Le marketing Internet est brisé

« When there’s a gold rush sell picks and shovels »

Quiconque fait du marketing Internet le sait: Les niches inoccupĂ©es, les occasions de trafic de qualitĂ© Ă  peu de frais, faire du contenu viral, du CPC Ă  0.25$, etc, sont choses du passĂ©. La machine est vieille et brisĂ©e. Ça ne marche plus comme dans l’temps.

Mon email est rempli Ă  chaque semaine de vendeurs dĂ©sespĂ©rĂ©s qui veulent me vendre leur solution. Gageons que si le SEO ou le PPC Ă©tait si facile ils ne feraient pas autant de cold email…

On peut envier Google et Facebook qui vendent Ă  prix de fou ce que tout marketeux recherche: l’attention. Pour le commun des mortels, ça va juste aller en Ă©tant plus cher et plus compliquĂ©.

C’est de mĂȘme avec tous les mĂ©diums: avec le temps l’opportunitĂ© s’effrite jusqu’à ĂȘtre saturĂ©e.

J’aime comparer 2018 Ă  2003 pour un site de rencontres. Pourquoi 2003? Parce que c’est Ă  cette Ă©poque que j’ai lancĂ© mon 2e site de rencontres.

Isssh.

En 1998, j’avais le 3e plus important site de rencontres dans la francophonie. En 6-7 mois j’avais rĂ©coltĂ© 90 000 utilisateurs. Tout ça avec 0$ en marketing. En fait, mon pote et moi on faisait seulement s’occuper d’avoir un bon produit. Un envoi email par çi, par lĂ , mais sans plus.

Pas de PPC. Pas de Facebook. Pas de SEO. Pas de content marketing.

Juste du monde content qui recommande à d’autre monde. Du bon vieux bouche à oreille.

Mais comment on a fait pour ĂȘtre 3e dans la francophonie?

Et bien c’est simple: Il n’y avait que 3 sites de rencontres dignes de ce nom.

Il y avait plus de demande que d’offre.

[Lire la suite…]

Valeur d’une entreprise
 P’tits trucs pour Ă©valuer si ta boĂźte vaut un magot ou un gros zĂ©ro

Rare sont les entrepreneurs qui ne se sont pas déjà posé la question au moins une fois: Combien vaut mon entreprise?

Ça arrive que du monde s’en foute (ici et lĂ , I’m a big fan tsĂ©). Mais gĂ©nĂ©ralement on finit toujours par se poser la question.

Pourquoi?

Parce qu’on est pas con. Si on dĂ©marre une entreprise souvent pour des raisons autres que l’argent, on a tous des comptes Ă  payer, une famille Ă  faire vivre. Une entreprise c’est le fond de pension de l’entrepreneur alors mĂȘme si on fait ça pour le fun et la libertĂ©, l’enjeu final reste sĂ©rieux.

TĂŽt ou tard l’aventure va finir et l’entrepreneur devra soit vendre, soit fermer faute de relĂšve ou d’intĂ©rĂȘt.

Perso, depuis que je suis en affaires il m’est arrivĂ© quelques fois de me faire approcher par des inconnus qui ont de l’intĂ©rĂȘt. Des fois ça marche, d’autres non.

En fait, que ça cogne Ă  la porte est un bon indicateur de santĂ© et du potentiel de valorisation. Mes projets “poches” ne font pas sonner le tĂ©lĂ©phone. Les bons, oui.

Alors donc, combien vaut une entreprise?

Comme je ne savais pas trop, j’ai dĂ» faire mes devoirs.

Et mĂȘme si tu ne veux pas vendre, c’est bon de se poser la question. Tu pourrais vouloir associer un employĂ©, engager un nouveau dirigeant, racheter / vendre un co-actionnaire ou bien chercher de l’investissement en Ă©change d’équitĂ©.

Donc, ça vaut combien?

La rĂ©ponse courte, et probablement la meilleure: Ça vaut ce que quelqu’un est prĂȘt Ă  payer.

