disait tout bonnement que les annonceurs se foutent des mesures. Sans doute une blague avec un gros fond de vérité!

Qu’en pensez-vous, question pub en ligne, on mesure trop ou pas assez?

📧 Reçois les prochains billets dans ton email! 👇