Quelques mots sur les attentes salariales un peu débiles

dilbert-interview

On s’amuse beaucoup en période de recrutement. On découvre toutes sortes de gens, certains très sympas, d’autres moins. Trouver la bonne personne, le bon fit entre nous et elle, c’est un sport extrême qui s’apparente à chercher un trèfle à cinq feuilles dans un désert, une nuit orageuse.

Si généralement ça se passe très bien, que le fit soit là ou non, qu’on engage ou non, il y a de ces cas qui nous font sourciller plus que d’autres. Vous savez, le genre de cas où on se demande s’ils sont sérieux ou si c’est seulement parce qu’ils ont perdus un pari un peu niaiseux.

Z’avez pas les moyens de vous permettre même un ongle de mon petit orteil

Il y a ce type au profil “pas trop pire” qui applique sur un de nos postes. Le premier contact est correct alors on se planifie une rencontre. Pas super excitant le mec, mais pas un dindon non plus. Mais bon, on prend toujours une chance. Qui sait, des fois il y a des perles sous les grosses roches engluées d’algues.

Mais pas cette fois. Le gars annule son entrevue et me balance ça:

« Vous semblez une startup fort amicale mais il faut dire que mes attentes salariales sont sûrement trop élevés pour la taille de votre entreprise »

Pardon?

T’as pris ça où qu’on a pas le moyens de se payer ta petite personne? D’accord, on est pas Google, mais toi t’es pas Steve Wozniak non plus.

De toute façon, c’est quoi ce préjugé totalement gratuit là mon pote? Je connais des boîtes de 100 employés qui font moins de profit que des “petites” de 15. La taille de l’entreprise ne dit rien du tout sur leur capacité de payer de bons salaires ni sur leur santé financière.

Sinon, le gros bonhomme qui s’enfile 3 big macs et un Coke Super Gulp bien sucré doit bien t’apparaître plus en santé que le p’tit maigrichon qui mange sa salade?

Mais bon, tu sais quoi? Merci infiniment. Tu nous a sauvé du temps en te disqualifiant aussi rapidement par toi-même.

Juste de même en passant, on paie ce qu’il faut pour avoir des gens de qualité. Mais garde en tête que les attentes à ton endroit sont fonction du salaire commandé. C’est à double sens ce p’tit jeu là mon pote.

Aller à la pêche à la baleine bleue avec un tire-pois

Il y a aussi ceux qui croient arriver en sauveur et qui pensent qu’on va leur dérouler un tapis rouge. En toute modestie, ils disent “Je veux mucho bidous $$XX$$”. Rien de moins. On sait pertinemment que c’est 2 fois ton salaire actuel, mais bon, comme on dit, un gars s’essaye, right?

Bien sûr mon pote. Je pensais aussi te laisser ma femme pour un mois. Elle est jolie et bien gentille. Ça te tente?

Évidemment, il est possible qu’on doive jouer aux enchères pour une personne de qualité qui a déjà un emploi. C’est le jeu de l’offre et de la demande. Mais encore là, fait attention. Tu dois livrer à la hauteur de ton salaire sinon tu es aussi rentable pour nous que de donner 1000$ à une borne fontaine pour faire le café.

Quand on a déjà un emploi et qu’on ne veut pas nécessairement quitter, ce n’est pas mauvais d’aller à la pêche au gros poisson et voir combien on vaut sur le marché. Tout le monde veut améliorer son sort et je respecte ça. Faut juste être réaliste avant d’enfiler ta cape du messie.

A moins que tu marches sur l’eau et que tu la changes aussi en vin?

Je me suis acheté un nouveau char

Il y a aussi l’autre type qui veut changer de job pour avoir une augmentation de salaire. Sa motivation n’est pas un nouveau défi, mais uniquement une question pécuniaire. Le gars vient de changer d’auto. Full équip. Les gros mags. Une vraie bombe je te jure! Et pour le payer, ça lui prendrait un salaire X.

Excuse-moi, j’ai manqué le bout où le coût de ton bolide est mon problème?

Parle moi de ta valeur, de ce que tu vas nous apporter et pourquoi tu mérites tel salaire. Pas que tu manques d’argent pour ta dernière dépense un peu folle! Dailleurs, je te suggère d’éviter d’appliquer sur un poste de responsable des finances.