[Lire la suite…]

Peut-on encore réussir un produit SaaS en 2018?

Aucun doute, j’ai dĂ©marrĂ© DashThis dans un bon moment il y a 7 ans. MĂȘme si les produits SaaS (Software as a Service) n’étaient pas nouveaux Ă  l’époque, il y en avait beaucoup moins qu’aujourd’hui.

Je ne sais pas combien il y en avait dans le temps, mais aujourd’hui, il y en a 13000+ de listĂ© sur Angel List, Crunchbase en liste 17000.

Juste dans le domaine MarTech (marketing technology) il y en a 5000+!! En 2011 lorsque DashThis a dĂ©butĂ©, ils en listaient 150
 Une augmentation de 3200% en 5 ans. Et ça, c’est juste dans le domaine marketing.

» Image complÚte ici

Quand mĂȘme hein!

C’est comme mon premier site de rencontre. Il y en avait 2 dans mon marchĂ© quand j’ai lancĂ© 4adate.net en 1998. Quand j’ai lancĂ© SeducZone en 2002, il devait en avoir des centaines.

Plus de concurrence, plus difficile de percer, plus cher d’acquĂ©rir un nouveau client. Le domaine de la rencontre est rendu une histoire de gros sous, un domaine saturĂ© et archi segmentĂ© (rencontre pour les juifs, propriĂ©taires de chiens, latinos, sportifs, albinos, retraitĂ©s, etc, etc).

[Lire la suite…]

Le marketing est un plat qui se mange chaud

Je venais de finir un premier draft d’un billet à propos des ventes et marketing (ben oui, un autre) quand j’ai reçu un “cold email” pour un produit.

J’en reçois plusieurs a chaque mois, ces emails de marketeux qui veulent me vendre leur produit.

PremiĂšre rĂ©action: Pov ti-pit, c’est plate ne pas avoir de ventes et devoir faire du cold email. J’en ai fait beaucoup au dĂ©but de DashThis. LĂąche pas mon pote!

DeuxiĂšme rĂ©action: Dans les tests marketing que nous sommes en train d’essayer, c’est justement ça qu’on essaie de faire, vendre Ă  des viandes froides.

Oups. Auto-malaise.

Un des principes à la base du succùs de DashThis est d’avoir construit un produit dont les prospects CHERCHENT une solution.

Ils ont un problĂšme urgent. Cherchent une solution et sont prĂȘt Ă  acheter maintenant.

Ce, par opposition Ă  un produit dont personne ne sait qu’il a besoin et dont on doit Ă©duquer, Ă©duquer et encore Ă©duquer. Et rendu lĂ , tu Ă©duques encore et encore puis Ă©ventuellement, ça va lui rentrer dans tĂȘte et il deviendra peut-ĂȘtre client.

Peut-ĂȘtre.

[Lire la suite…]

Ventes, marketing, pis tout ça

Alors mon pote, les ventes ça va? La croissance est toujours bonne? Super, lñche pas, t’es le meilleur!

Ou au contraire, ça vivote et plutĂŽt qu’un fleuve au fort dĂ©bit de revenus tu n’as qu’un mince p’tit filet d’eau? Ouin, j’veux pas te dire ça de mĂȘme, mais nul doute que ça craint ton affaire.

Pour ma part, j’ai profitĂ© du congĂ© des fĂȘtes pour prendre du recul question ventes et marketing, histoire de rĂ©pondre Ă  une couple de questions, comme genre:

  • Pourquoi faire du marketing?
  • Qui veut-on attirer et pourquoi?
  • Pourquoi ont-ils besoin de notre outil?
  • Pourquoi nous plutĂŽt que le compĂ©titeur?
  • Si on ferme est-ce que les clients vont se rouler en boule dans un coin et pleurer?
  • Pourquoi vouloir dĂ©velopper les ventes?
  • Il se passe quoi si on ne fait rien?
  • Il se passe quoi si, au contraire, on investi Ă  fond?

