Un an sans bureau

Pour paraphraser le pote Michael et son « un an sans voiture », voici un bilan de notre année sans bureau. Mais contrairement à Michael, je ne ferai pas de photo zen pour illustrer mon propos 😉

Donc, comment ça se passe la vie d’une boîte Web sans bureau? Très bien! En fait, si ça n’allait pas bien, je doute que nous aurions duré 1 an. J’ai demandé récemment à ma gang leur avis sur la situation et pas un aimerait qu’on ouvre un bureau : Ils étaient unanimes : NO WAY!

Le travail à la maison a beaucoup d’avantages.

  • Pas de trafic (des fois je m’enfarge dans les jouets des flots en descendant au bureau, mais rien de plus)
  • Pas besoin d’une 2e auto (c’est grosso modo 10 000$ d’épargné par année)
  • Pas de frais de loyer (c’est le coût d’un employé ou presque)
  • Plus facile de garder les enfants malades à la maison ou lors de tempêtes
  • Je ne me sens pas mal de faire une sieste ou de partir 2h en vélo l’après midi
  • On se fait déranger moins souvent par les distractions d’un bureau
  • Beaucoup de liberté, flexibilité, d’autonomie. La confiance règne.
  • Avec les outils de collaboration que nous avons (Lync de Microsoft, Google Docs, etc) et une webcam, c’est comme si nous étions dans un bureau de toute façon.

Mais bien sûr, il y a aussi des inconvénients :

  • Ça demande plus d’autonomie et de discipline
  • Ce n’est pas fait pour tout le monde (tsé le gars qui n’arrive pas à vider une botte pleine d’eau même si les instructions sont sur le talon)
  • La proximité peut aider à favoriser l’échange d’idées (mais sans être nécessaire)
  • Ce n’est pas fait pour tous les types d’entreprise (ça se prête bien aux boîtes de produits virtuels)
  • Probablement plus compliqué pour les grosses équipes

On peut résumer le fait d’avoir fait une croix sur le bureau comme étant un choix de style de vie. J’ai déjà dit qu’on travaille fort et qu’on s’amuse fort. Je dis aussi que lorsque ton boulot est fini, passe donc tu temps avec tes kids, tes amis, va faire du sport, sort ta blonde, bref, fait n’importe quoi d’autre que d’être au travail.

Vous allez me dire que ça doit être difficile si mon bureau est à la maison? Quand c’est un style de vie, ce n’est pas le genre de truc qui nous embête.

Pour beaucoup de boîtes, de service entre autres comme des avocats ou une agence Web, un bureau fait parti du tape à l’œil pour épater le client. Un beau bureau, ça joue sur l’image et sur la perception qu’on se fait de la compagnie avec qui on va traiter. C’est une dépense marketing dans le fond.

Mais pour une boîte Web comme DashThis? Je pense qu’une main a trop de doigts pour compter les clients que j’ai rencontré en personne. On parle au téléphone, on s’email, on se voit sur Hangout ou Skype, mais rarement en chair et en os. Nous avons que quelques clients au Québec. La majorité, c’est tout à des centaines de kilomètres comme en Nouvelle-Zélande, en Suède, en Turquie, au Brésil. Ces gens là, ils s’en foutent qu’on ait un beau bureau ou pas.

Et pour les clients plus proches qui me le demandent, on le dit sans gêne que nous sommes entières virtuels. La réaction la plus fréquent est « Vous êtes chanceux! ».

Nous prenons aussi du temps pour se voir en « vrai ». Une fois par mois, ce sont les DashThis Friday Happy Meal sur le bras du boss.

Mais bon, faut jamais dire jamais. Mon ancien partner ne voulait rien savoir d’un bureau et des employés au début. Aujourd’hui, c’est tout l’inverse. Mais de notre côté, un bureau n’est définitivement pas dans les plans.

Et vous savez quoi? C’est un des éléments qui a été le plus accrocheur dans notre recherche d’un nouvel employé. Comme quoi il y a des gens qui recherchent des boîtes différentes!

Lecture complémentaire: REMOTE: Office Not Required

Update: Dany Paquin me rappelle un bon vieux truc pour réussir le travail à la maison: Sortir dîner avec un pote ou pour entretenir le réseau de contacts. Je le fais régulièrement et, c’est vrai, ça change les idées. Tu veux aller dîner? Fais moi signe!

Partage avec tes potes!
  • http://danypaquin.ca Dany Paquin

    Je te comprends vraiment! Je travaille de la maison depuis plusieurs années et jamais (il ne faut jamais dire jamais) je retournerai dans un bureau. Lorsque j’avais un associé, nous avions un bureau et dans mon cas, c’était vraiment une dépense. Pas d’avantage. PS: si jamais la motivation te manque: danypaquin.ca/6-trucs-pou...-travaillant-a-la-maison/ 😉

  • http://stephguerin.com Steph

    Si la motivation me manque, je sors courir, faire des commissions, pelleter la neige, lire un livre, etc. Je manque pas d’idées 🙂

    Tu parles du resto dans ton blogue, c’est effectivement quelque chose que je fais régulièrement pour entretenir mes contacts et sortir de la maison.

  • Marc Murcia – ToutChange

    Merci pour ce témoignage,

    travailler de chez soi n’a pas que des avantages bien-sûr mais depuis 3 ans que je pratique, je ne reprendrai un bureau pour rien au monde.
    Le plus difficile a été un au départ un sentiment d’isolement, de passer son temps à la maison (surtout quand on travaille beaucoup) et de ne voir les gens que virtuellement.
    Mais comme vous le dites bien dans l’article, c’est un travail sur soi à faire pour faire des breaks, sortir, se couper du boulot ! Au final lorsqu’on a passé cette phase on se rend compte que l’on est plus libre, que l’on peut continuer à avoir une vie sociale, plus riche… Avec des gens que l’on choisit de voir et une fois qu’on est rôdé, qu’on est habitué, on peut difficilement faire marche arrière !

    A bientôt,

    Marc