Bye bye, 2022. Salut 2023!

Salut blogue, ça faisait un moment! Ça fait du bien de prendre du recul et de s’arrêter pour réfléchir. L’envie d’écrire n’était jamais bien loin, mais jamais totalement là non plus. Alors tant qu’à se forcer, aussi bien s’abstenir.

Mais là, maintenant que le sapin de Noël est défait, que les lumières sont enlevées des arbres et qu’on est encore en vacances, c’est un bon moment pour mettre des réflexions sur papier. 🎅

Alors, 2022?

L’image résume bien l’année. Les premiers mois de l’année ont été impressionnants. Ça suivait l’économie en feu post-Covid. Comme plusieurs, on pensait que c’était le nouveau normal. On a toujours été en croissance, mais là, c’était croissance++ sur les vitamines fusées. 🚀🔥

Alors on a planifié en conséquence. Embauches. Investissements. Prévisions de croissance plus olé olé. On prévoyait être 50 d’ici la fin 2023. Toujours en route vers 10M ARR. Business was good. 

Maybe too good? 🤔

Puis la guerre en Ukraine, la hausse des coûts de l’énergie, l’inflation, la descente boursière. 😬

Milieu 2022, nos premiers mois de croissance molo. Churn plus élevé. Moins de visiteurs qui entrent au magasin, donc moins de ventes. 😮

Oups. 

La bonne nouvelle, c’est que c’était généralisé dans toutes les sphères de l’économie. La mauvaise, c’est qu’on a été pris par surprise. Ou plutôt on ne voulait pas croire les signaux qui disaient de ne pas s’emporter. 🚨🚥

Nous étions tombés dans le panneau de la croissance “facile”, c’est-à-dire porté par le boom post-covid artificiel plutôt que par une demande naturelle. 📈

C’est bien les temps plus “facile”, ça permet de garnir les coffres, d’engager, d’aller plus vite. Mais il faut faire attention de ne pas tomber dans la complaisance. Car on n’a pas vraiment de mérite là dedans puisque tout le monde en profite. Les bons joueurs comme les moins bons. 🤡

Ça me rappelle les années 2000. Le capital était facile d’accès. C’était facile de dépenser en repoussant la profitabilité durable à plus tard. Après le crash, de 2000-2001, les survivants ont dû revoir sérieusement le plan et trouver le moyen d’être profitable. History repeats itself comme on dit.

Lire la suite « Bye bye, 2022. Salut 2023! »

Bâtir un empire

Si t’as pas regardé Breaking Bad, je te le recommande!

Ça me fascine ces histoires d’entrepreneurs qui bâtissent des empires, des moyennes et grandes entreprises. Des shops de 100M$ et plus en revenus, souvent 500, 1000 ou plus, employés. 

Je pense à Mailchimp qui est franchement impressionnante. 1200 employés, 1 milliard en revenus, construit en 20 ans par seulement deux fondateurs. Pas d’investisseurs externes. Racheté l’année dernière pour 12 MILLIARDS. 😮

Ou au Québec, Sherweb, que j’ai connu au tout début d’Internet au Québec. 1000+ employés. Deux frères fondateurs, seuls actionnaires. Aussi bâti en une vingtaine d’années.

Ou quelqu’un comme Elon Musk avec Tesla et Space X. Où trouve-t-il la drive pour en faire autant? 🤔

Je pense aussi à ces entrepreneurs qui lèvent toutes sortes de rondes de financement pour aller vite et grand. Seed, Séries A-B-C-D-E, IPO. Couche-Tard, CGI, Jean Coutu, LightSpeed, etc. Vendre une vision à des investisseurs, c’est loin d’être évident. J’imagine aussi les défis organisationnels à aller aussi vite et clairement, je ne serais pas le bon pilote! ⛔

Ça met en perspective mes propres “succès”. Avec 5M$ en revenus en une trentaine d’employés, le tout bootstrapped, je suis très fier du chemin parcouru et de ce que j’ai accompli personnellement. Mais quand je me compare, des fois je me dis “Et si j’avais vu plus grand?”. 🤨

Lire la suite « Bâtir un empire »

Les cold emails, ça fonctionne?

Toi je ne sais pas, mais moi je reçois 10-20 courriels par semaine non sollicités. Des vendeurs qui veulent vendre leur truc… 🙄

Dans le temps c’était des “cold calls” par téléphone, mais de nos jours, c’est rendu plus facile d’embêter par courriel, donc des cold emails. Quelle plaie!

