Tant qu’à lire des listes, listons nous même

Hier, il y a eu cette liste des personnalités Web au Québec compilée par Bruno Guglielminetti, Michelle Blanc et Dominic Arpin. Si cette liste me laisse mi-figue mi raisin,  ce que je trouve intéressant, ce sont les listes qui ont vu le jour à gauche et à droite suite à cette publication (ici, et entre autres).

En fait, ce genre de liste est tellement subjectif que ça vaut ce que ça vaut. Par contre, quand un nom commence à se retrouver dans plusieurs listes toutes indépendantes les unes des autres alors là, on peut voir un certain degré d’influence et / ou popularité et / ou notoriété.

Donc, maintenant que je suis interpellé par Yves Willams, je vais faire ma liste. Ça va faire un peu copieur, mais comme lui, ma liste représente des personnalités Web reliées au monde des affaires / entreprenariat / innovation / technologies, etc. Ceux à qui je pense aujourd’hui. J’en oublie sûrement et je suis un peu pressé vu que je suis encore pogné dans mon vernis.

Sont automatiquement exclus de cette liste les grandes gueules / ego qui ne pensent qu’à vanter la longueur de leur liste d’amis facebook ou Twitter. Ce qui compte, c’est la contribution concrète au Web Québécois.

Alors, voilà :

Nicolas Bouchard : Qui aurait crû qu’un jeune dans son sous-sol allait déranger autant une grosse industrie de dinosaures comme l’immobilier?

Yves Williams : Un pionnier avec la Toile du Québec que j’utilisais beaucoup à l’époque et son projet Agent Solo qui simplifie la vie de biens des travailleurs autonomes.

Chez Maya : Difficile d’avoir un aussi gros success story que ça. D’un site qui parle d’un chien, c’est devenu un concurrent à MSN et Canoe sur le Marché Québécois. C’est tout dire.

Guillaume Bouchard : Si quelqu’un rayonne hors Québec et qui m’impressionne, c’est bien lui. Ça prend du talent pour réussir ce qu’il a fait en si peu de temps.

Michel Beaudet : Même si papoute était omniprésent à en faire des ulcères, avouons quand même qu’il a réalisé quelque chose d’incroyable avec du Web et 2-3 bébelles.

Patrick Pierra : Je ne suis pas un fan des produits branchez-vous, mais il est quand même un pionnier dans le Web Québécois. Et toujours en vie après toutes ces années contrairement à bien d’autres (N’est-ce Capazoo?)

Yves Carignan : Le grand patron de Dessins Drummond est un exemple à suivre pour les PDG qui aimerait se mettre au 2.0.

The Quebec Trio : Je vais les appeler comme ça vu qu’ils sont proches l’un de l‘autre : CFD, Michael Carpentier et Mario Asselin. Du monde bien présent en techno dans notre belle ville!

Sébastien Brault : Avec qui j’ai appris le business de la rencontre en ligne. Vendre son site à Match.com qui est le plus gros sur la planète, ce n’est pas rien.

Martin Leclair / Éric Chouinard : Si la rencontre en ligne n’est pas un monde facile, l’hébergement ne l’est pas plus. Pourtant ces deux gars ont monté une entreprise fiable et solide depuis plus de 10 ans. Cotée en bourse en plus!

Bernard Lépine / Alain Bergeron : Mon premier employeur en TI alors que j’étais l’unique employé est aujourd’hui un des plus gros, sinon le plus gros, fournisseur Internet indépendant au Québec. Passion, vision et beaucoup de travail. J’ai beaucoup appris avec eux.

Jean-François Renaud et Simon Lamarche : Ils sont à la tête d’une boîte phare dans le Web québécois.

📧 Reçois les prochains billets dans ton email! 👇