Pourquoi faire du marketing? T’es dĂ©bile Steph ou quoi? Pour faire du fric voyons!

Et bien, on peut voir ça autrement aussi. Quelqu’un de plus brillant que moi dont j’oublie le nom a dĂ©jĂ  dit que le marketing sert Ă  compenser un produit de marde.

Effectivement. Si ton produit est merdique alors ça va prendre du bon marketing pour convaincre les clients d’acheter.

[Lire la suite…]

Progresser

Des fois je trouve que le monde se casse le cul avec des détails. Ou encule des mouches comme aime dire le pote Phil.

Ça doit ĂȘtre la sagesse de mes 40 ans, mais quand je regarde avec du recul pourquoi je suis rendu oĂč je suis, c’est-Ă -dire dans une position pas pire confortable, je me dis que j’ai du prendre une couple de bonnes dĂ©cisions.

Sans doute une tonne de mauvaises, mais avec des bonnes pour compenser. Comme on dit, va à gauche ou va à droite, mais décide.

Je n’ai pas beaucoup de grosses victoires. Mes gros coups se compte sur les doigts d’une main amputĂ©e.

Par contre, je suis un abonnĂ© au club des p’tites victoires. Les petits gains. Les quick wins. Des trucs qui semblent anodins ou insignifiants. Mais qui au fil du temps, ça donne un putain de gros tas de victoires.

Comme au football. Les meilleures Ă©quipes ne sont pas celles qui font des hail mary Ă  chaque jeu ou des courses de 55 verges. Ce sont celles qui pilonnent l’ennemi Ă  coup de jeux de 4-5 verges. Un premier essai. Un autre. Et un autre.

Et BOOM, touché. 7-0.

Des p’tits jeux bien Ă©xĂ©cutĂ©s. La base, une course au centre, pas le jeu truquĂ© qui fonctionne rarement. Pendant 60 minutes. Rien de spectaculaire. Mais ça donne une victoire au final.

Et c’est ça qui compte, non? [Lire la suite…]

Pourquoi toi? Ou petite réflexion sur la croissance

Au dĂ©but de DashThis il y a 6 ans, c’était simple. La nouveautĂ© de notre produit Ă©tait suffisante pour attirer et retenir l’attention puis transformer ça en profits.

Avec le temps, la qualité, les features, le service ont remplacé la nouveauté comme facteurs pour générer des revenus et croßtre.

Mais aujourd’hui? Il y a comme un plateau qui m’embĂȘte. Oui, on est en croissance et oui, ça va trĂšs bien, mais je sens qu’il manque de quoi pour passer au prochain niveau.

Je sens qu’il nous manque une personnalitĂ©. Distincte, unique, forte, claire.

Pour ceux qui me connaissent, Stéphane Guérin est assez difficile à imiter.

Mais DashThis? C’est moins clair. Pour moi du moins.

[Lire la suite…]

L’art d’ĂȘtre heureux et de s’en cĂąli**er

39ed991be00da543af388c13aa9dd806

Je me suis rendu compte que mon dernier blog post datait du 30 mars. C’est loin hein?

AprĂšs 1300 billets et 11 ans Ă  bloguer (j’ai commencĂ© Ă  2006, fou raide!), j’ai comme perdu la motivation.

C’est permanent? Temporaire? Fouille moi!

Pas que je n’aime pas raconter des histoires, au contraire. J’adore Ă©crire et partager. J’aime aussi quand une personne me dit que mon blogue l’a aidĂ©, qu’il est un fan ou qu’il me lit depuis longtemps.

Par contre, j’ai aujourd’hui plus le goĂ»t d’ĂȘtre under the radar comme on dit en français.

Si on a des fans, on a aussi des dĂ©tracteurs. Avant j’avais le goĂ»t de mettre de l’énergie Ă  dĂ©fendre mon point de vue ou de dĂ©battre. Aujourd’hui? Je m’en turbo sacre.

[Lire la suite…]