Grand public gratuit ou de niche payante?

Lors de son brainstorm stratégique trimestriel dans des bean bags avec de la pizza, la haute direction de Percute Technologie s’est penchée sur une question intéressante : Est-ce mieux de faire des outils et sites Web grands public ou bien des outils et sites Web de niche, mais payants?

Essayons de résumer le tout dans un joli tableau :

Lire la suite « Grand public gratuit ou de niche payante? »

Québec Hebdo abandonne le papier

Le journal régional Québec Hebdo cesse d’être distribué en format papier. En effet, il prend le virage entièrement Web. Rien de moins. Le bac à recyclage sera un peu au régime bien que les journaux d’arrondissement du même type continueront d’être livrés en papier.

C’est quand même un coup de barre important. J’étais un de leurs lecteurs du dimanche. Quand je le recevais, je le feuilletais assis sur mon ilot de cuisine en prenant mon café. Maintenant, je vais lire autre chose avec mon café.

On ne compare pas Web et papier

D’un point de vue business, on ne compare pas un média entièrement Web avec une version papier. C’est un non sens quand on compare la production, l’imprimerie, l’entreposage, le transport, la distribution, etc. Les coûts annuels des deux versions doivent être aux antipodes. Facile à prendre comme décision de ce point de vue.

Lire la suite « Québec Hebdo abandonne le papier »

Quoi, on peut mesurer la performance d’une campagne en ligne?

Billet amusant publié par Patricia Tessier intitulé « Les « marketeurs » ne mesurent pas les résultats de leurs campagnes en-ligne ». Amusant parce que ça confirme ce que je vois depuis longtemps : Mesurer est une arme dangereuse pour l’incompétence.

Dans mon temps, on faisait ça d’même

En effet, dans le bon vieux temps, on ne se posait pas trop de question sur le rendement de la publicité achetée. Pour mesurer l’impact de leur pub, certains futés pouvaient dire un truc du genre « dites que vous avez entendu cette publicité et obtenez un rabais additionnel de 10% ».

Dès cet instant, les marketeux devenaient sur la défensive et sortaient la contre-mesure par excellence : Le branding. Le branding, ce mot magique pour justifier qu’une campagne est ratée mais qu’on ne veut pas avouer qu’on a merdé.

Lire la suite « Quoi, on peut mesurer la performance d’une campagne en ligne? »

Tant qu’à lire des listes, listons nous même

Hier, il y a eu cette liste des personnalités Web au Québec compilée par Bruno Guglielminetti, Michelle Blanc et Dominic Arpin. Si cette liste me laisse mi-figue mi raisin,  ce que je trouve intéressant, ce sont les listes qui ont vu le jour à gauche et à droite suite à cette publication (ici, et entre autres).

En fait, ce genre de liste est tellement subjectif que ça vaut ce que ça vaut. Par contre, quand un nom commence à se retrouver dans plusieurs listes toutes indépendantes les unes des autres alors là, on peut voir un certain degré d’influence et / ou popularité et / ou notoriété.

Donc, maintenant que je suis interpellé par Yves Willams, je vais faire ma liste. Ça va faire un peu copieur, mais comme lui, ma liste représente des personnalités Web reliées au monde des affaires / entreprenariat / innovation / technologies, etc. Ceux à qui je pense aujourd’hui. J’en oublie sûrement et je suis un peu pressé vu que je suis encore pogné dans mon vernis.

Sont automatiquement exclus de cette liste les grandes gueules / ego qui ne pensent qu’à vanter la longueur de leur liste d’amis facebook ou Twitter. Ce qui compte, c’est la contribution concrète au Web Québécois.

Lire la suite « Tant qu’à lire des listes, listons nous même »

Composition du trafic d’un blogue

Je me suis amusé à analyser la composition du trafic des blogues listés sur Tout Le Monde En Blogue. Je voulais vérifier si le trafic de mon blogue était différent du reste ou si généralement, on pouvait dresser un portrait du trafic d’un blogue. Voici comment ce trafic serait composé pour un blogue typique.

Lecteurs fidèles et abonnés RSS

Ce sont les visiteurs qui viennent régulièrement sur le blogue pour lire les nouveautés ou ceux qui sont abonnés au fil RSS pour être averti des mises à jour. Ce nombre de visiteurs est à peu de choses près semblable au nombre d’abonnés RSS. D’une part ils constituent ce qu’on peut appeler l’influence d’un blogueur. Dans le genre, Presse-Citron casse la baraque avec son compteur! D’autre part, ce sont les moins payants en terme de revenus au CPC.