L’approche est toujours pareille:

  • Une ligne de bonjour pour pas être trop agressif 
  • Une ligne pour la solution
  • Une ligne pour demander quand me conviendrait un appel de 15 minutes

D’un côté, je me dis que leur approche doit être archi testée et optimisée avec des tests A/B alors quelque part, ça doit fonctionner, sinon ils ne le feraient pas. 🤔

De l’autre côté, qui répond positivement à ce genre de courriel? Je ne te connais pas. Mon premier contact avec toi est envahissant, ce qui ne me donne pas du tout le goût de t’inviter à souper. Tu supposes que tu as une solution à un problème qui visiblement ne me dérange pas assez pour prendre action. Et là tu me demandes 15-20 minutes de mon temps pour t’écouter vendre ta salade? ⛔

Lire la suite « Les cold emails, ça fonctionne? »

Pis, 2021?

Si on compare, 2021 a été un charme comparé à 2020. Et ce n’est pas à cause de la COVID bien que ça aide sur le moral que cette saloperie de virus soit en voie d’être dompté (quoique j’ai écrit ce paragraphe avant Omicron et la présente hausse des cas!).

Pourquoi 2021 a été un charme alors?

Et bien, l’année 2021 a tellement bien débuté quand j’ai enfin réussi à me débarrasser de mon associé des dernières années. Après une relation qui a duré 3 ans de trop, il était plus que temps que ça finisse. C’était le point final d’un chapitre éprouvant où je regrette amèrement plusieurs erreurs (dont l’absence d’une clause de résolution de conflit du type shotgun… quelle stupidité!). Très coûteux en temps, en énergie, en argent, mais surtout en santé mentale. C’était un cul-de-sac qui m’a même mis en dépression. Rien d’amusant. 😓

Alors quand j’ai mis la signature finale à cette relation, tu comprendras que ç’a été une libération. Ouf! Je pouvais enfin passer à autre chose, retrouver du positif, avoir une vibe plaisante, sourire comme ça, sans raison parce que je suis heureux. Exit le toxique, la lourdeur, la paralysie décisionnelle, les meetings cacophoniques qui mènent nulle part, l’anxiété, l’angoisse, attendre sans trop d’espoir une occasion de sortir de ce merdier. Nope, maintenant tout est soleil et arc-en-ciel! ☀🌈

C’est positif pour tout le monde par ailleurs, pas seulement pour moi. Mon ex-collègue a rapidement passé à autre chose en devenant associé dans Conversation Papillon. Tout le monde est heureux bref. 👍

On peut aussi dire qu’un an plus tard, j’ai confiance d’avoir fait un excellent deal. C’est toujours incertain ces choses là, on paye-tu trop cher ou c’est l’aubaine du siècle? Chose certaine, je ne revendrais pas le prix que j’ai payé. Ho que non! Niet. Nope. Nein. No. Penses-y, on fait juste commencer à exécuter notre vision des 10 prochaines années! 🚀

Lire la suite « Pis, 2021? »

Valorisation, financement et la banque

Ça arrive souvent que j’ai des questions sur la façon dont j’ai évalué l’entreprise pour faire un rachat d’actionnaire. Je me suis dit que ça ferait un beau sujet de blogue, alors voilà!

C’est bien amusant une transaction, mais encore faut-il être capable de financer tout ça. Et comme dans le rayon des boîtes de céréales à l’épicerie, il y a plein de choix et de façons de faire.

En fait, détail important, on avait du choix car on est en excellente santé financière tout en étant bien profitable. Ceux en moins bonne posture n’ont pas les mêmes options. 

Pourquoi? Parce que ça ouvre les portes des prêteurs conventionnels. Une banque bien ordinaire quoi. Comme pour emprunter pour acheter une auto ou une maison.

Autrement, les options tombent dans la cour du capital de risque. BDC Capital, Investissement Québec, les différents fonds privés, etc. Et quand il y a le mot “risque” tu peux t’attendre à une facture plus salée. Genre eau de mer salée. 

Emprunter à 8-12%? Es-tu fou? Quand t’as pas le choix, t’as pas le choix. Mais ça ne rend pas le sapin qui passe plus agréable. 🎄

Pire, dans le cas des fonds privés, c’est un peu comme les offres “Achetez maintenant, payez dans 36 mois”. En bout de ligne, il y a toujours une “catch” qui va coûter cher. Rappelle-toi: There ain’t no such thing as a free lunch.

Aussi, pourquoi financer le rachat plutôt que d’y aller par étape avec un solde de prix de vente? Pour couper les ponts définitivement. Dans un divorce houleux, tu veux sortir ton ex du portrait au plus cr***.

Lire la suite « Valorisation, financement et la banque »

DashThis à l’ère de l’intelligence artificielle

Avertissement: Ceci est un billet un peu long que j’écris pour moi-même afin d’éclaircir mes idées. 🕵️‍♂️

Et bien voilà, pour la première fois depuis 10 ans, je me lance dans un projet majeur. La dernière fois, c’était pour lancer DashThis, duh! 