Fidouda

Ça n’a pas rapport avec les attentes salariales, mais tant qu’à être dans le sujet du recrutement, je ne peux pas m’empêcher de souligner qu’une personne supposément professionnelle, qui applique volontairement sur un poste, ne se présente pas en entrevue. Pas de téléphone. Pas d’email. Pas de raison. Rien. Fidouda, il n’y a pas de service au numéro composé. Juste personne au rendez-vous.

Mais vous savez pas le plus drôle?

On regarde son Facebook par la suite… et on remarque qu’il a fait un checkin 2 heures plus tôt à 1h30 de route de Québec. Soit il a oublié, soit c’est délibéré, mais clairement c’était impossible qu’il soit à son entrevue à temps.

Dans tous les cas c’est très ordinaire. Je préfère encore me faire dire “Z‘avez pas les moyens de me payer” que de me faire poser un lapin.

Bref, le recrutement c’est ultra important car on tente de construire une équipe qui se tient et qui performera de façon optimale. Évidemment, si c’était trop facile, ça ne serait pas amusant. Pour une perle, on rencontre 10-12 “ouin / peut-être” qui sont gentils, mais nécessairement pas un bon fit, et 1-2 “Putain, quel clown!” qui feront certainement parti de la revue de fin d’année à notre prochain party de Noël.

Partage avec tes potes!
  • http://www.sylvainlevesque.com Sylvain Lévesque

    Good luck guys !

  • http://presentationdeck.com Eric Vadeboncoeur

    Très drôles le genre de types que vous avez rencontré. Je ne peux pas croire l’histoire du jeune avec le nouveau « char ». Les jeunes ont parfois tendance à se surévaluer mais là c’est incroyable être centré sur soi autant que ça! 🙂

  • Yannick Pronovost

    En passant, c’est quoi la nouvelle mode des RH qui maintenant appellent pour dire que tu n’as pas eu la job? Avant, on envoyait une lettre, aujourd’hui, c’est un e-mail, mais quelqu’un, quelque part s’est dit que ça coûterait moins cher d’appeler. Le problème? C’est que le téléphone, c’est le signal pour te dire que tu as la job. Oups.

    Quand j’aurai fini ma vie sur mon lit de mort, je pourrai dire que j’ai passé ma vie à chercher un emploi tel un vagabond se cherche des endroits à coucher.

    Mais tel un éternel guerrier optimiste, je n’ai jamais perdu foi et je n’ai jamais baissé les bras.

    Mais ce n’est pas que les employeurs n’aient pas essayé avec tout leur bon vouloir. Traitez-moi de mauvais employé si le cœur vous en dit mais certains employeurs ne laissent pas leur place non plus.

    Et ces malaises débutent souvent en entrevue. Si la rencontre employé potentiel VS employeur potentiel est comparable à une date, un des deux protagoniste est une guidoune avouée pendant que l’autre doit subir sans ne dire mot.

    Prenez par exemple la fameuse phrase qui conclut bien des entrevues :

    « J’ai des entrevues de prévues toute la semaine, nous vous en donneront des nouvelles dès que possible. »

    Imaginez maintenant cette réalité transportée dans une « date » où l’on cherche l’amoureux potentiel.

    « Heille, la guidoune en face de moi, t’es bien aguichante, t’es bien excitante mais j’ai d’autres salopes à rencontrer toute la semaine pour voir s’il y en a dans le lot qui fourrent mieux que toi et je vais te rappeler un moment donné si les autres ne font pas la job mais s’il y en a d’autres qui baisent mieux que toi, ont des plus grosses boules ou sont plus cochonnes, t’es mieux d’oublier cela, t’aura jamais un crisse de mot de retour de ma part, c’est tu correct pour toi ça mon agace pissette? »

    Bon, c’est peut-être exagéré comme propos et j’ai ajouté peut-être un paquet de grossièretés inutiles mais une caricature, c’est une caricature, c’est une image grossissante pour bien faire saisir à mon interlocuteur toutes les subtilités (hum, hum) du propos, à bon entendeur, salut!

    Mais il reste que c’est un portrait honnête, criant de vérité mais il y a deux problème avec cela :

    1- Ça manque de tact, de diplomatie.

    2- On le sait ANYWAY, on le sait le gros que tu vas « aller voir ailleurs », t’es tu obligé d’avoir le culot, l’effronterie, l’indécence de nous le dire en pleine face???