Sites référents

Ce sont les visiteurs qui proviennent des blogrolls et autres références dans d’autres blogues et sites Web. Seule une petite portion de ces visiteurs deviennent fidèles et reviennent. À court terme, ce n’est pas payant. Mais à long terme, ce sont eux qui aident à bâtir une réputation et crédibilité.

Lire la suite « Composition du trafic d’un blogue »

Quels impacts aura la crise économique sur les startups Web?

Le bordel est pris aux Etats-Unis avec le rejet, hier, du plan de sauvetage de 700 MM$ pour sauver les conneries de quelques individus trop greedy. Plusieurs bourses ont chuté dramatiquement, la pire chute depuis 1987. On parle de pire depuis 1929. Le pétrole à descendu et l’or à grimpé (je ne suis pas économiste, mais quand l’or grimpe, c’est que les gens placent leur billes dans des valeurs sûres).

Alors, ça change quoi dans notre vie? Aujourd’hui, pas grand-chose tant qu’on ne va pas consulter notre relevé de placements (ce que j’hésite à faire). En 2001, lors d’une même crise, j’avais des placements qui avaient chuté de 50%. De quoi causer un peu d’insomnie.

Et demain? Alors là, c’est de la spéculation. Pour le Web par contre, j’aurais tendance à dire que ça ne sera pas plus rose qu’ailleurs. Surtout pour les startups. En fait, je pense qu’il y a trois types de startups et que peu d’entre elles survivront. Comme en 2000-2001.

Lire la suite « Quels impacts aura la crise économique sur les startups Web? »

Quel est le futur de la rencontre en ligne?

Pour une rare fois, j’ai écouté au complet une conférence à la TV au Canal Savoir. Un peu comme les téléannonces, je me suis toujours demandé qui regardait ça… Mais cette fois, je suis tombé sur un sujet intéressant : Facebook, MySpace : comment évoluent les liens sociaux?

On ne se le cachera pas, je compte bien lancer un site de rencontre dans un futur rapproché. Après 4adate.net (le whois montre que le domaine appartient maintenant à Match.com!) en 1998 et SeducZone.com en 2001 que j’ai revendu, pourquoi pas un autre? Ça, c’est la partie facile. Quoi faire maintenant. C’est plus difficile.

Tout d’abord, il faut comprendre comment la rencontre en ligne à évolué. À ce sujet, la conférence « Facebook, MySpace : comment évoluent les liens sociaux? » est vraiment très intéressante. Si jamais la vidéo se retrouve en ligne, ça vaut la peine d’être vu. Voici donc un résumé de la rencontre en ligne.

Lire la suite « Quel est le futur de la rencontre en ligne? »

Un gros 0,88% pour Chrome

J’attendais un peu avant de voir dans l’ensemble des sites Web qui mesurent leurs statistiques Web avec Percute Analytique la proportion du nouveau navigateur de Google, Chrome. J’avais lu sur Techcrunch que Chrome pouvait représenter 2% en moyenne et même 6% sur Techcrunch lui-même.

J’ai analysé un échantillon aléatoire d’un million de visites recensées par Percute Analytique, tout sites confondus, et ça donne un gros… 0.88%.

Navigateur %
Internet Explorer 71,86%
Firefox 22,13%
Safari 4,05%
Chrome 0,88%
Opera 0,60%
Netscape 0,05%
SeaMonkey 0,05%
Mozilla 0,04%
Camino 0,03%
Nokia 0,03%

Bon, sur Techcrunch, ce sont des lecteurs très geek et aussi des early adopters vous me direz. C’est vrai je suppose et ça doit expliquer le 6%. Par contre, je m’attendais à plus que 1% sur nos sites. Quoique ça tend à confirmer aussi mon intuition : Le grand public utilise IE parce que ça vient avec leur ordinateur. Ils n’utilisent pas Firefox ni Opera, je vois mal pourquoi ils téléchargeraient Chrome. Les autres utilisent Firefox. Je pense aussi que les parts de marché grugées par Chrome se feraient surtout au dépend de Firefox.

Bref, c’est Google alors je ne doute pas qu’ils finiront bien par prendre leur morceau de gâteau. Mais pour l’instant, des commentaires que je reçois, Firefox comble les besoins je ne connais personne qui a désinstallé Firefox pour Chrome.