Notre changement de CEO et de culture des derniers mois aura été très bénéfique. Parler moins, agir plus. Oser prendre une décision inconfortable. Oser rêver. Prendre des risques. Expérimenter. Ça prend un environnement propice à permettre de sortir de sa zone de confort.

Cette fois? On plonge dans l’intelligence artificielle. C’est quand même un monde inconnu, mais je vois un tas d’opportunités pour les 10 prochaines années. Mieux, je vois le chemin pour se différencier d’une compétition un peu trop homogène à mon goût.  

J’ai même acheté le domaine Dashthis.ai pour être tendance! 🤖

Mine de rien, ça fait un bon 3 ans que j’étudie l’IA et ses possibilités. Je commence à bien saisir ce que ça fait, ce que ça ne fait pas, ce que ça prend pour réussir et comment éviter de tomber dans le piège des buzzwords. 

Alors en gros, kossé ça donne l’IA? C’est une transformation dans la façon d’aborder les problèmes. Le meilleur exemple décrit les “lounges” à l’aéroport. On aime les lounges pour pouvoir chiller en attendant l’avion. Mais les lounges sont la solution à une incapacité à prédire à quelle heure on doit partir pour embarquer à temps dans l’avion. Alors la solution c’est d’arriver 3h à l’avance puis de prendre un café gratuit dans le lounge en attendant. Si on pouvait prédire l’heure exacte du départ pour arriver à temps avec un degré de confiance de 99%, irais-tu dans le lounge pareil? Pas moi. ⛔

Lire la suite « DashThis à l’ère de l’intelligence artificielle »

L’argent ou la compagnie?

« Le bonheur »

C’est ce que je réponds quand on me demande comment ça se passe, 8 mois après avoir repris le contrôle de ma compagnie.

Mais ça aurait pu prendre une toute autre tournure. Et c’est ce qui rend la chose angoissante. On sait pas. On ne saura pas tant qu’on aura pas sauté dans la piscine. On ne peut pas tester l’eau. Et quand on le saura, il sera trop tard pour revenir en arrière. 🤨

Alors tu es mieux d’être bien préparé à toutes les éventualités mon pote!

Mais avant de passer à l’action, le gros dilemme était de décider ce qu’on veut le plus: Quitter avec un chèque ou garder la compagnie? 🤔

Cependant, pour moi, avant même ce choix, l’important était de mettre définitivement un terme à une relation dans laquelle j’étais malheureux depuis trop longtemps. Que je parte. Que je reste. Que la compagnie ferme ou explose. N’importe quoi sauf rester coincé et déprimé comme les 3 dernières années. J’étais rendu là: Forcer les choses pour que l’un des deux quitte. En ce sens, peu importe ce que me réserve l’avenir, se sortir d’une mauvaise relation vaut toujours le coup. 😅

Un moment donné, il faut trouver le courage de se dire “c’est assez” et de procéder au divorce. ⛔

Ça l’air simple, mais ça ne l’est pas. Voyons voir…

Lire la suite « L’argent ou la compagnie? »

5M$ d’ARR pour DashThis ✅

Mine de rien, DashThis vient de passer le cap du 5M$ en revenus annuels récurrents (ARR). Après le premier 1M$ d’ARR il y a 6 ans, c’était le prochain big step. Et dans le brouhaha du quotidien, c’était quelque chose qu’on suivait d’un œil distrait.

Pis kossé ça veut dire?

Et bien, c’est un beau milestone et c’est bien de prendre quelques minutes pour le reconnaître. Et après, on pourra se remettre au boulot et continuer notre chemin. Perso, je n’aime pas trop mettre le focus sur les revenus. Ça prend de l’argent pour réussir, mais ce n’est pas une finalité. Cependant, c’est une mesure facilement appréciable par tous.

4 ans pour le premier million d’ARR. Et 6 ans pour se rendre à 5M$ d’ARR. Pas pire, pas pire! 😎

Et pourquoi c’est une belle étape?

En fait, quand on a une shop autofinancée, bootstrapped et avec une concurrence mondiale, les “odds” sont à 95% contre toi. Beaucoup essaient, peu réussissent. Pour y arriver il aura fallu faire un produit assez intéressant pour lequel des personnes en quantité suffisante sont prêtes à payer un montant significatif, puis attirer ces dites personnes. Ça a l’air facile vu après 10 ans, mais les 2-3 premières années, c’était la même chose que construire un avion en sautant dans le vide. 😬 

Lire la suite « 5M$ d’ARR pour DashThis ✅ »