Exploiter un marché de niche

Je me demande souvent pourquoi des petites entreprises avec peu de moyens visent large plutôt que de viser un point précis, ce que l’on appelle un marché de niche.

Un marché de niche est un segment bien défini d’un marché plus grand. Par exemple, Google est un outil de recherche généraliste. Faire une niche dans la recherche serait d’être spécialisé dans la recherche médicale ou encore la recherche pour les webmasters francophones.

Le créneau est plus petit, les clients moins nombreux, mais la compétition est souvent moins nombreuse également. De plus, pour une petite entreprise, c’est préférable d’être spécialiste dans quelque chose de précis plutôt que de manquer son coup dans plusieurs domaines.

Vaut-il mieux réussir dans un créneau particulier on se casser les dents en visant plus large?

Lire la suite « Exploiter un marché de niche »

Qu’est-ce que le succès pour un blogueur?

Je discutais du « succès » de mon blogue le week-end dernier et on peut certainement dire que c’est relatif. En effet, qu’est-ce que le succès? Est-ce que j’ai du succès si l’on considère mes +/- 1000 lecteurs uniques par semaine?

Pour certains, c’est du p’tit change de fond de poche. Pour d’autres, ça serait tout un exploit. Tout est question d’attentes je crois. Si l’on s’attend à avoir 100 000 lecteurs alors c’est évidement décevant. Si, à l’inverse, on s’attendait jamais à avoir plus de 100 visiteurs par mois alors c’est le succès.

Pour ma part, quand j’ai commencé à bloguer il y a 7 mois maintenant, je n’avais pas d’objectif particulier autre que de me faire connaître. Je faisais ça autant pour le plaisir que pour me forcer à réfléchir avant de parler.

Lire la suite « Qu’est-ce que le succès pour un blogueur? »

Le web 2.0 n’est pas plus 2.0 que le web 1.0

Il n’y a aucune journée qui passe sans lire ou entendre l’expression « web 2.0 ». Il ne fait aucun doute que c’est une expression à la mode et qui est utile pour mousser un nouveau site web. Ça s’intègre bien dans une conversation et ça impressionne dans un CV.

Personnellement, je n’ai jamais vraiment embarqué dans ce buzz 2.0 puisque c’est identique à 1999-2000. Seulement, la technologie a évolué. Pour le reste, c’est du pareil au même. Un article sur WebProNews résume très bien cette pensée. Quiconque était sur Internet en 1995 vous le dira.

A-t-on la moindre idée de ce qu’est le web 2.0? Si on pose la question on aura comme réponse: L’aspect collaboratif? Les services interactifs? Le contrôle donné aux utilisateurs? Ajax? Tout ça existait bien avant le terme 2.0. D’ailleurs où le web 2.0 commence et où le web 1.0 finit-il?

Lire la suite « Le web 2.0 n’est pas plus 2.0 que le web 1.0 »

Pensez-vous profits?

Voilà le genre de question qui peut nous valoir d’être lapidé sur la place publique par les communistes ou les socialistes farouches! Toujours est-il que lorsqu’on lance une entreprise, il faut penser un minimum aux profits. Sans profits, l’entreprise ne va pas bien loin.

Qu’est-ce qu’un profit? C’est la partie des revenus qui nous reste une fois que tous les coûts d’opération sont couverts. On peut les réinvestir ou se payer un bon resto avec. C’est aussi le mot clé qui attire généralement les investisseurs. La mission d’une entreprise est de créer de la richesse pour les actionnaires. Donc sans profit, peu de monde voudra investir dans cette compagnie.

Dans le commerce traditionnel, on ne verra pas un entrepreneur marginaliser les profits. En fait, il ne travaille que pour faire des profits. Chaque dollar dépensé doit amener quelques sous de profits sinon c’est une mauvaise dépense.

Lire la suite « Pensez-vous profits? »

L’illusion du succès facile

Depuis une bonne dizaine d’années, le web a offert bon nombre d’opportunités d’affaires. Souvent, on a vu des jeunes bourrés de talents devenir riches en peu de temps. Ceci en a évidemment fait rêver plusieurs. À tel point que n’importe qui se lance tôt ou tard dans n’importe quel projet web. Avec plus ou moins de succès. Moins que plus dans la plupart des cas.

