Transformez vos idées en revenus

Si vous avez porté attention, vous avez remarqué que j’utilise la forme impérative et non la forme interrogative comme dans « Transformer vos idées en revenus? ». Pourquoi? Parce que c’est impératif bonyenne!

Une bonne idée c’est bien, une idée qui rapporte c’est mieux

Avoir une une bonne idée est la partie facile de la game. Générer des revenus à partir de cette idée est souvent la différence entre un hobby et un projet d’affaires. En fait, ça devrait être un réflexe de penser au modèle d’affaires quand on a une idée. Pas de modèle d’affaires, pas de projet d’affaires en somme.

Comment traduire une idée en revenus

On pourrait élaborer un plan d’affaires et faire des dizaines de scénarios. Je préfère l’approche du pif. Celle-ci consiste à se faire une bonne idée du potentiel en regardant le client type et le volume.

Le client type

Est-ce monsieur et madame Tout le monde ou bien des grosses corporations? Des ministères? Des PME? Quelle est leur capacité à payer et quelle valeur votre idée leur apporte-t-elle? Si votre idée permet d’économiser des millions, ça vaudra certainement plus qu’une application iPhone qui simule un verre de bière quand on le bouge…

Le volume

Généralement, plus le volume est grand, plus les prix diminuent. Si le marché potentiel est une dizaine de clients, vous devrez vendre l’idée très chère pour couvrir vos frais et faire du profit. Si le marché est composé de millions de personnes et que vos frais sont minimes, le prix sera en conséquence.

Sans revenus, point de salut

Si avec le pif vous ne voyez pas comment vous allez couvrir vos frais et faire un profit intéressant alors il vaut mieux laisser cette idée au stade de hobby. Sinon, on entre dans le projet magouille où il y a des masses d’argent pour des idées mauvaises et sans avenir. Ça se fait et ça peut être payant. Pensons aux fondateurs de Capazoo

Bref, j’écoute souvent des gens très motivés me parler de leur idée du siècle. J’aime les faire réfléchir sur la viabilité de leur idée comme projet d’affaires. Et ça accroche souvent sur la partie « Comme tu vas payer tes factures? ». À moins d’être un rare chanceux comme Facebook ou Twitter, une idée sans revenus ne survit pas longtemps.

Partage avec tes potes!
  • http://www.proxiacom.ca Fred

    Un succès n’a pas besoin d’être à la hauteur d’un Facebook ou d’un Twitter. Un revenu récurrent moindrement intéressant est plus que suffisant pour la majorité du monde.

    Il faudrait maintenant définir ce qu’est ce revenu récurrent intéressant…50 000$, 75 000$, 100 000$ par année??? Aller chercher un 50 000$/an sur le Web n’est pas si difficile que cela, même en tant que hobby à 3-4 heures par semaine de travail!

    Enfin, c’est mon opinion et je l’a partage 🙂

  • http://stephguerin.com Steph

    @Fred En effet, c’est possible de faire 50 K$ en travaillant 3-4 heures par semaine, mais pour y arriver, ça aura pris plus de temps que ça, non?

    Mais anyway, un tel projet qui rapporte de tels revenus est un coup de maître. Des revenus récurrents sans travailler, c’est le summum en affaires! 😉

  • http://www.proxiacom.ca Fred

    D’après moi, c’est possible d’y arriver en seulement 2 ans de travail à 3-4 heures par semaine. Il y a une tonne de niche d’inexploitée sur le Web et avec une niche, c’est possible de faire 50K$/an, mais parfois difficile d’en faire plus!

  • JeanQuebec

    A leur début Google voulais seulement avoir un moteur de recherche rapide, ils y sont parvenus ,par la suite ils ont essayé de vendre leur moteur à Yahoo, AOL, … pour rentabiliser leur bonne idée mais ils n’étaient pas acheteur.

    Et après avoir chercher une autre manière de rentabiliser leur idée première, un de leur ingénieur leur a proposer l’idée des Pubs ciblées adword et adsens et cela est devenu leur principale source de revenu.

    C’est comme un métier trouve ce que tu aimerais faire, fais le bien et ensuite l’argent arrivera. et non le contraire.

  • http://martinleclair.com Martin

    @JeanQuébec : Cette méthode fonctionne seulement quand tu n’as pas de comptes a payer. C’est pour cela que beaucoup de ce style de startup a succès ont été démarrées par des étudiants a qui ça ne dérangeait pas de manger du Kraft Diner pour quelques années.

  • JeanQuebec

    @Martin

    Je pense qu’il serais suicidaire au Quebec de penser qu’un nouveau site Web (startup) puisse générer des revenus dans l’immédiat pour payer les comptes et en vivre.

    Il faut quelques années pour que cela se produise que tu sois étudiant ou pas il te faut un revenu stable pour compenser.

    L’argent facile sur Internet sa n’existe pas, la passion et le travail reste la clé