    Moi ce qui me renverse dans tout cela c’est que dans toute l’étude de la science de gestion des ressources humaines, même après avoir été vu par tous les lologues du monde entier, par tous les sociologues, psychologues, psychanalyste, psychiatre etc . etc. c’est le mieux qu’on n’ait pu faire? Vraiment??? That’s the best you could come up with? You gotta be kidding me.

    Même moi un novice en la matière je suis capable de voir plus loin que tous les post doctorats de cette science occulte qu’est la gestion des ressources humaines, une science bidon, d’ocus pocus, de péteux de diplômes bidons. Retournez à vos devoirs ça presse sacrement car je n’ai pas la réponse. Tiens pourquoi pas un merci d’être passé en entrevue, on vous redonne des nouvelles bientôt (et on le fait surtout).

    Ceci étant dit, deuxième erreur après celle que ton Roméo t’ait dit d’amblée que tu jouerais peut-être les seconds violons si ce n’est pas carrément disparaître de la mappe : reposter la même offre d’emploi mais sans avoir avisé le candidat qu’il n’est pas retenu, si la première erreur était criante de vérité et d’honnêteté débile à en verser dans l’indécence et la grossièreté extrême, la 2e erreur est d’une hypocrisie sournoise sans nom.

    Donc, pour reprendre mon analogie, ton bel Apollo t’a fait miroiter qu’après sa tournée des jupons de la province voire du pays et de l’international, tu avais peut-être, je dis bien peut-être de minuscules chances…alors en pauvre conasse que tu es et pauvre gamine naïve, tu attends, tu attends, tu attends encore à côté du téléphone…pas de signal, pas de réponse.

    Las d’attendre après Ducon Lajoie que tu sais en train de se guedouner auprès des 9 autres milliards d’êtres humains sur la planète, tu retournes sur ton site de rencontre où tu as vu son annonce apparaître.

    Ne voit-y pas que Léon Machinchouette qui avait soigneusement enlevé son annonce, s’en est recréé une EXACTEMENT pareil comme la dernière fois juste pour remonter dans la chronologie des annonces, avec les mêmes balivernes, les mêmes fausses promesses bidons qu’il fait à toutes celles qu’il aimerait bien aller dans leur pantalon. Pauvre tarte, tu as saisi le message : TOUS les mêmes les maudits hommes cochons.

    Alors si on remet cela en terme concret, la 2e grave erreur post-entrevue que les employeurs soi-disants intelligents font : réafficher leur annonce SANS avoir avisé les candidat(e )s qu’ils n’étaient pas sélectionné pour le 2e tour. Pourtant ce ne sont pas les moyens qui manque : lettre par la poste, télécopie, téléphone, courriel, SMS, textos, message facebook, twitter, signaux de fumée et j’en passe… La tentation du name dropping est très grande ici mais contentons-nous de taire le nom des innocents ici, ces grands chantres de la science des GRH aussi substils qu’un ski doo dans le bain. Passons, ça fait du bien relâcher sa frustration dans le presqu’anonymat n’est-ce pas??

    Comme si l’employeur se disait: “checke ben ça, m’a te le fourrer ce(tte) candidat(e) idiot(e), je vais republier la même cristi d’annonce et il ou elle n’y verra que du feu, il ou elle le saura JAMAIS dans 100 ans qu’elle n’a pas été retenu(e) et que je suis encore à la recherche de la “perle rare” “. Comme si on était trop cabochon(ne) pour retourner sur le site d’emplois, tsé c’est juste notre outil de travail principal pour se trouver une job après tout, un fou dans une poche…on est cave ou on l’est pas.

    Donc, ça c’est les 2 principales et ça abonde en cette ère du net instantané. Dans ces temps-là, aussi subtil qu’un éléphant dans un magasin de porcelaine, je leur renvoie ma candidature, kin mon esti de guidoune, dans les dents.

    Dans les autres mentionnons les interruptions en entrevue…et là, je m’adresse aux dames particulièrement surtout les celles dans la vingtaine et la trentaine qui n’ont aucune conception de la politesse élémentaire et pour qui tout est je-me-moi, je plains vos chums de un et de deux, si vous coupez la parole lors de la 1ère date, qu’est-ce que ça va être une vie avec vous? Aurons-nous le moyen de placer un mot dans la conversation?