Il est vrai qu’une entreprise sur le web bénéficie de barrières à l’entrée réduites si l’on compare à un commerce traditionnel où il faut acheter un inventaire, louer un espace commercial, investir dans la pub, avoir un fond de roulement pour espérer passer la première année…

Avec le web, on peut avoir un commerce pour le coût d’un nom de domaine seulement. On met en vente des trucs sur eBay et on espère en ressortir avec un profit. On répète l’expérience et on fait un revenu d’appoint intéressant et peut-être même de quoi quitter son patron et vivre en millionnaire paresseux.

Lire la suite « L’illusion du succès facile »

Réussir sans argent ou sans risque?

On le sait tous, ça prend de l’argent pour faire de l’argent. Mais que fait-on pour faire de l’argent lorsqu’on a rien à investir? Alors là, c’est plus dur. Mais dans les cas que j’ai eu à étudier, est-ce vraiment un manque d’argent ou un manque de risque?

Prenons un exemple typique : Un jeune « wanabe » entrepreneur a une idée et rêve de se lancer. Il a de la chance car c’est un projet web donc ça ne coûte presque rien. Par contre, il doit se faire connaître et généralement, ça coûte quelque chose. Si ce n’est pas en argent, c’est en temps. Mais il n’a pas un rond à investir en publicité.

Du moins, il croit ne pas avoir un rond. Parce que oui, c’est dur de sortir 1000, 5000 ou 10 000$ de ses poches. Mais si l’on gratte un peu et que l’on réfléchi, trouver de l’argent pour se lancer n’est pas si dur.

Je crois que la peur du risque est plus difficile à combattre que de trouver de l’argent. Si je perds 5000$, ma femme va m’étriper, non?

Lire la suite « Réussir sans argent ou sans risque? »

Être ou ne pas être gratuit, là est la question

La question est simple. La réponse est plus complexe qu’il n’y parait. Vous prévoyez lancer un site web commercial qui offre un service en ligne et vous réfléchissez à la structure de prix. Offrez-vous le service, complet ou en partie, gratuitement?

Un accès de base gratuit est une pratique courante, dans les modèles avec abonnements sur le web et les logiciels principalement. Mais certains se « risquent » qu’à n’offrir une période d’essai gratuite pour un temps limité. Ensuite tout est payant.

Il y a plusieurs éléments à considérer. Premièrement, avoir une offre gratuite peut avoir un impact considérable sur le marketing viral. Plus de monde l’utilise parce que c’est gratuit alors plus de monde en parle et donc encore plus de monde l’utilise et en parle.

Ensuite, avoir un accès gratuit permet aux clients de tester votre service sans débourser des frais. Pour une entreprise qui démarre et qui n’a pas de crédibilité établie, c’est un gros « plus ». De plus, une bonne base d’utilisateurs aide à améliorer son produit.

Lire la suite « Être ou ne pas être gratuit, là est la question »

Est-ce que votre site web a une âme?

Qu’ont en commun des sites à succès comme La Fraise, Fuzz, CliniquementChillScoopeo, Chez Mo et plusieurs autres? Ils ont une âme!

On se demande souvent la recette du succès pour réussir une entreprise, en ligne ou non. Dans la majorité des cas, on sent qu’il y a une présence humaine derrière ces sites. Je pense que la Fraise est le plus bel exemple puisque l’on pouvait presque se sentir copain-copain avec Patrice. D’ailleurs, lorsque je vais sur Microsoft.com, je n’ai pas trop l’impression que Bill est là pour me piquer une jasette.

L’âme d’un site est ce qui lui attire beaucoup de sympathie et de fidèles. C’est le genre de truc presque impossible à réaliser pour les grandes compagnies qui lancent un site à coups de millions en marketing. C’est pour cette raison que Digg est un succès et que Netscape est un flop.

Visiter un site avec une âme est comme aller chercher son café le matin au resto du coin et que la jolie préposée nous reconnaît et me dit bonjour monsieur Guérin. Contrairement à McDonald’s où l’on est un McClient parmi tant d’autres McClients.

Lire la suite « Est-ce que votre site web a une âme? »