    Un conseil si votre employeur futur potentiel n’a pas le temps pour vous en entrevue au cours d’une première date où la bonne impression doit aller des deux côtés de la médaille, demandez-vous ce que ce sera quand vous tenterez d’aller vous négocier une augmentation ou des vacances? Vous n’aurez jamais ce que vous voulez et vous prendrez toujours votre trou. Ayez un peu plus de dignité que cela, le respect, c’est élémentaire, c’est fondamental et ça va dans les 2 sens!!

    Autre attrape-nigaud : les entreprises qui font de la surenchère pour annoncer leur offre d’emploi. Ils s’annoncent…PARTOUT. Ils sont à la radio, à la télé, partout sur le net, etc. Ils font une grosse journée porte ouverte le 32 novembre 2025 prochain. N’Y ALLEZ PAS!! À moins d’être un post-doctorat en physique nucléaire ou un comptable émérite chez KPMG, n’allez MÊME PAS remettre votre CV dans ces arnaques. C’est un PIÈGE, c’est une fourberie sans nom. On va vous péter de la broue à en vomir sur comment l’entreprise est la meilleure invention au monde depuis le pain tranché mais vous n’aurez JAMAIS d’emploi NI pas plus de retour d’appel…à moins bien sûr de faire partie du top 1% de génie mais si vous êtes déjà là, n’y allez pas non plus, vous croulez fort probablement déjà sous les tonnes d’offres d’entreprise qui veulent avoir quelqu’un comme vous.

    La seule autre raison pour aller perdre votre temps là est si vous avez une grosse fringale et que vous désirez aller carrément vous bourrer la face dans les beignes, les muffins et le café. Alors, je dis OUI, ALLEZ-Y. Cependant, prétextez un malaise, une crevaison, que vous devez aller retourner un film au club vidéo (qui fait encore cela?) au plus sacrant ou simulez un appel urgent sur votre cellulaire pour vous tirez vite fait pour vous éviter la tournée excrutiante de douleur et d’emmerdement de la super tournée des locaux et de leur cristi de gymnase à la con où on a sacré 2-3 vélo stationnaires bon marché et le kit passé date de poids et haltères du big boss qui voulait le câlisser aux vidanges anyway tout en vous faisant croire que c’est le plus top des gymnases en ville…même à St-Clin-Clin des meux meux, on fait mieux.

    Autre erreur stupide d’un employeur potentiel : parler du salaire comme une raison de rester 50 ans chez eux.

    Les employeurs se tuent à nous le dire : vouloir un emploi pour le salaire, ce n’est pas une bonne raison. Vous devez avoir une passion, aimer le travail, vivre pour le travail. Vous devriez à la rigueur être capable et vouloir le faire bénévolement.

    Alors pourquoi est-ce que soudainement ça devient une bonne raison pour rester??? Question mystère du jour à 100 francs.

    « Ah, vous savez chez nous, les employé(e)s restent, on augmente leur salaire au niveau de l’inflation à tous les ans. » (plus le salaire et les conditions sont merdiques, plus ils te le disent souvent. Ça vient aussi souvent dans les entreprises où le kitch est de mise comme la statue de Platon qui pisse de l’eau dans le pare-terre ou encore la grosse Harley à l’entrée et la photo cheap de Guy Lafleur autographiée par le fils du cousin de l’oncle de la fesse gauche du proprio).

    En d’autres mots :

    « La job est plate en criss alors si tu es un individu plate et emmerdant toi aussi, viens rester et occuper cette chaise pour les dix prochaines éternités, tu vas passer de 11$ à 15$ de l’heure d’ici 25 ans. »

    Ça reste toujours moins imbécile cependant que les vieux mononcles sexistes qui veulent une femme ou un homme dans cette job là….m’étant déjà fait dire en entrevue : « J’avais prévu une femme pour cette job là. »

    De un, pourquoi tu me convoques pour ce poste triple imbécile et de deux si on s’y rend, si c’est une femme que tu veux en entrevue, appelle-là, ça constitue la moitié de l’humanité, ça doit pas être si dur à trouver après tout…

    Et moi de répondre : « Si vous voulez, je peux me mettre une jupe pour venir travailler ici tous les matins. »

    Définitivement, c’est sûr que ce type à la fin de l’entrevue me parlait des 55 autres guidounes qu’il voulait se farcir dans sa semaine « d’entrevues »…lui il n’a vraisemblablement pas fait de cours là-dedans.

    A bon entendeur salut comme disait Fardoche…